Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Formulaire de recherche

Travail de prospective

En 2012, l’Anses a mené une réflexion prospective qui a impliqué une partie de ses agents, son conseil scientifique et deux personnalités extérieures. L’objectif en était de réfléchir à ce que pourraient être, en 2020, les principaux axes du programme de travail. Cet horizon temporel « 2020 » se situe à une échelle intermédiaire entre les planifications « court terme » type contrat d’objectifs et de performance, et des exercices de prospective plus classiques qui visent couramment l’horizon 2050. C’est néanmoins la bonne échelle temporelle lorsqu’il s’agit de penser en termes de planification de la recherche ou de développement de compétences au sein de l’agence. Le champ couvert était celui de la sécurité sanitaire incluant la santé humaine en population générale et en milieu de travail dans une approche « produits / milieux », la santé animale et la santé végétale.

Cet exercice se présente avant tout comme une extrapolation de la situation présente, qui s’appuie sur une analyse des variables qui font que le paysage des risques sanitaires évolue. Un exercice de prospective à plus long terme aurait amené à différencier quelques scénarios. Compte tenu des variables décrites, cela aurait pu être par exemple « une transition écologique réussie », « un monde en crise économique », « un monde globalisé et une production intensive». Dans la mesure où l’horizon temporel choisi est court, le travail effectué est avant tout l’écriture d’un scénario probable dans lequel, à l’instar de la situation actuelle, plusieurs tendances coexistent.

Ce travail s’est déroulé en plusieurs étapes, cadrage méthodologique, rédaction d’un document préparatoire de travail. Il contenait une première vision des variables gouvernant l’évolution des enjeux pour l’Agence, regroupées en quatre familles (risques liés aux développements technologiques,  risques liés à l’évolution de la société, révolution des pathologies, nouvelles possibilités d’investigations) ainsi que des références utiles. Un colloque structuré autour de quatre questions portant sur : les déterminants de l’évolution des risques à traiter, le plan de travail 2020 de l’Anses, les futurs agendas politiques, l’évolution des méthodes de travail au sein de l’Agence. Enfin, suite au colloque, une synthèse a été réalisée et présentée lors de la séance du Conseil scientifique du 19 novembre 2012.

Les conclusions de ce travail mettent en avant les quelques déterminants de l’évolution des risques (pression environnementale, évolution de l’organisation au niveau planétaire, l’évolution de la société, les technologies). Ces déterminants impacteront les activités de l’Agence et l’agenda de travail notamment en ce qui concerne les agents chimiques (avec une meilleure prise en compte de la complexité des expositions), les maladies non infectieuses et leur origine, les nouvelles technologies, les nouveaux modes de production agricole, les phénomènes de résistance (notamment aux pesticides et antibiotiques), différentes « crises » liées par exemple à des maladies infectieuses ou des modes alimentaires, et l’antibiorésistance.