29/11/2019

Laboratoire de santé animale, sites de Maisons-Alfort et de Dozulé

Le laboratoire de santé animale de l’Anses est situé à Maisons-Alfort sur le campus de l’École nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA) dont il est issu. Fondé en 1901, ce fut le premier laboratoire créé au monde pour lutter contre les maladies infectieuses et contagieuses animales. Il continue de nos jours à bénéficier d’une réputation internationale et à exercer des missions cruciales pour la France et l’Europe en matière de santé animale et de santé publique. Le laboratoire de santé animale comprend également un site en Nomandie dédié aux maladies équines. Il réunit 140 personnes regroupées en cinq unités principales et 4 unités sous contrats (USC), couvrant tous les champs de l’infectiologie en santé animale. Il est étroitement lié au campus de l’ENVA sur Maisons-Alfort et celui de Normandie avec lequel il partage locaux et personnel.

Téléphone
01 49 77 13 00
Directeur
Pascal Boireau
Spécialité laboratoire
Activité laboratoire
Titre
Missions
Activités de recherche
Expertise, surveillance & référence
Les partenaires
Prestations
Corps

Le laboratoire exerce  une forte activité d'appui scientifique et technique, centrée autour de deux pôles:

  • une importante activité de référence, d'expertise et d’épidémiosurveillance,
  • une activité de recherche de qualité menée en collaboration avec d'autres organismes et labellisée par le ministère de la recherche.

Les travaux du laboratoire de santé animale sont concentrés sur quatre axes :

  • la maîtrise des grandes épizooties (fièvre aphteuse, fièvre catarrhale ovine…),
  • les zoonoses bactériennes, virales et parasitaires,
  • les maladies infectieuses animales émergentes pluri-espèces et notamment des maladies vectorielles et des mycoses opportunistes, 
  • les infections persistantes et/ou émergentes d’importance majeure pour la filière équine.
     

Le laboratoire s'appuie sur l'ensemble de ses compétences pour fournir une aide à la décision aux autorités sanitaires: 

  • il développe des outils de détection et de caractérisation des agents pathogènes animaux des espèces domestiques ou sauvages plus rapides et fiables et des nouvelles méthodes de typage.
  • il analyse les relations hôtes-agents pathogènes afin de mettre en place de nouvelles stratégies de prévention des maladies animales (vaccins).
  • il surveille l'apparition des épizooties dont il a la charge afin d'en prévenir la diffusion et analyse leurs causes. Il contribue ainsi à l'évaluation des risques qui leur sont associés. Il est notamment en charge des alertes « fièvre aphteuse et maladies vésiculeuses apparentées » et coordonne le réseau de surveillance de la mortalité équine (Résumeq).

Organisation du laboratoire

Pour remplir ses missions, le laboratoire de santé animale regroupe 5 unités principales :

  • Zoonoses bactériennes,
  • Épidémiologie,
  • Virologie (unité mixte de recherche Anses-Inra-EnvA),
  • Biologie moléculaire et immunologie parasitaires et fongiques (unité mixte de recherche Anses- EnvA-Inra),
  • Physiopathologie et épidémiologie des maladies équines (site de Normandie).

Et 4 autres Unités sous contrat (USC) : USC VECPAR (université de Reims Champagne Ardenne), USC EPITOXO (université de Reims Champagne Ardenne), USC DYNAMIC (Université Paris Est Créteil), USC EPITMAI (EnvA). 


Le laboratoire détient de nombreux contrats nationaux et européens et connaît une augmentation qualitative et quantitative du nombre de ses publications (111 de rang A/A+ en 2017).

Virologie

- Développement de nouvelles méthodes de diagnostic et de prévention des viroses animales majeures (virus de la fièvre aphteuse, de la fièvre catarrhale ovine,viroses équines …) ; 

- Animation de réseaux en épidémiologie (virus West Nile, autres virus équins, virus FCO) ; 

- Analyse du risque de transmission de l'animal à l'homme (virus West Nile, virus Borna, coronavirus, picornavirus, virus hépatite E…); 

- Analyse des risques potentiels pour la santé publique liés à des virus animaux: interactions virus/hôte, transmissions inter espèce ; 

- Travail générique en vaccinologie: développement de nouveaux vecteurs associés à des gènes codant pour des antigènes majeurs de différents virus d'importance économique ;

- Développement d’outils moléculaire de surveillance de l’infection des tiques par des arbovirus zoonotiques.
 

