Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Mis à jour le 19/09/2016

Le nématode du pin

Anticiper les menaces sanitaires à venir

Mots-clés : Santé végétale, Nématode du pin

Le nématode du pin est un ver microscopique qui se développe aux dépens d’arbres hôtes, essentiellement des pins. Les larves de ce ver sont transportées d’un conifère à l’autre par des insectes qui deviennent porteurs du nématode si leur développement s’est déroulé dans un arbre contaminé. Présent en Asie, où il a provoqué des dégâts considérables, le nématode du pin est arrivé aujourd’hui dans le sud de l’Europe. En France, la région des Landes, notamment, est une zone à risque en cas d’introduction de ce parasite.

Le nématode du pin, ou Bursaphelenchus xylophilus, est un ver microscopique qui se développe aux dépens d’arbres hôtes, essentiellement des pins. Les larves de ce ver sont transportées d’un conifère à l’autre par des insectes coléoptères (du genre Monochamus spp.) Ces insectes deviennent porteurs du nématode si leur développement s’est déroulé dans un arbre contaminé. Les pins européens sont très sensibles au nématode du pin. Originaire d'Amérique du Nord, le nématode du pin a été introduit au Japon au début du 20ème siècle, où il a provoqué des dégâts considérables. Il s'est ensuite étendu au sud de la Chine, en République de Corée, à Taïwan et est actuellement présent en Europe, au Portugal depuis 1999 et depuis 2008 en Espagne en foyers limités et en cours d’éradication. En France, la région des Landes, notamment, est une zone à risque en cas d’introduction de ce parasite.

Le rôle de l’Anses

Afin d’aider l’Etat à anticiper les conséquences de l’introduction sur le territoire de ce parasite, le laboratoire de la santé des végétaux de l’Anses a participé à une évaluation des risques d’introduction accidentelle du nématode du pin dans la région des Landes.

Par ailleurs, le Laboratoire de la santé des végétaux a développé et continue de développer des méthodes innovantes de détection du nématode dans son hôte et son vecteur pour assurer une surveillance du territoire renforcée. Il entretient un partenariat actif à ces fins avec ses homologues portugais.