Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Journée mondiale contre la rage : le ministère de l’Agriculture et l’Anses s’associent pour échanger autour de cette maladie toujours d’actualité

L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque

Actualité du 26/09/2014

Le 28 septembre est la journée mondiale contre la rage. C’est l’occasion pour l’Anses et le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt de rappeler leur implication dans la lutte contre cette maladie et leur mobilisation pour sensibiliser sur les risques toujours présents d'introduction de la rage en France. C’est également dans ce cadre qu’ils organisent conjointement, le 9 octobre prochain, une journée destinée aux différents acteurs intervenant dans la surveillance et la gestion des mouvements de carnivores. Cette journée permettra de faire un point sur la situation sanitaire mondiale et de rappeler les bons réflexes à adopter face à la maladie, notamment en cas de suspicion ou de morsure.

 

La rage est une maladie virale qui, selon l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), tue encore chaque année jusqu’à 70 000 personnes dans le monde. Bien que la France métropolitaine soit indemne depuis 2001, des cas sporadiques de rage liés à l’importation illégale de carnivores domestiques en incubation de rage se produisent. Le cas le plus récent remonte à octobre 2013, lorsqu’un chaton a été ramené du Maroc dans le Val d’Oise. Dans ce contexte, le ministère de l'Agriculture et l’Anses restent vigilants et se mobilisent contre les risques toujours présents d'introduction de la maladie en France.

Le ministère de l’Agriculture et l’Anses ont donc souhaité organiser conjointement une journée : « La rage, une maladie toujours d’actualité » à laquelle sont invités les différents acteurs intervenant dans la surveillance et la gestion des mouvements de carnivores (professionnels de la santé, vétérinaires, administrations centrales et déconcentrées, opérateurs des transports aériens et maritimes, scientifiques).

 

 

« La rage, une maladie toujours d'actualité » - Jeudi 9 octobre 2014 de 9h à 17h

Organisation mondiale de la santé animale (OIE)

12, rue de Prony, 75017 Paris

 

Anses et rage

Spécialiste de la rage animale, le laboratoire de la rage et de la faune sauvage de Nancy joue un rôle prépondérant dans le système français de surveillance de la maladie. Le laboratoire participe à la lutte contre cette maladie, en particulier par la conduite de programmes de recherche et de développement. Le laboratoire mène ainsi des activités de recherche destinées à évaluer la pathogénicité des virus de chauves-souris circulant en France sur les carnivores domestiques et sauvages (renard et chiens viverrins) et sur le franchissement des barrières d’espèces par les lyssavirus. Il a contribué à l'élimination de cette maladie virale du territoire national, et participe activement à des plans européens et internationaux d'éradication. Laboratoire national de référence, cette entité de l'Agence réalise le diagnostic de rage sur animaux n'étant pas suspects de contamination de l'homme.

Outre ses activités nationales, le laboratoire joue également un rôle majeur au niveau européen avec deux mandats de laboratoire européen de référence pour la rage et la sérologie de la rage. Il est chargé d'évaluer les performances des laboratoires tant pour le diagnostic classique que pour le contrôle sérologique des carnivores post-vaccination.

Au niveau international, le laboratoire de la rage et de la faune sauvage de Nancy est laboratoire de référence de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) pour la rage. Il doit fournir une expertise et des services de laboratoire contribuant à renforcer les capacités des Services vétérinaires nationaux des pays le sollicitant par une assistance en matière de diagnostic pour la détection et la prophylaxie de la maladie. Il contribue ainsi à la sécurité des échanges commerciaux.

Il est par ailleurs centre collaborateur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le management des zoonoses et participe ainsi à l'élaboration et à l'application des lignes directrices relatives à la rage. Il fournit une expertise scientifique sur les méthodes de contrôle de la rage animale.