 

 

Zoonoses parasitaires: « helminthes et protozooses transmises par les aliments »

  • Etudes épidémiologiques visant à une meilleure connaissance de la circulation et de la prévalence chez certaines espèces animales sauvages ou domestiques (ex. : Toxoplasma, Alaria alata), à la détermination du rôle de certains d’acteurs inhabituels dans le cycle épidémiologique (ex. chien et Trichinella en Corse) et  à une meilleure appréhension risque qui pourrait en résulter pour l’Homme ;
  • Mise en place de nouveaux outils de dépistage et de diagnostic chez différentes  espèces animales des agents zoonotiques parasitaires transmis par les     aliments d'origine carnée, en particulier Trichinella Toxoplasma et Cryptosporidium ;
  • Développement d’outils cellulaires d’évaluation de l’infectiosité de protistes zoonotiques (Cryptosporidium) ;
  • Mise en place de nouveaux outils vaccinaux (ex. Toxoplasma) ou de criblage de molécules à visée thérapeutique Cryptosporidium) en vue de l’optimisation de la lutte contre les agents zoonotiques parasitaires transmis par les aliments d'origine carnée.
     

Tiques et agents pathogènes vectorisés

Comme Bartonella, Anaplasma…, virus zoonotiques à transmission vectorisée (exemple le virus de l’encéphalite à tiques):

  • Développement et validation d'outils de diagnostic direct (biologie moléculaire) ou indirect (immunologie) et leur insertion dans un dispositif de décision sanitaire validé au plan épidémiologique (ex. : développement d’outils moléculaires de criblage pour la surveillance de l’émergence des agents pathogènes (bactériens et viraux) transmis par les tiques, en collaboration avec d’autres unités de l’Anses) ;
  • Développement d'approches génériques pour l’étude des interactions entres les agents pathogènes vectorisés par les arthropodes: identification des facteurs de virulence à l'aide d'une banque de mutants, mise en place d’élevages de tiques, modèles expérimentaux d’'infection chez la souris ;
  • Développement de méthodes alternatives de séquençage total en vue d’une meilleure connaissance des espèces bactériennes concernées, des relations intra-espèce et du potentiel zoonotique des souches d’origine animale (ex. Anaplasma) ;
  • Étude des interactions entre les bactéries vectorisées et leurs hôtes vertébrés et invertébrés pour l’élucidation des mécanismes impliqués dans la virulence et le développement de techniques de caractérisation des souches zoonotiques et la mise au point de vaccins.

 

Zoonoses bactériennes

Notamment Brucella sp., Chlamydia, Mycobacterium sp., Bacillus anthracis, Burkholderia sp. ; bactéries zoonotiques à transmission vectorisée comme Francisella tularensis:

  • Développement d'outils de différenciation phénotypique ou moléculaire des souches bactériennes permettant un suivi épidémiologique plus précis des foyers et l'établissement des relations entre foyers animaux et cas humains ;
  • Vers des approches « One Health », visant à étudier les interactions entre les agents pathogènes, les espèces hôtes et l’environnement. Plusieurs projets sont dédiés à la surveillance de la faune sauvage et le rôle de différentes espèces dans la transmission des agents pathogènes. D’autres projets sont axés sur la présence et la persistance dans l’environnement, notamment les étendues d’eau, avec la possibilité d’investiguer la survie des agents pathogènes dans les amibes.
  • Appliquer les nouvelles technologies haut-débit aux activités de référence (notamment typage moléculaire de souches ; conception de puces de détection multipathogènes ou de diagnostic différentiel) et de recherche (approches phylogéographiques ; études des gènes de virulence ou de gènes impliqués dans la survie ; travaux de modélisation associés aux voies de transmission). Le séquençage de nouvelle génération (NGS: Next Generation Sequencing) est la révolution biotechnologique de ces dernières années, qui permet de séquencer de grandes quantités de génomes en des temps records et à des tarifs désormais plus abordables.
  • Réalisation d'études épidémiologiques chez les animaux de production pour la validation des outils diagnostiques et/ou de dépistage, dans la faune sauvage et/ou chez les vecteurs pour la surveillance sanitaire, l'identification de populations réservoirs et/ou victimes d'infections bactériennes en collaboration avec d'autres laboratoires de l'Anses et d'autres organismes.

