Formulaire de recherche

marianne anses

Programme national de recherche Environnement-Santé-Travail : Résultats des appels à projets de recherche 2021

L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque

Actualité du 03/12/2021

Trente-trois projets de recherche ont été sélectionnés par l’Anses en 2021 dans le cadre du PNR EST. Ils seront financés pour un montant total de 6 millions d’euros. Ces recherches apporteront des connaissances sur les risques environnementaux pour la santé humaine, en population générale ou au travail, et pour les écosystèmes. 
    
298 projets ont été soumis début 2021, en réponse à deux appels à projets, le premier à vocation généraliste et le second sur le thème « radiofréquences et santé ». Après un processus de sélection rigoureux s’appuyant sur les évaluations des comités scientifiques, 33 projets ont été retenus. 

Sélectionnés dans le cadre du Programme national de recherche Environnement-Santé-Travail (PNR EST) piloté par l’Anses, ces projets sont financés sur des budgets délégués par les ministères chargés de l'environnement, du travail et de l’agriculture, ainsi que par des fonds provenant d’établissements partenaires. Pour la quatrième année, un budget spécifique du ministère de la Transition écologique et solidaire a permis de soutenir des projets sur le thème des perturbateurs endocriniens. Enfin, des fonds supplémentaires ont permis de soutenir un projet sur la qualité de l’air lié à la pollution atmosphérique.

Apporter des connaissances dans les domaines d’expertises de l’Anses

Ces projets apporteront des connaissances dans les différents domaines d’expertise de l’Anses et en particulier sur les risques sanitaires pour la population générale comme en milieu professionnel, ainsi que les risques pour les écosystèmes ou la qualité des milieux, avec un apport des sciences humaines et sociales. Différentes pathologies humaines sont étudiées, comme le cancer, les maladies respiratoires et intestinales, le diabète, les troubles musculo-squelettiques ou la maladie de Parkinson.

Plus précisément, les projets retenus pour 2021 s’intéressent à un ou plusieurs types d’exposition environnementale et professionnelle :  

  • Treize projets portent sur les agents chimiques, dont neuf projets concernent les perturbateurs endocriniens ;
  • Sept projets concernent la problématique des contaminations émergentes, non encore explorées ou nouvelles, parmi elles, cinq étudient les micro et nano-plastiques ;
  • Six projets concernent la thématique radiofréquences et santé ;
  • Cinq s’intéressent aux expositions professionnelles et à la santé au travail ;
  • Cinq traitent de l’exposition et des risques liés aux particules ou fibres présents dans l’air ;
  • Enfin, cinq projets portent sur des agents biologiques, dont trois dans le cadre de la lutte anti-vectorielle (agents pathogènes transmis par les vecteurs, notamment les moustiques et les tiques), un sur l’antibiorésistance et un autre sur les moisissures dans les habitations. 

Par ailleurs, dans ces projets, neuf s’intéressent aux poly-expositions aux agents chimiques et/ou physiques ou encore aux effets « cocktail » contribuant ainsi à l’apport de connaissance sur l’exposome.

Vingt-huit projets seront financés par l’Anses (5,1 M€), trois seront soutenus par l’Institut thématique multiorganisme Cancer de l’Alliance Aviesan (Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé), dans le cadre du Plan Cancer (0,60 M€), et deux projets par l’ADEME (Agence de la transition écologique) (0,26 M€).