Coiffeuse faisant un shampoing
08/09/2022
Recherche

Asthme lié au travail : des différences entre les femmes et les hommes mises en évidence

Les données du Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles, animé par l’Anses, ont permis de préciser les différences de secteur d’activité et d’exposition des travailleurs atteints d’asthme professionnel.

L’asthme est la principale maladie respiratoire d’origine professionnelle dans les pays industrialisés. En France, 16 à 18 % des cas d’asthme chez les adultes seraient dus à une exposition professionnelle. Leur survenue oblige les personnes atteintes à changer de poste et peut conduire à des périodes de chômage prolongées.

Des scientifiques du centre de consultation de pathologies professionnelles et environnementales (CCPP) de Brest (CHU de Brest) et de l’université de Bretagne occidentale ont comparé les différences d’expositions et de secteurs d’activités entre les femmes et les hommes ayant consulté pour un asthme en relation avec le travail entre 2001 et 2018.

Un réseau qui regroupe les données nationales sur les maladies professionnelles

Ils se sont pour cela appuyés sur les données du Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (RNV3P), coordonné par l’Anses. Celui-ci rassemble les 28 CCPP de France. « Ces centres reçoivent en consultation des patients notamment pour déterminer si leur maladie est d’origine professionnelle, explique Juliette Bloch, directrice des alertes et des vigilances sanitaires à l’Anses. Les données recueillies ne sont donc pas représentatives de la population générale, mais les cas sont bien documentés par des experts : elles permettent de connaître notamment le secteur d’activité et le poste de travail des personnes qui ont consulté et les nuisances auxquelles ils ont été exposés à ce poste, en plus de la maladie dont ils sont atteints. »

Des secteurs d’activités en cause bien distincts

L’étude menée a analysé 8 385 cas d’asthme en relation avec le travail. Contrairement à des travaux similaires dans d’autres pays, les femmes n’étaient pas plus touchées que les hommes : elles représentaient 45,5 % des cas.

En revanche, l’étude a montré une forte différence des sources d’exposition à l’origine de l’asthme, en lien direct avec les différences de secteurs d’activités. Ainsi, l’asthme chez les femmes était principalement dû aux composés d’ammonium quaternaire, notamment utilisés dans les produits désinfectants et les shampoings, et aux produits d’entretien pour locaux. Les principaux secteurs d’activité concernés étaient la coiffure et les activités hospitalières.  

Chez les hommes, les expositions principalement en cause étaient les poussières de farines, les cyanates et les isocyanates (notamment utilisés dans les herbicides, en métallurgie et pour les revêtements). Les secteurs principalement concernés étaient la boulangerie et le bâtiment.

« Cette étude a pour perspective de sensibiliser les médecins aux spécificités des asthmes en relation avec le travail dans les deux sexes afin d’établir plus rapidement le lien possible entre une exposition, un secteur d’activité et l’apparition ou l’aggravation d’un asthme. », concluent les auteurs de l’étude.