Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Les laboratoires de l'Anses fêtent la science !

L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque

Actualité du 04/10/2013

A l’occasion de la Fête de la science, qui se tiendra du 9 au 13 octobre prochain, six laboratoires de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail proposeront au grand public, à des scolaires et à des étudiants de venir découvrir ou redécouvrir les activités et le quotidien des chercheurs des laboratoires de l’Anses.

 

Ploufragan (Côtes d’Armor) : « Santé animale et alimentation, devenez incollable ! »

Rejoignez-nous au coeur du Zoopôle de Ploufragan et devenez incollable en matière de sécurité sanitaire : Quel âge ont les poussins d’un jour ? A quelle partie du corps correspond le jambon du porc ? Quel est l’être vivant le plus grand du monde ? Un quizz pour tout savoir sur nos missions, un jeu pour apprendre à bien ranger les aliments dans son frigo et un atelier sur la vie d’un micro-organisme que des scientifiques du Laboratoire Anses de Ploufragan-Plouzané auront la joie de faire découvrir à tous. La journée du vendredi 11 octobre est dédiée aux scolaires, les 12 et 13 octobre sont ouverts à tous publics.

Le Laboratoire de Ploufragan-Plouzané est spécialisé dans la santé des volailles, du lapin, des porcs et des poissons d’élevage. Il étudie les agents responsables des maladies de ces animaux, leur potentiel immunitaire, ainsi que les maladies émergentes. Ses activités s’axent aussi, entre autres, sur les conséquences des nouvelles méthodes d’élevage ou sur l’impact des polluants environnementaux sur les animaux.

Fougères (Ille-et-Vilaine) : « Comment détecter les traces de résidus de médicaments vétérinaires dans les aliments ? »

Le Laboratoire Anses de Fougères s’associe à Rennes Métropole organisatrice de plusieurs évènements dans le cadre de la 8e édition du festival des sciences et de la fête de la science qui se dérouleront du 6 au 20 octobre 2013. Deux conférences sont prévues au laboratoire de Fougères le mardi 8 octobre 2013 à 20h afin de répondre à la question suivante: « Comment détecter les traces de résidus de médicaments vétérinaires dans les aliments ? » et le mardi 15 octobre, à 20h30, pour présenter "le ying et yang du phytoplancton". Et aussi, deux journées « portes ouvertes » avec des conférences et ateliers pour présenter les méthodes utilisées en toxicologie des contaminants. La journée du 18 octobre sera dédiée aux scolaires et le 19 octobre au grand public.

Le Laboratoire de Fougères exerce son activité dans le domaine de la sécurité alimentaire sur les résidus de médicaments vétérinaires et sur la toxicité des contaminants alimentaires ainsi que dans les domaines de la médecine vétérinaire et de l’hygiène alimentaire sur l’efficacité antimicrobienne des antibiotiques et des désinfectants ainsi que sur le développement de la résistance à ces produits. Il est Laboratoire National de Référence sur les résidus de médicaments vétérinaires et sur la résistance aux antibiotiques, et le laboratoire de référence de l’Union européenne pour les résidus d’antibiotiques et de colorants.

Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) : « Mangez du poisson : pourquoi ? Comment ? »

Le site dédié aux produits de la pêche du Laboratoire de sécurité des aliments de l’Anses s’associe au GIS Campus de la mer dans le cadre des rencontres « Innovation côte d’opale et accueillera tous les visiteurs sur son stand le 10 octobre 2013 afin de répondre aux questions sur la sécurité sanitaire des produits de la pêche. Au menu de ces journées : présentation des activités du laboratoire et des bénéfices de la consommation de poisson. Par ailleurs, dans le cadre des Doctoriales de la mer, deux étudiants du Laboratoire présenteront leurs travaux concernant les parasites et la recherche de marqueurs d’altération dans les produits de la mer.

Le site de Boulogne-sur-Mer rattaché au laboratoire de la sécurité des aliments de Maisons-Alfort est composé de deux unités : microbiologie et physico-chimie, ainsi que d’une mission parasitologie. Il contribue à la qualité et à la sécurité des produits de la pêche. Il développe des méthodes de détection, de caractérisation et de quantification d’agents pathogènes présents dans les produits de la pêche.

Les Laboratoires de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) : « C’est quoi les TIAC ? »

Le Laboratoire Anses de la sécurité des aliments ouvre ses portes aux élèves de 1ère scientifique du lycée Delacroix de Maisons-Alfort le jeudi 10 octobre 2013. Au programme, une visite du laboratoire, mais aussi la présentation de ses travaux et missions. A travers un cas concret, les scientifiques sensibiliseront les élèves à la notion de toxi-infection alimentaire collective (TIAC) et d’hygiène domestique.

