Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Eté, soleil et chaleur : quelques recommandations pour passer un été en toute sérénité

L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque

Actualité du 27/06/2014

L’été, le soleil et la chaleur arrivent. C’est l’occasion pour l’Agence, dans le cadre du plan national canicule, de rappeler quelques-uns des bons gestes à adopter en période de fortes chaleurs, pour passer un été en toute sérénité. Protégez-vous du soleil, hydratez-vous, adaptez votre alimentation, et soyez particulièrement vigilants vis-à-vis des populations les plus sensibles. N’oubliez pas vos animaux, qui, en cas de fortes chaleurs, risquent également d’être déshydratés.

Restez au frais et protégez-vous du soleil

Bien que le soleil ait des effets bénéfiques pour la santé, puisqu’il permet notamment au corps de fabriquer de la vitamine D, il induit également des effets néfastes à court terme (« les coups de soleil ») et à long terme. En effet, la surexposition aux rayonnements ultraviolets, qu’ils soient naturels ou artificiels, constitue un facteur de risque majeur dans le développement des cancers de la peau. Lors de vos activités en extérieur, il est donc indispensable de vous protéger : chapeau à larges bords et lunettes de soleil sont recommandés. Evitez de vous exposer entre midi et 16h et, toutes les heures, appliquez une crème solaire. Soyez très vigilants avec vos enfants : plus sensibles au soleil, ils doivent être davantage protégés ! 

En période de fortes chaleurs, fermez les fenêtres, les stores et les volets de votre logement aux heures les plus ensoleillées et aérez les pièces la nuit. Par ailleurs, évitez d'utiliser des appareils électriques (éclairage, halogène, TV, ordinateur, etc.) afin de limiter les apports internes d'énergie. Adaptez vos activités au temps qu’il fait : passez quelques heures par jour dans des bâtiments rafraîchis naturellement, comme les sous-sols, les monuments anciens, etc. Si l'accès et l'aménagement le permettent, rendez vous dans des bâtiments déjà équipés d'un système de climatisation, comme les centres commerciaux, les musées, les cinémas, etc.

Adaptez votre alimentation, hydratez-vous et portez une attention particulière aux populations les plus sensibles

Les périodes de fortes chaleurs augmentent les risques de déshydratation. C’est pourquoi il est recommandé de boire régulièrement, sans attendre d’avoir soif. Evitez l’alcool, qui provoque la déshydratation, et les boissons à forte teneur en sucre ou en caféine qui ont un effet diurétique. Pensez également à consommer des aliments riches en eau, notamment les fruits et légumes.

Durant ces périodes, une attention particulière aux personnes âgées de plus de 65 ans, aux nourrissons et aux enfants (moins de 3 ans) est nécessaire. Ils sont en effet particulièrement exposés aux risques de déshydratation et de coups de chaleur quand la température ambiante est élevée.

Il est notamment conseillé aux personnes âgées de boire au minimum l’équivalent de 8 verres par jour (soit 800 mL), l’idéal étant une consommation quotidienne de 13 à 14 verres. Vous pouvez diversifier votre apport en eau en la consommant avec du sirop, ou boire du thé frais, des soupes froides. Consommez également des aliments riches en eau (pastèques, fraises, tomates, concombres, sorbets, yaourts, etc.).

Proposez aux jeunes enfants de boire très fréquemment, au moins toutes les heures durant la journée et lors des réveils la nuit. Donnez-leur de l’eau fraîche, au biberon ou au verre selon leur âge, sans attendre qu’ils manifestent leur soif. Si leur alimentation est diversifiée, privilégiez les aliments riches en eau (fruits et légumes frais, compotes, laitages, etc.).

Par ailleurs, les personnes travaillant à l’extérieur ou exerçant une activité sportive en plein air sont elles aussi particulièrement exposées au risque de déshydratation en cas de température ambiante élevée. Il est ainsi primordial qu’elles aient des apports en eau et en minéraux suffisants pour compenser les pertes et qu’elles se protègent de la chaleur autant que possible.

Veillez à respecter la chaîne du froid

Garder les aliments à basse température permet de ralentir la croissance des micro-organismes et de limiter la survenue de toxi-infections alimentaires, tout en préservant les qualités nutritionnelles et organoleptiques des aliments. L’efficacité de la chaîne du froid dépend du niveau de la température de réfrigération, mais également du maintien du froid en continu. Quand la chaleur s’installe, soyez particulièrement vigilants et adoptez des conduites domestiques sécurisées du lieu d’achat jusqu’à la consommation : utilisez un sac isotherme, achetez les produits fragiles ou surgelés en fin de courses, vérifiez la température du réfrigérateur, respectez des dates limites de consommation, etc.

Vos animaux aussi sont sensibles à la chaleur : protégez-les

Quand la température s’élève, les animaux risquent eux aussi la déshydratation. Ils méritent donc une attention particulière de votre part. Assurez-vous qu’ils ont toujours à boire et la possibilité de s’abriter du soleil. Ne les laissez pas dans les véhicules à l’arrêt et ménagez des pauses et un abreuvement régulier lors des longs voyages en voiture. S’ils sont sous traitement vétérinaire, la vigilance est de mise car de multiples facteurs, dont la lumière et la chaleur, influent sur la conservation des médicaments et peuvent en altérer l’efficacité, provoquer l’apparition d’effets indésirables ou en augmenter la toxicité. Aussi, en période de fortes chaleurs, certaines recommandations valables tout au long de l’année prennent une importance accrue : conservez les médicaments vétérinaires à l’abri de la lumière et de la chaleur, éviter les variations de température et stockez les vaccins au réfrigérateur.

Pique-nique et barbecue : mangez sans vous exposer

L’été est synonyme de retour des repas en plein air et des barbecues. Chaque année, l’Anses observe une recrudescence des cas d’infections alimentaires pendant l’été. Sont suspectées les pratiques d’hygiène liées aux repas pris à l’extérieur, comme les pique-niques ou les barbecues. Voici donc quelques recommandations de l’Anses à mettre en œuvre :

  • Conservez la viande dans la partie la plus froide du réfrigérateur.
  • Lavez et séchez-vous les mains avant et après la manipulation de viande crue.
  • Utilisez une planche pour découper la viande crue et une deuxième pour les autres aliments afin d’éviter le transfert des micro-organismes de la viande crue sur des crudités par exemple.
  • Consommez vos viandes bien cuites à cœur.
  • N’utilisez pas les plats et ustensiles qui ont servi à découper et à transporter les viandes crues pour les servir une fois cuites.
  • Ne conservez pas vos aliments plus de deux heures à température ambiante avant réfrigération et ne conservez pas les restes de pique-nique périssables.
  • Nettoyez régulièrement votre barbecue et vos grilles.

En outre, la cuisson d’aliments à des températures élevées, en particulier en contact direct avec la flamme, conduit à la formation en surface de composés chimiques dont certains ont des propriétés cancérigènes. Aussi, pour réduire la formation de ces substances, quelques conseils s’imposent : pensez à régler la hauteur de cuisson à au moins 10 cm des braises, privilégiez l’usage de charbon de bois épuré, n’utilisez pas d’allume-feu pour raviver le feu, évitez la chute de graisse dans les flammes.