Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Marc Mortureux renouvelé à la tête de l’Anses

L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque

Actualité du 02/10/2013

A la suite de ses auditions au Sénat et à l’Assemblée nationale et sur proposition des cinq ministres de tutelle de l’Agence, Marc Mortureux a été renouvelé ce jour, par décret présidentiel, à la fonction de Directeur général de l’Anses. Après trois années d’existence, l’Anses est aujourd’hui une instance de référence au niveau national et international en matière de sécurité sanitaire. Pour Marc Mortureux, « conserver un temps d’avance sur les risques émergents sera la priorité de l’Anses pour ce nouveau mandat ».

 

Nommé en août 2009 Directeur général de l’Afssa, Marc Mortureux a été chargé de mener à bien le projet de fusion avec l’Afsset en vue de la création de l’Anses. L’objectif, atteint un an plus tard, visait à renforcer l’évaluation et la prévention des risques pour la santé publique en créant une agence sanitaire au champ de compétences transversal, avec une approche intégrée des risques.

 

Une instance référente et innovante en matière de sécurité sanitaire, à l’écoute des attentes de la société

Les travaux réalisés sur des sujets sensibles et complexes depuis la création de l’Agence en 2010 (régimes, intoxications alimentaires par la bactérie E.Coli, éclairages à LED, bisphénol A, exposition des travailleurs aux pesticides, nanomatériaux, antibiorésistance…) illustrent la plus-value que constitue le périmètre de compétence original de l’Agence. Cette plus-value tient en particulier à son approche inédite des risques qui prend en compte de façon transversale et globale la réalité des expositions des différents profils de populations (travailleur, consommateur, citoyen) dans leur vie quotidienne.Ses travaux et son approche innovante ont permis à l’Anses de devenir aujourd’hui une institution scientifique de référence dans le paysage français et international en matière de sécurité sanitaire.

Le modèle de gouvernance de l’Anses permet, de mieux concilier l’indépendance du processus d’expertise scientifique, d’une part et la transparence, l’ouverture et le respect du rôle des diverses parties prenantes d’autre part, et cela en étroite concertation avec les acteurs de la société civile.  Son modèle de fonctionnement fait de l’Anses une agence particulièrement à l’écoute des attentes et inquiétudes de la société, des signaux faibles et des risques émergents. Elle donne une place à chacune des parties intéressées, y compris les lanceurs d’alerte dont le rôle a été récemment reconnu par la loi.

En trois ans, l’Agence a fait évoluer ses dispositifs d’expertise et s’est dotée d’un cadre déontologique renforcé et renouvelé, incluant un code de déontologie et un comité de déontologie et de prévention des conflits d’intérêt, renforçant la garantie de l’indépendance de l’expertise.

 

« Conserver un temps d’avance sur les risques émergents »

Après une phase d’installation et de consolidation et avec le renouvellement de Marc Mortureux à sa tête, l’Agence s’engage à présent dans une nouvelle phase de son existence, toute entière tournée vers l’action.

Marc Mortureux expose ainsi sa vision stratégique: « Conserver un temps d’avance sur les grands risques émergents sera la priorité de l’Anses pour ce nouveau mandat. Conserver un temps d’avance, cela veut dire concrètement être en mesure d’anticiper encore plus efficacement les risques et toujours mieux contribuer à protéger nos concitoyens. Conserver un temps d’avance sera donc le fil rouge qui guidera toutes les actions de l’Agence pour les prochaines années et sera notre ambition collective quotidienne. »

Cette ambition s’appuie sur plusieurs actions que l’Anses a déjà engagées : 

  • Réaliser un travail de prospective afin d’identifier les défis sanitaires de demain et ainsi mieux orienter les travaux de recherche qu’elle mène et qu’elle soutient ;
  • Créer un registre des signaux d’alerte avec une gouvernance ouverte aux parties intéressées ;
  • Renforcer le soutien aux activités de surveillance sanitaire: dispositifs de collecte de données sur les pathologies professionnelles, avec le RNV3P, systèmes de vigilance vis-à-vis des médicaments vétérinaires (pharmacovigilance), des nouveaux aliments ou des compléments alimentaires (nutrivigilance), plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale, suivi des impacts sur la santé des produits phytosanitaires et biocides mis sur le marché… ;
  • Consolider le lien entre surveillance, référence et recherche ;
  • Mener des travaux méthodologiques afin de répondre aux nouveaux défis de l’évaluation des risques chroniques (expositions intégrées, effets cumulés, faibles doses…) ;
  • S’approprier les nouvelles technologies pour renforcer l’efficacité des moyens de détection et d’investigation des contaminants chimiques et agent pathogènes.

 

Biographie de Marc Mortureux

Polytechnicien et Ingénieur du corps des Mines, Marc Mortureux, a exercé des responsabilités aussi bien dans le secteur public que dans le privé. Son parcours l’a mené du contrôle des installations classées pour la protection de l’environnement, en administration régionale, à la Compagnie générale de géophysique, en passant par l’Institut Pasteur où il a occupé le poste de directeur général adjoint de 2005 à 2008.

Il a dirigé en 2008 et 2009 le cabinet du secrétaire d’Etat à l’Industrie et à la Consommation avant d’être nommé Directeur général de l’Afssa, chargé de la préfiguration de la fusion avec l’Afsset en vue de la création de l’Anses, qu’il dirige depuis sa création en 2010.

Marc Mortureux a eu l’occasion dans son expérience professionnelle d’aborder des sujets liés directement au périmètre de compétence du secteur sanitaire et de travailler dans un contexte scientifique de haut niveau : à la direction d’Airparif (association chargée du réseau de surveillance de la pollution atmosphérique en Ile de France), puis en tant que directeur général du laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), établissement public de référence en matière de sécurité, de santé et de développement durable. C’est à ce titre que Marc Mortureux a été élu, en 2005, président d’Eurolab, la fédération européenne des laboratoires d’essais, d’analyse et d’étalonnage. Il est depuis 2012, membre de l’Académie des Technologies.

 

L’Anses

L'Anses intervient dans les domaines du travail, de l'environnement, de l'alimentation, de la santé et du bien-être des animaux, de la santé des végétaux avec un objectif prioritaire : contribuer à assurer la sécurité des travailleurs et des consommateurs.

Pour élaborer des recommandations de santé publique, l'Anses met en œuvre une expertise scientifique indépendante, pluridisciplinaire, collective et contradictoire. Elle s’appuie sur un réseau de 11 laboratoires de référence et de recherche sur 18 sites. Ils ont des missions d'expertise, de surveillance épidémiologique, d'alerte et de conseil scientifique et technique. Ils assurent, ainsi, un rôle essentiel dans la qualification des dangers par la collecte des données issues des réseaux de laboratoires agréés.