 

Epidémiologie

  • Modélisation, aide à la décision et bio-statistiques appliquées à différents modèles d'agents pathogènes animaux (Tuberculose des cervidés, FCO, Trichinellose…).
  • Veille sanitaire, évaluation et analyse de risques, systèmes d'intervention en cas d'urgence appliqués notamment à la surveillance des maladies vésiculo-aphteuses, et en particulier de la fièvre aphteuse. 
     

Mycologie:

Mycoses opportunistes et infections émergentes » (Aspergillus, Pneumocystis…)

  • Caractérisation de la circulation des agents fongiques, tout particulièrement dans un modèle ex vivo.
  • Analyse de la résistance des mycètes aux anti fongiques.
  • Étude de la relation entre l'homme et l'animal dans la diffusion des champignons opportunistes.

 

Physiopathologie et épidémiologie des maladies équines (antenne Normande):

  • Caractérisation et typage moléculaires des isolats de Taylorella equigenitalis, agent de la métrite contagieuse équine, et Taylorella asinigenitalis en circulation dans les populations équine et asineen France et en Europe.
  • Etude de l’écologie de l’agent de la métrite contagieuse équine au sein de la microflore du tractus génital des équidés avec pour objectif de perfectionner les méthodes de détection et de contrôle.
  • Etudes de la virulence et de la résistance aux antibiotiques chez les bactéries pathogènes d’origine équine issues de la souchothèque autopsie et d’enquêtes épidémiologiques.
  • Développement de nouveaux outils de diagnostic sérologique et moléculaire pour la dourine et les « trypanosomoses équines ».
  • Etudier les bases moléculaires impliquées dans les différents modes de transmission des maladies animales dues aux parasites du sous genre Trypanozoon responsables de maladies mortelles chez les animaux domestiques et l’homme.
  • Coordination du réseau national de surveillance des causes de mortalité équine (Resumeq)
  • Structuration de la surveillance épidémiologique de la filière équine au travers du projet de valorisation combinée des données démographiques et sanitaires équines (Valdonequi).
  • Etude de l’évolution de l’antibiorésistance des principales espèces bactériennes responsables d’avortement et de mortinatalité chez les équidés.
  • Caractérisation moléculaire (NGS, WGS…) des souches d'anémie infectieuse des équidés et d’artérite virale équine rencontrées en France et en Europe.
  • Déterminer si le virus de l’influenza D (grippe) circule au sein de la population équine,
  • Amélioration des méthodes de diagnostic sérologique et moléculaire pour l'anémie Infectieuse des équidés et l’artérite virale équine.
  • Etude des interactions hôte-pathogène afin de mieux comprendre les mécanismes de persistance des virus de l’AVE et de l’AIE chez leur hôte : le cheval.
  • Identification de molécules synthétiques et/ou naturelles présentant des propriétés antimicrobiennes afin de développer des traitements ciblés contre les virus et bactéries infectant les équidés comme alternative à l’antibiothérapie.

L'unité fait également partie du pôle d'excellence Normandie Equine Vallée

 

18 mandats de référence nationaux :

En santé animale et sécurité sanitaire des aliments

- Fièvre aphteuse et agents pathogènes apparentés, et maladies émergentes virales pluri espèces (stomatite vésiculeuse et maladie vésiculeuse des équidés).

- Fièvre catarrhale ovine

- Peste équine

- West Nile et encéphalites équines

- Métrite contagieuse équine

- Anémie infectieuse des équidés

- Artérite virale équine

- Herpès viroses équines

- Dourine

- Brucelloses des ruminants et petits ruminants

- Tuberculose

- Morve

- Tularémie

- Chlamydioses aviaires et ovines

- Charbon

- Parasites transmis par les aliments sauf Echinococcose (partagé avec le Laboratoire de sécurité des aliments pour la partie nématode des poissons)

- Mandat partagé avec le Laboratoire de sécurité des aliments : Virus transmis par les aliments


3 Laboratoires de référence de l’Union Européenne

  • Brucelloses
  • Maladies équines
  • Fièvre aphteuse et maladies vésiculeuses apparentées (en partenariat avec Siensano (Belgique))


