Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail


    
        
                

			

  
    
    
    

Mis à jour le 05/02/2013

Conférence "La Plateforme de surveillance épidémiologique en santé animale a un an : premières actions et perspectives" - 3 octobre 2012

Organisé par : La Plateforme de surveillance épidémiologique en santé animale

03/10/2012

Lieu : Parc des expositions de la Grande Halle d'Auvergne, Centre de conférences (salle 1), Clermont-Ferrand (Cournon)

Public : Ouvert à tous

Conférence "La Plateforme de surveillance épidémiologique en santé animale a un an : premières actions et perspectives" - 3 octobre 2012

A l'occasion du Sommet de l'élevage, à Clermont-Ferrand, la Plateforme nationale de surveillance épidémiologique en santé animale présente, après un an de fonctionnement, ses premières actions et perspectives.
 
Née des réflexions menées lors des Etats généraux du sanitaire, la Plateforme nationale de surveillance épidémiologique en santé animale a été mise en place en octobre 2011. Constituée de six partenaires (l'Anses, la Direction générale de l'alimentation -DGAl-, la Société nationale des groupements techniques vétérinaires, GDS France, Coop de France et l'Association française des directeurs et cadres des laboratoires vétérinaires publics d'analyses), elle est coordonnée par l'Anses et la DGAl. Elle est basée dans les locaux de l'Anses à Maisons-Alfort.
La Plateforme constitue un outil commun à l'ensemble des acteurs de la surveillance des maladies animales. Son objectif premier est de faciliter la coordination, la déclinaison opérationnelle et le suivi des politiques de surveillance. Sept thématiques prioritaires ont été définies pour 2012 : tuberculose bovine, avortements des ruminants, influenza virus porcins, pestes aviaires, maladies des abeilles, FCO, mortalité des mollusques. Pour mener à bien ses activités, elle s'appuie sur plus de 80 dispositifs de surveillance identifiés.
La réactivité dont la Plateforme a fait preuve à l'occasion de l'émergence du virus Schmallenberg fin 2011 est un exemple concret de sa plus-value. En renforçant les capacités de mobilisation rapide et coordonnée des partenaires en santé animale, elle a permis de montrer que ce virus émergent avait largement circulé sur le territoire métropolitain, et elle a contribué à la définition d'un protocole de surveillance, mis en place par la Direction générale de l'alimentation.

Conférence "La Plateforme de surveillance épidémiologique en santé animale a un an : premières actions et perspectives"
3 octobre, de 14h à 17h

Parc des expositions de la Grande Halle d'Auvergne, Centre de conférences (salle 1), Clermont-Ferrand (Cournon).