Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires sont "des denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d'autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique".

Contrairement aux médicaments, leur commercialisation ne nécessite pas d'autorisation individuelle de mise sur le marché. Depuis plusieurs années, on constate une augmentation de la consommation de compléments alimentaires dans la population française. L’Anses est régulièrement sollicitée et rend des avis concernant l’évaluation de l’innocuité de substances dont l'introduction dans les compléments alimentaires est envisagée, mais également sur l’impact de projets de réglementation nationale et communautaire concernant les compléments alimentaires. 

Compléments alimentaires à base de levure de riz rouge

21/08/2014

Mots-clés : Compléments alimentaires, Nutrivigilance, Cholestérol, Effets indésirables

La levure de riz rouge est une moisissure de couleur rouge cultivée sur du riz et utilisée dans de nombreux compléments alimentaires revendiquant le « maintien d’une cholestérolémie à un niveau normal ». L’Anses a reçu 25 signalements d’effets indésirables (majoritairement des atteintes musculaires et hépatiques) susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires contenant de la levure de riz rouge. L’Agence considère que l’usage de ce type de compléments alimentaires contenant des monacolines peut exposer les consommateurs à des risques pour la santé, notamment ceux particulièrement sensibles du fait de prédispositions génétiques, de pathologies ou de traitements en cours, etc. Ainsi, l’Agence recommande de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé avant de consommer ces produits. Elle précise que ceux-ci ne doivent pas être utilisés par les patients traités avec des médicaments à base de statines ni ceux ayant dû interrompre ces traitements suite à l’apparition d’effets indésirables (patients dits « intolérants aux statines »). Ils ne doivent pas non plus être consommés par les personnes sensibles, notamment les femmes enceintes et allaitantes, les enfants et adolescents, les sujets de plus de 70 ans ou atteints de certaines pathologies, ou encore les forts consommateurs de pamplemousse. 

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Pages

Articles