Le Laboratoire de la sécurité des aliments de Maisons-Alfort intervient sur les dangers biologiques et chimiques qui peuvent affecter la sécurité sanitaire et la qualité des aliments. Il participe dans son domaine de compétence à l’accomplissement des missions de référence, de recherche, de veille, d’épidémiologie et d’expertise scientifique et technique de l’Anses.

Le Laboratoire Anses de santé animale ouvre ses portes aux étudiants de l’école nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA). Une visite du laboratoire est prévue le vendredi 11 octobre 2013 au cours de laquelle chacun pourra découvrir le quotidien des chercheurs. Une visite guidée du campus est également au programme de cette journée.

Le Laboratoire de santé animale de l’Anses est situé sur le campus de l’École nationale vétérinaire d’Alfort dont il est issu. Fondé en 1901, ce fut le premier laboratoire créé au monde pour lutter contre les maladies infectieuses et contagieuses animales. Il continue de nos jours à bénéficier d’une réputation internationale et à exercer des missions cruciales pour la France et l’Europe en matière de santé animale et de santé publique. Il couvre tous les champs de l’infectiologie en santé animale. Les travaux du laboratoire sont concentrés sur trois points : la maîtrise des grandes épizooties (fièvre aphteuse, fièvre catarrhale ovine…), les zoonoses bactériennes, virales et parasitaires, et les maladies infectieuses animales émergentes pluri-espèces et notamment des maladies vectorielles et des mycoses opportunistes.

Dozulé (Calvados) : « Devenez chercheur en santé équine ! »

Le Laboratoire de pathologie équine de Dozulé ouvrira ses portes le vendredi 11 octobre 2013 et proposera une visite guidée à tous les publics, des plus jeunes au plus initiés. A cette occasion, chacun pourra découvrir les activités du laboratoire en virologie, bactériologie, parasitologie, épidémiologie et anatomie pathologique, et permettra à tous de se mettre, le temps d’une journée, dans la peau d’un chercheur.

Les activités du Laboratoire de pathologie équine de Dozulé se concentrent sur la maîtrise des risques sanitaires liés aux maladies infectieuses et parasitaires des chevaux. Le laboratoire partage avec le Laboratoire de santé animale de Maisons-Alfort le statut de Laboratoire de référence de l’Union européenne pour les maladies équines.

Membre du réseau national d’épidémiosurveillance, il surveille l’apparition et la diffusion des affections équines majeures ou émergentes et analyse leurs causes, notamment grâce aux autopsies et à des enquêtes épidémiologiques de terrain.

Angers (Maine et Loire) : « Comment détecter le non visible ? »

Le laboratoire Anses de la santé des végétaux accueillera des collégiens et lycéens sur son site d’Angers afin de leur faire découvrir son quotidien : ils apprendront à travers l’exemple de virus et bactéries « comment détecter le non visible ? ».

Le Laboratoire de la santé des végétaux réunit près de 80 personnes sur six sites spécialisés (Angers, Montpellier, Nancy, Rennes, Saint-Pierre de la Réunion, Clermont-Ferrand), dont une station de quarantaine pour l'importation des végétaux (Clermont-Ferrand). Son centre administratif est implanté à Angers, au coeur d’un campus du végétal de rayonnement mondial dédié à la recherche, au développement et à l’enseignement supérieur. Le laboratoire de la santé des végétaux intervient, pour les milieux cultivés et forestiers, sur les risques biologiques et auxiliaires de la santé des végétaux, incluant les plantes invasives et l’identification d’organismes génétiquement modifiés interdits.

 

L'Anses intervient dans les domaines du travail, de l'environnement, de l'alimentation, de la santé et du bien-être des animaux, de la santé des végétaux avec un objectif prioritaire : contribuer à assurer la sécurité des travailleurs et des consommateurs. Pour élaborer des recommandations de santé publique, l'Anses met en oeuvre une expertise scientifique indépendante, pluridisciplinaire, collective et contradictoire. Elle s’appuie sur un réseau de 11 laboratoires de référence et de recherche sur 18 sites. Ils ont des missions d'expertise, de surveillance épidémiologique, d'alerte et de conseil scientifique et technique. Ils assurent, ainsi, un rôle essentiel dans la qualification des dangers par la collecte des données issues des réseaux de laboratoires agréés.