Formulaire de recherche

anses

Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Formulaire de recherche

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Mis à jour le 14/06/2016

Les apports nutritionnels conseillés

Mots-clés : Nutrition, ANC (Apports nutritionnels conseillés)

L'alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l'ensemble des besoins de l’organisme. Ces besoins sont différents d’un individu à l’autre. Aussi, les instances scientifiques ont défini des valeurs repères qui permettent la couverture des besoins de l’ensemble de la population. En France ces valeurs sont appelées « Apports nutritionnels conseillés », elles sont définies par l’Anses. 

L'alimentation doit apporter une quantité suffisante d’énergie et des différents macronutriments (protéines, lipides, glucides) et micronutriments (vitamines, minéraux et oligoéléments) pour assurer la couverture de l'ensemble des besoins de l’organisme. Ces besoins permettent d’assurer la constitution et le maintien des réserves, un fonctionnement physiologique optimal et une prévention des maladies. Ces besoins sont individuels et sont influencés par de nombreux facteurs, notamment le sexe, l'âge, l'état physiologique (croissance, grossesse, allaitement), l'activité physique, ainsi que par des caractéristiques spécifiques à chaque individu, dont certaines sont encore mal connues. Toutefois, il n'est pas techniquement possible d'évaluer précisément les besoins de chaque individu au sein d'une population donnée. Ainsi, des valeurs d'apports alimentaires permettant de couvrir les besoins de groupes d'individus (adolescents, personnes âgées, femmes enceintes, …) sont proposées.

 

Les ANC, des valeurs évolutives

Initialement, les valeurs des ANC ont été élaborées pour disposer d'outils permettant de repérer et corriger des carences en nutriments indispensables(protection de la santé). Puis, la disparition quasi totale des carences cliniques dans les pays industrialisés et l'accumulation très rapide des connaissances fondamentales en nutrition permettant d’établir un lien entre les facteurs nutritionnels et la santé ont conduit à une évolution du concept d’ANC. Il s’agit à présent de définir des niveaux d'apports en termes d'optimisation des fonctions normales de notre organisme avec comme but ultime une réduction du risque d'apparition de maladies à composante nutritionnelle démontrée (promotion de la santé).

 

Un repère pour couvrir les besoins de la population

En France, ces valeurs sont appelées apports nutritionnels conseillés (ANC).

Ces valeurs sont définies pour chaque nutriment (protéines, fer, vitamine C, …) comme étant l'apport permettant de couvrir les besoins physiologiques de la plus grande partie de la population (97,5% des individus), population en bonne santé ou supposée comme telle. Les ANC sont fixés pour un groupe de la population de sexe et d'âge définis. Ils sont établis sur la base de la couverture du besoin nutritionnel moyen mesurés sur un échantillon de la population concernée et tiennent compte de la variabilité de ces besoins entre les individus. Ils correspondent en général à 130% du besoin nutritionnel moyen.

La comparaison des apports nutritionnels d’une population aux ANC définis pour cette population permet de caractériser sa situation nutritionnelle dans un contexte de santé publique. Par contre la comparaison des apports individuels se fait au regard du besoin nutritionnel moyen.

 

ANC, une valeur avec des limites inférieures et supérieures

Les ANC ne sont donc pas une norme à atteindre mais un repère pour la population. Autrement dit, la situation nutritionnelle idéale dans une population est que la grande majorité des individus ait un apport alimentaire proche de l'ANC. A l'inverse un apport en dessous des ANC n’est pas synonyme de non-couverture des besoins en nutriments, mais de risque accru d’insuffisance d’apport.

Au contraire, au-delà d’une certaine quantité, le nutriment peut se révéler toxique, et une limite de sécurité, qui correspond à la quantité maximale d’apports quotidiens ne conduisant pas à un risque pour la santé, est définie. Cette valeur prend en compte les susceptibilités individuelles.

 

ANC, la nécessité d’une révision régulière

Le dernier ouvrage portant sur les ANC des différents nutriments a été publié en 2001. En 2007 une révision des ANC pour les protéines a été réalisée et en 2010 de nouveaux ANC pour les acides gras ont été définis. L’Agence travaille actuellement, à la réactualisation des ANC en glucides et sur la répartition énergétique entre les trois macronutriments. L’ensemble de ces valeurs nutritionnelles de référence seront traduites en recommandations alimentaires dans de la révision des repères de consommation telle que prévue dans le cadre du troisième programme national nutrition santé (PNNS 3).