Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Mis à jour le 14/04/2016

Consommation de compléments alimentaires

D'après INCA2 : près d’un adulte sur cinq en consomme

Mots-clés : Enquêtes de consommation alimentaire, Compléments alimentaires, INCA (étude individuelle nationale des consommations alimentaires)

Pour la première fois en France métropolitaine, l'étude INCA 2 a recueilli des informations sur la prise de compléments alimentaires par les adultes et les enfants de 3 ans et plus. Portrait des consommateurs de compléments alimentaires et détails de leur consommation.

Qui prend des compléments alimentaires ? 

Près d'un adulte sur cinq a consommé des compléments alimentaires au moins une fois dans l'année précédant leur participation à l'étude INCA 2 (fin 2005/2007). De même, un enfant sur dix a consommé un complément alimentaire ou des vitamines et minéraux sous forme médicamenteuse. Premier point remarquable, la prise de ces produits est d'autant plus fréquente que le niveau d'étude des participants ou de leur représentant, pour les enfants, est élevé. 

Deuxième résultat marquant, chez les adultes, la prise de compléments alimentaires est fortement influencée par le sexe des participants. Les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à en prendre. Chez les enfants au contraire, la consommation est similaire chez les filles et les garçons.

A l'échelle nationale, des disparités régionales de consommation se dessinent. Chez les femmes une consommation accrue est constatée dans l'est et le sud de la France. Chez les enfants, cette différence n'est marquée qu'entre le nord et le sud, avec une proportion plus importante de consommateurs de compléments alimentaires dans le sud. A contrario chez les hommes, la proportion de consommateurs est homogène à l'échelle nationale.

 

Une consommation en forte hausse, marquée par les saisons

INCA 2 était en 2007 la seule étude nationale publique disponible sur la consommation de compléments alimentaires au niveau individuel, il n'est pas possible de déterminer avec précision l'évolution de leur consommation. Cependant ce marché a fait l'objet d'une forte progression ces dernières années. D'après les résultats recueillis par l'Agence, près de deux tiers des compléments alimentaires sont consommés sous forme de cure, aussi bien par les enfants que les adultes. Celles-ci se déroulent le plus souvent en hiver (pour 70% des enfants et 53% des adultes) ou en automne (25% des adultes et des enfants).

La durée annuelle de la prise d'un complément alimentaire est en moyenne de 4 mois et demi chez les adultes et de 2 mois et demi chez les enfants, mais se révèle très variable d'une personne à l'autre, témoin d'une grande disparité des comportements vis à vis de ces produits.

En parallèle de ces cures de compléments alimentaires, INCA 2 a également mis en lumière une consommation au long cours pour une partie de la population française. Ainsi, 23 % des adultes et 12 % des enfants consommateurs de compléments alimentaires en prennet toute l'année ou presque.

 

Où achète-ton des compléments alimentaires ?

En prenant en compte également les vitamines ou minéraux sous forme de médicaments, la prise de compléments est généralement motivée par une prescription médicale (32% des adultes et 39% des enfants) ou le conseil d'un professionnel de santé (23% des adultes et 31% chez les enfants), l'achat de compléments alimentaires se fait également, chez les adultes, sur le conseil d'un proche (14%) ou suite à la découverte du produit sur un linéaire ou sur internet (15%). 

La majorité des achats de compléments alimentaires se fait ainsi en pharmacie tant chez les adultes (54%) que chez les enfants (78%). Mais, chez les adultes une part non négligeable des achats a également lieu en supermarché (14%) et en magasins de diététique (9%).