Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

L’Agence nationale du médicament vétérinaire de l’Anses fête ses 20 ans !

L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque

Actualité du 19/06/2014

L’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) au sein de l’Anses, autorité compétente en matière d’évaluation et de gestion du risque pour le médicament vétérinaire en France, fête aujourd’hui ses 20 ans. C’est l’occasion de faire le bilan des 20 années passées qui ont fait d’elle une référence en Europe et à l’international, et de présenter ses perspectives pour les années à venir.

 

Les missions de l’ANMV s’articulent aujourd’hui autour de trois axes : l’autorisation de mise sur le marché des médicaments vétérinaires, le contrôle de la qualité de ces médicaments et la surveillance de leurs usages. L’ANMV répond à des missions d’évaluation et de gestion du risque au service de la protection de la santé publique, de la santé et du bien-être animal et de l’environnement. Elle participe aux réflexions concernant la pharmacie vétérinaire et contribue à l’élaboration de nombreux textes réglementaires et techniques, ainsi qu’à l’évaluation des dossiers européens.

L’ANMV, c’est aujourd’hui plus de 2700 autorisations de mise sur le marché (AMM) actives, et en moyenne par an, 330 contrôles de la qualité des médicaments, 65 inspections d’établissements et l’évaluation de plus de 3000 déclarations d’effets indésirables dans le cadre de la pharmacovigilance.

 

Trois axes stratégiques majeurs dans les années à venir

L’ANMV a su se positionner dans le trio de tête des agences les plus actives en Europe, et elle entend maintenir son engagement afin que les médicaments vétérinaires disponibles soient de qualité, utilisables en toute sécurité pour l’animal, le consommateur et l’environnement.

Dans cet objectif, trois axes d’actions prioritaires sont définis pour les prochaines années :

  • la lutte contre le développement de résistances aux antibiotiques. L’ANMV poursuivra le développement des outils de surveillance de l’usage des antibiotiques, afin de formuler des recommandations pertinentes en matière d’usage et suivre l’efficacité des politiques mises en œuvre pour réduire leur utilisation dans les différentes filières animales.
  • la surveillance post-autorisation de mise sur le marché (post-AMM) des médicaments vétérinaires. L’ANMV va particulièrement s’investir sur les méthodes de contrôle des contrefaçons, afin d’améliorer la politique de contrôle dans ce domaine.
  • l’adaptation d’innovations thérapeutiques du secteur humain au monde animal. En ce qui concerne les animaux de compagnie, la médecine vétérinaire a développé toutes les spécialisations similaires à la médecine humaine et des innovations thérapeutiques du secteur humain sont adaptées au monde animal. Un des enjeux stratégiques pour l’ANMV, dans les années à venir, sera donc de développer les compétences nécessaires pour être force d’expertise au niveau européen concernant ces nouvelles technologies très variées.

 

L’ANMV restera par ailleurs très investie dans le cadre desdébats à venir sur la réforme de la réglementation pharmaceutique vétérinaire communautaire, une initiative de la Commission européenne. Forte de son expérience et de sa place au niveau européen, l’ANMV apportera sa contribution lors de la consultation sur ce projet de texte et des discussions parlementaires à venir, afin que la nouvelle réforme soit la plus efficiente possible et réponde aux standards d’exigence français.