Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Mis à jour le 29/03/2018

L'Anses en quelques mots

Mots-clés : Anses

Créée le 1er  juillet 2010, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), instance scientifique indépendante, exerce des missions d’évaluation des risques, de référence et de recherche dans les domaines de la santé humaine, animale et végétale. Son rôle central est d’évaluer les risques sanitaires pour éclairer l’action publique et ainsi de contribuer à assurer la sécurité des travailleurs et des consommateurs.

L’Anses est un établissement public à caractère administratif, travaillant notamment pour les ministères chargés de la Santé, de l’Agriculture, de l’Environnement, du Travail et de la Consommation. Elle intervient dans les domaines du travail, de l’environnement, de l’alimentation, de la santé et du bien-être des animaux et de la santé des végétaux. En santé humaine, l’Anses évalue les propriétés nutritionnelles et fonctionnelles des aliments, ainsi que l’ensemble des risques auxquels l’Homme peut être exposé au travers du travail, de l’environnement et de l’alimentation. L’Agence informe les autorités compétentes, répond à leurs demandes d’expertise et les alerte en cas de crise sanitaire. L’Anses a aussi compétence dans le champ du médicament vétérinaire. Elle assure enfin l’évaluation avant mise sur le marché des pesticides et des biocides, ainsi que des produits chimiques dans le cadre de la réglementation REACh (1).  Elle est également en charge de la délivrance des autorisations de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, matières fertilisantes et supports de culture, et de leurs adjuvants.

En couvrant ce très large champ de compétences et en abordant la santé de l’individu sous plusieurs aspects étroitement complémentaires, l’Anses a doté la France d’un modèle unique qui suscite l’intérêt de nombreux pays. Le cœur de l’action de l’Anses est l’évaluation des risques sanitaires en vue d’éclairer la décision publique. Cette activité repose sur la mise en œuvre d’une expertise scientifique indépendante et pluraliste au sein de collectifs d’experts, composés de scientifiques extérieurs. Cette mission centrale est nourrie par les connaissances  générées  par  les  activités  de  veille, de recherche et de référence également menées par l’Agence. En retour, l’évaluation des risques permet d’orienter la veille et d’identifier de nouvelles questions de recherche.

Pour mener à bien ces différentes missions, l’Agence s’appuie sur un réseau de 11 laboratoires de référence et  de  recherche,  répartis   sur l’ensemble du territoire et reconnus au niveau international dans plusieurs domaines ou disciplines. Elle compte près de 1350 agents et mobilise environ 800 experts extérieurs via  ses collectifs d’experts. Par ailleurs, l’Anses travaille en partenariat avec de nombreux organismes extérieurs, avec lesquels elle peut conclure des conventions : agences sanitaires, autres agences et organismes exerçant des missions complémentaires, grandes institutions de recherche et laboratoires publics nationaux ou internationaux… Ouverte sur la société civile, l’Agence travaille également en lien étroit avec les parties prenantes, qui siègent d’ailleurs à son conseil d’administration. Il s’agit en l’occurrence des représentants de l’État, des acteurs du monde associatif, professionnel et syndical, et des élus. Ceux-ci sont notamment associés à la définition du programme de travail de l’Anses et peuvent la saisir de sujets qui les préoccupent. Plus largement, l’Agence rend systématiquement publics ses travaux, sur son site Internet, mais aussi, par l’organisation, ou la participation, à des événements scientifiques.

 

1Règlement (CE) n°1907/2006 du Parlement Européen et du Conseil du 18 décembre 2006 concernant l’enregistrement, l’évaluation et l’autorisation des substances chimiques, ainsi que les restrictions applicables à ces substances (REACh), instituant une agence européenne des produits chimiques, modifiant la directive 1999/45/CE et abrogeant le règlement (CEE) n° 793/93 du Conseil et le règlement (CE) n° 1488/94 de la Commission ainsi que la directive 76/769/CEE du Conseil et les directives 91/155/CEE, 93/67/CEE, 93/105/CE et 2000/21/CE de la Commission.