Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Mis à jour le 30/06/2016

L'influenza aviaire

Mots-clés : Influenza aviaire, Grippe aviaire, Maladies animales, Zoonoses, H5N1 (Oiseau), Santé animale

L'Influenza aviaire est une infection virale hautement contagieuse des oiseaux sauvages et captifs. Susceptibles d'entrainer une mortalité extrêmement importante des animaux et de ce fait d'importantes pertes économiques, les virus influenza aviaires peuvent dans certaines conditions se transmettre à l'homme. Présentation de cette maladie et des agents pathogènes qui la causent. 

Identifié pour la première fois en Italie dans les années 1900, l'Influenza aviaire est une  infection  virale hautement contagieuse des oiseaux sauvages et captifs. Cette maladie est susceptible d'entraîner une mortalité extrêmement élevée consécutive à une atteinte respiratoire et/ou digestive et/ou nerveuse (notamment chez les volailles : dindes, poules et poulets etc...), d’induire des pertes économiques considérables et de menacer la biodiversité. De plus, dans certaines conditions, des virus influenza aviaires peuvent causer une forte létalité chez l’homme.

Selon la virulence des souches virales impliquées (qui peuvent se classer en une multitude de sous types : ex H5N2, H7N7, H6N2 ….) et les espèces d’oiseaux infectés, l’Influenza aviaire peut aussi être cliniquement inapparent (seulement détectable par des analyses de laboratoire) ou se manifester par des formes frustes à modérées (diminution d’appétit, baisse de ponte, signes respiratoires plus ou moins discrets…).

 

Pour ne pas confondre

L’Influenza aviaire fait l’objet d’une sémantique particulière, parfois mal utilisée.

Influenza aviaire: Maladie virale concernant les oiseaux et pouvant se transmettre, de manière sporadique, à d’autres espèces. On l’appelle également peste aviaire.

Grippe aviaire: Terme générique utilisé par les médias, qui recouvre l’Influenza aviaire et les transmissions de ce virus à l’homme ou à d’autres espèces. Cette dénomination, scientifiquement inappropriée, est cependant passée dans le langage courant pour désigner l’Influenza aviaire. 

 

Mode de transmission

Le virus est transmis essentiellement par contamination directe (sécrétions respiratoires, matières fécales, organes des animaux infectés) ou indirecte (exposition à des matières contaminées : nourriture, eau, matériel ou vêtements contaminés).

La période d'incubation de la maladie peut varier de 1 à 21 jours selon les modalités d’exposition et la virulence de la souche virale ; c’est la durée maximale qui est prise en compte pour gérer un foyer et ses liens épidémiologiques (autres élevages susceptibles d’avoir été exposés etc….).

Le virus

Les virus influenza possèdent une grande « plasticité » et évoluent en permanence,  échangeant leurs gènes (réassortiment), acquérant des mutations sur leurs différents gènes, autant d’évènements susceptibles de permettre à ces virus d’infecter de nouvelles espèces, de « contourner », les défenses immunitaires de l’hôte (animal ou humain), de devenir plus virulent etc…..