Exposition de la population générale aux pesticides | Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Mis à jour le 03/04/2014

Exposition de la population générale aux pesticides

Bilan des connaissances disponibles et recommandations

Mots-clés : Pesticides

En mars 2008, dans le cadre de son premier plan d’action (2006-2008), l’Observatoire des Résidus de Pesticides a confié à un groupe d’experts pluridisciplinaire la réalisation d’un état des lieux des connaissances disponibles quant à l’exposition, l’imprégnation et les déterminants de l’exposition de la population générale aux pesticides. Ces travaux ont abouti, en octobre 2010, à la publication du rapport « Exposition de la population générale aux résidus de pesticides en France ».

L'exposition de la population générale aux pesticides se caractérise par des expositions à faibles doses répétées dans le temps. Selon l'OMS, l'alimentation est la principale source d'exposition aux pesticides. Toutefois, la population générale est également exposée à d'autres sources d'exposition qui ne doivent pas être négligées. Ainsi, la contamination de l'air extérieur et intérieur, des sols ou des poussières intérieures, l'utilisation de pesticides dans les jardins ou sur les animaux domestiques constituent également des sources potentielles d'exposition. La part de ces différentes sources dans l'exposition globale reste cependant à déterminer. Diverses équipes, de disciplines différentes, s'intéressent aujourd'hui à ces sources d'exposition. Toutefois, les données produites sont très hétérogènes (contextes d’étude et objectifs très divers, populations et/ou zones géographiques d’étude particulières) et ne sont pas suffisantes pour caractériser les expositions de la population générale aux pesticides.

Dans ce contexte, en mars 2008, dans le cadre de son premier plan d’action (2006-2008), l’Observatoire des Résidus de Pesticides a confié à un groupe d’experts pluridisciplinaire la réalisation d’un état des lieux des connaissances disponibles quant à l’exposition, l’imprégnation et les déterminants de l’exposition de la population générale aux pesticides. Ces travaux ont abouti, en octobre 2010, à la publication du rapport « Exposition de la population générale aux résidus de pesticides en France ».

Dans le cadre de ces travaux, le terme « pesticides » englobe à la fois les substances et les produits phytosanitaires, certaines substances et produits biocides, ainsi que certains antiparasitaires à usage humain et vétérinaire.

Dans un premier temps, un inventaire des données existantes permettant de caractériser les usages de pesticides et d’identifier les substances actives présentes dans les différents milieux a été réalisé, s’agissant :

  • d’autorisations de mise sur le marché des pesticides et de retrait des substances,
  • d’usages de ces produits aussi bien en milieux agricoles, non agricoles que domestiques et d’évolutions récentes de ces marchés,
  • de surveillance et de contrôle de la présence des résidus de pesticides dans les milieux, y compris dans les matrices biologiques (sang, urines, tissus adipeux, …) et dans les produits consommés par l’homme.

Sur cette base, les manques et les obstacles à une bonne connaissance de l’exposition aux pesticides ont pu être identifiés.

Résultats et recommandations

Afin d’améliorer la connaissance de l’exposition de la population générale aux pesticides, le rapport « Exposition de la population générale aux résidus de pesticides en France » pointe notamment la nécessité de favoriser une meilleure accessibilité aux données nécessaires à une évaluation de l’exposition intégrée, c'est-à-dire prenant en compte toutes les sources et les voies d’exposition. Il définit également les priorités en termes d’acquisition de connaissances et notamment : 

  • la réalisation d’une enquête nationale sur les utilisations domestiques de pesticides (biocides, produits de jardinage, traitement des plantes d’intérieur, antiparasitaires à usage humain et vétérinaire) qui permettrait d’évaluer la part contributive des pesticides à usage domestique dans l’exposition globale en population générale ; 
  • le renforcement de la surveillance de l’air intérieur ; 
  • l’établissement d’une cartographie de contamination des sols par les pesticides persistants sur l’ensemble du territoire ; 
  • la poursuite/mise en œuvre de travaux méthodologiques visant à mieux caractériser les contributions respectives des différents médias à l’exposition globale de la population aux résidus de pesticides ; 
  • la réalisation d’une étude d’envergure nationale représentative de la population générale française qui permettrait de renseigner de façon concomitante les niveaux d’expositions environnementales de la population aux résidus de pesticides, les niveaux d’imprégnation ainsi que les déterminants influant sur ces niveaux.

Perspectives

Pour répondre à ces recommandations, l’ORP prévoit en 2013, une enquête nationale visant à décrire les utilisations domestiques de pesticides en population générale. Il s’agit de connaître la nature, les types, formes et quantités de pesticides utilisés par les particuliers et de produire des informations relatives à la fréquence, à la temporalité et aux modalités d’utilisation de ces produits. Cette enquête s’intéressera à l’ensemble des usages domestiques (biocides, produits de jardinage, traitement des plantes d’intérieur et antiparasitaires à usage humain et vétérinaire) et sera réalisée auprès d’un échantillon de 3000 foyers représentatifs de la population française (métropole et DOM).

Sa réalisation permettra :

  • d’inventorier les substances et produits pesticides utilisés en milieu domestique ainsi que leurs modalités d’utilisation ;
  • de définir des profils-types d’utilisateurs et d’exposition à partir de l’inventaire réalisé ;
  • d’orienter les mesurages environnementaux de pesticides à réaliser en milieu intérieur ;
  • de contribuer à l’évaluation de la part de l’exposition aux pesticides à usage domestique dans l’exposition totale de la population générale.