Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Pignons de pin : l'Anses rend un nouvel avis

L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque

Actualité du 24/09/2010

Depuis l'été 2008, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et les centres antipoison et de toxico-vigilance ont enregistré des signalements d'amertume transitoire après consommation de pignons de pin. Ces signalements ont parfois été relayés par des forums internet.

Dans d'autres pays européens, les autorités sanitaires ont également rapporté des signalements d'amertume mais les analyses et contrôles n'ont pas permis à ce jour de détecter des contaminants ou des résidus physico-chimiques particuliers dans les lots incriminés.

Dans un premier avis rendu en septembre 2009, l'Agence avait indiqué qu'après examen de l'ensemble des données disponibles, aucune hypothèse scientifiquement argumentée ne permettait d'évoquer un risque sanitaire.
L'Agence a poursuivi ses travaux. Dans son avis du 26 juillet 2010, l'Anses indique que l'implication d'une espèce botanique de pignons de pin réputée amère est fortement suspectée. Au regard des données actuellement disponibles, l'agent responsable de l'amertume n'étant pas identifiable à court terme, l'Agence recommande que seules les espèces répertoriées par la FAO (1) puissent être consommées en France.

Cette position fait écho aux propositions portées par la France dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne pour une vigilance communautaire renforcée sur le contrôle des produits importés.

(1) Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture

Pour en savoir plus

> Avis du 26 juillet 2010 relatif à la mise en place d'un protocole expérimental pour l'analyse de pignons de pin

>Note du 8 septembre 2009 : "Eléments d'information relatifs à la notification d'amertume liée à la consommation de pignons de pin"