Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Rapports d'activité de l'Agence

Les rapports d'activité 2016 de l'Anses

Après une année 2015 marquée par l’élargissement des compétences de l’Anses à la délivrance des autorisations de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, matières fertilisantes et supports de culture, et à la mise en œuvre de la phytopharmacovigilance, 2016 aura à son tour été riche en missions nouvelles qui viennent renforcer la dimension intégrative de l’Agence.

Ce fut d’abord, au 1er janvier, le transfert du dispositif national de toxicovigilance, fondé sur la coordination des centres antipoison et de toxicovigilance (CAP-TV) jusqu’alors assurée par l’Institut de veille sanitaire; puis, au 1er juillet, le transfert de la délivrance des autorisations de mise sur le marché des produits biocides, prévu dans le cadre de la loi DADDUE de décembre 2015, et le renforcement des missions de nos laboratoires de référence en matière de surveillance sanitaire, conformément aux dispositions de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt d’octobre 2014.

Ce fut également, dans le cadre de la directive européenne 2014/40/UE sur les produits du tabac, la prise en charge, dès promulgation de l’ordonnance de transposition en août 2016, de la gestion des déclarations relatives aux produits dérivés du tabac et du vapotage et la mise en place de cette nouvelle mission de contrôle qui nous conduira à élargir nos missions de surveillance à ces produits.

L’Anses, en 2016, ce sont donc trois grands métiers qui embrassent un champ toujours plus vaste d’intervention. Un large champ qui couvre la santé humaine, les risques auxquels chacun d’entre nous peut être exposé dans son quotidien, son alimentation, mais également la santé et le bien-être des animaux, ainsi que la santé des végétaux, qui font partie intégrante de notre environnement. L’Anses s’inscrit dans l’initiative « One Health/ une seule santé » lancée par l’Organisation des Nations Unies et promeut une approche intégrée de la santé face à la globalisation des risques sanitaires. Une démarche qui illustre parfaitement notre mission: celle d’une vigilance globale face au risque. Notre capacité à anticiper crises et risques sanitaires constitue, avec notre indépendance, le meilleur gage de la crédibilité et de la confiance que nos concitoyens nous accordent.

Dans un contexte d’accroissement des risques sanitaires et de leurs répercussions dans un monde globalisé, et alors que la perception de ces risques dans l’opinion publique peut parfois être atténuée par l’habitude ou le rythme médiatique, une crise chassant l’autre, je souhaite que nous fassions de la vigilance et de l’anticipation face au risque la clé de voûte de l’action de notre Agence, conformément à sa devise: « Connaître, évaluer, protéger ».

Roger GENET
Directeur général de l’Anses