Formulaire de recherche

anses

Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Formulaire de recherche

L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque

Publié le 04/12/2013

Le professeur Didier Houssin nommé président du conseil d’administration de l’Anses

Actuel président de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur, le professeur Didier Houssin a été nommé, par décret du Président de la République en date du 2 décembre 2013, président du conseil d’administration de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Docteur en médecine et professeur de chirurgie, Didier Houssin a débuté sa carrière en chirurgie en tant qu’interne puis chef de clinique-assistant des hôpitaux de Paris de 1973 à 1982. Il rejoint ensuite l’Inserm[1] au poste de chargé de recherche jusqu’en 1988. Nommé en 1994 directeur général de l’Etablissement français des greffes, puis chef du service de chirurgie de l’hôpital Cochin pendant 5 ans, il est appelé en 2003 à la tête de la Direction de la politique médicale à l’Assistance publique-hôpitaux de Paris.

En 2005, il est nommé directeur général de la santé et délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire puis, en 2011, président de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur, fonction qu’il occupe à ce jour.

Conseiller auprès de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), auteur de plus de 300 publications scientifiques et d’un essai sur le phénomène de l’urgence, il a été fait Officier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur en 2008, et a reçu, en 2012, la médaille d’honneur de la santé et des affaires sociales.

Lors de son audition par le Parlement, Didier Houssin a identifié quatre grands défis à relever pour le conseil d’administration de l’Anses, renouvelé le 22 novembre dernier : « assurer l’indépendance et la crédibilité scientifique des travaux de l’Agence, veiller à la cohérence des missions et des moyens de l’Agence, dans le cadre de relations fructueuses avec les ministères de tutelle, poursuivre les efforts de transparence et d’ouverture à la société engagés par l’Agence, accentuer le positionnement européen et international de celle-ci ».

 

 

[1] Institut national de la santé et de la recherche médicale