2 centres collaborateurs FAO

  • Brucellose
  • Fièvre aphteuse

 
7 Laboratoires de référence de l’OIE 

  • Brucellose
  • Tuberculose
  • Fièvre aphteuse
  • Maladie hémorragique épizootique (EHDV)
  • Chlamydiose aviaire
  • Chlamydiose des petits ruminants
  • Morve

1 centre collaborateur OIE

  • Parasites zoonotiques transmis par les aliments

 
Laboratoire homologue de CNR

  • Hépatite E, protistes transmis par les aliments











 

Les partenaires publics au plan national

Laboratoires de l'Anses, OIE, ministère de l'Agriculture et de la Pêche (Direction générale de l'alimentation), InVS Santé publique France, Inra, Cirad, CRVOI, Centre national d'études spatiales, Écoles nationales vétérinaires, Institut Pasteur de Paris, Association pour la certification de la santé animale, GIS Centaure santé équine,  Fédérations nationales de groupement de défense sanitaire, Institut français du cheval et de l’équitation, Office national de la chasse et de la faune sauvage, Hôpital interarmées Begin, Centre de recherches des services de santé des armées, Laboratoire central de la préfecture de police, Université Paris-Sud-Orsay, Université de Caen-Normandie, Université Paris Est, Université Paris VI, Ecole Doctorale ABIES, Conseil régional de Normandie, Conseil régional d'Île-de-France…
Le Laboratoire assure la coordination du DIM1HEALTH pour la région Ile-de-France (https://www.dim1health.com/en/)

Les partenaires privés au plan national

BI, SEPPIC, ID-VET, Institut Pourquier, Bio-Rad, Microvision, Pfizer, Jansen-Cilag….

À l'international

Université d'Agriculture de Lanzhou (Chine), Université de Jilin (Chine), Université du Guangzi (Chine), Centre de recherches et d'études avancées de l'Institut polytechnique national (Cinvestav, Mexique), Centre de recherche en technologie agroalimentaire (CITA, Espagne), Centre belge d'étude et de recherches vétérinaires et agrochimiques – SIENSANO (Belgique), Friedrich Loeffler institut (Allemagne), Institut national technique et agronomique (Argentine), Institut des sciences vétérinaires (Serbie), Université de l'Arizona (Flagstaff, USA), Université de Davis (USA), Université de Zagreb (Croatie), Universités du Kentucky (USA), Université d’Azabu (Japon), Institut de médecine tropical d’Anvers (Belgique), tous les laboratoires nationaux de référence européens, the European Commission for the control of Foot-and-Mouth disease (EuFMD), groupe de recherche du comité européen de lutte contre la fièvre aphteuse de la FAO (Rome), de très nombreux instituts de recherche européens (l’ensemble des pays de l'Union européenne sont représentés).

 

Les prestations du Laboratoire de Santé animale et leurs conditions de réalisation sont répertoriées dans le catalogue des prestations. La version excel du du catalogue de prestations peut être également consultée.

Le tarif des prestations est disponible en ligne.

 

Les unités du laboratoire de santé animale, dotées d'un logiciel de gestion des analyses, proposent de vous transmettre les rapports d’analyses par voie électronique, en lieu et place de l'envoi par voie postale, ceci afin de réduire les délais d’envoi et de vous faciliter leur transmission. Pour pouvoir bénéficier de ce service, merci de bien vouloir nous retourner signer la convention de preuve (xls).

 

Formulaires de demande d’analyses à télécharger :

Commémoratif / suivi des prélèvements – LNR « Parasites transmis par les aliments »

N.B. Les documents de demande d'analyse doivent être joints à l'extérieur de l'envoi en y précisant le type d'analyse demandée.

 
 
 
 
 
 
Adresse de livraisons des échantillons à analyser :

Site de Normandie (horaires: 8h30 à 12h00 et 13h30 à 17h00)

RD675, La Fromagerie

14430 Goustranville

 

Site de Maisons-Alfort (horaires: 8:00 - 16:00)

22, rue Pierre  Curie
94706 Maisons-Alfort cedex

*Attention le laboratoire n’assure aucune réception samedi et dimanche

Localisation
Laboratoire de santé animale de Maisons-Alfort
14, rue Pierre et Marie Curie
Maisons-Alfort Cedex, J94 94706
France
48° 48' 39.7224" N, 2° 25' 30.4968" E
J94 FR
Abscisse carte
165.00
Ordonnée carte
190.00
Taille du curseur
Grande