Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Appel à candidatures d'experts

Mis à jour le 17/12/2018

Appel à candidatures d’experts scientifiques afin de procéder à la constitution du groupe de travail « Xylella fastidiosa »

Du 11/12/2018 au 27/01/2019

Depuis la première détection de Xylella fastidiosa sur le territoire français en juillet 2015, des mesures de surveillance et de lutte ont été mises en place et renforcées année après année afin d’éradiquer la bactérie. Aujourd’hui, le constat est fait que celle-ci est bien établie en Corse où une stratégie d’enrayement a été adoptée début 2018, considérant que l’éradication n’était plus possible. En région PACA, la bactérie est présente dans quelques zones du pourtour méditerranéen des départements du Var et des Alpes-Maritimes.

Le séminaire de l'EFSA « European conference on Xylella fastidiosa: finding answers to a global problem » qui s'est tenu à Majorque du 13 au 15 novembre 2017 concluait ainsi : « Control of X. fastidiosa is complex and needs to be tailored for each case (region) by understanding the specific pathosystem involved (pathogen, vectors, host, environnement). One size does not fit all. » Ainsi, il n’existe pas d’approche unique et efficace dans la lutte contre Xylella car les agents pathogènes, les vecteurs, les plantes hôtes et l'environnement sont différents sur l'ensemble du territoire de l'UE. Cette conclusion justifierait une approche plus adaptée à la diversité des situations.

Or, la stratégie de lutte européenne repose sur une gestion uniforme, distinguée uniquement par sous-espèce, une liste d’espèces hôtes étant associée à une sous-espèce considérée. C’est sur la base de cette liste que sont mis en œuvre les arrachages des végétaux dans les foyers identifiés, en fonction de la sous-espèce en présence. Pourtant, les observations de terrain montrent sur différents territoires que cette approche par couple sous-espèce/plante hôte a ses limites.

Ainsi, sur 17 espèces (ou genres) hôtes potentielles en PACA, cinq seulement (Polygala myrtifolia, Spartium junceum, Euryops chrysanthemoides, Helichrysum italicum et Lavandula sp.) représentent près de 91% des échantillons trouvés contaminés. De plus, bien que faisant l’objet d’une surveillance intensive en PACA, nombre d’espèces hôtes n’ont jamais été trouvées contaminées dans cette région ; c’est le cas par exemple de l’olivier (Olea europaea), du laurier-rose (Nerium oleander) ou encore du romarin (Rosmarinus officinalis).

Dans ce contexte, la Direction générale de l’Alimentation (DGAL) a saisi l’Anses afin d’étudier si, compte tenu de la pluralité des situations phytosanitaires observées en Europe, des connaissances acquises sur la bactérie en France et des résultats de la surveillance nationale, le fait de ne pas arracher en zones infectées des espèces végétales n’ayant jamais été identifiées comme infectées dans une région donnée, telles que Olea europaea, Nerium oleander etRosmarinus officinalis en PACA, pourra être compensé par un renforcement de la surveillance.

Afin de répondre à ces questions, un groupe de travail (GT) « Xylella fastidiosa  » sera créé et rattaché au comité d’experts spécialisé (CES) « Risques Biologiques pour la Santé des Végétaux ». La finalisation des travaux du GT est prévue pour juillet 2019.

Le GT comprendra environ 6 experts et se réunira en séance plénière avec une fréquence moyenne approximative d’une réunion toutes les six à huit semaines.Il est notamment attendu de la part de chaque expert de contribuer aux travaux d’expertise collective ainsi qu’à la rédaction du rapport associé.

Les personnes compétentes intéressées peuvent consulter en bas de page les informations relatives à l’appel à candidatures et aux compétences recherchées.

Rôle et Missions

Compétences recherchées

Les candidatures sont constituées des documents suivants :

  • un formulaire de candidature/lettre de motivation à télécharger ici (word) et à compléter
  • un cv détaillé
  • une liste de travaux et publications scientifiques
  • une déclaration d’intérêts

Les candidatures seront déposées en ligne au plus tard le 27/01/2019 en suivant le lien https://dpi-declaration.sante.gouv.fr/dpi-webapp/app/candidature/index/gt-xylella-fastidiosa-3101

A partir de ce lien, les candidats pourront :

  • déposer en ligne le formulaire de candidature/lettre de motivation, leur CV et la liste des travaux et publications scientifiques
  • compléter en ligne leur déclaration d’intérêts (nota : la déclaration d’intérêts sera rendue publique pour les experts retenus à l’issue du processus – Elle mentionne tout lien d'intérêts, directs ou indirects, avec les entreprises ou établissements dont les produits ou procédés entrent dans le champ de compétence de l'Agence, ainsi qu'avec les sociétés ou organismes de conseil intervenant dans ces secteurs. Voir infra le cadre déontologique de l’Anses).
  • consulter le guide simplifié pour candidater

Pour tout renseignement complémentaire, merci d’adresser vos questions par mail à l’adresse suivante : candidatures.gt-xylella-fastidiosa@anses.fr

 

Pour en savoir plus :

Consulter les documents de référence sur la conduite de l´expertise à l´Anses :