Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail


    
        
                

			

  
    
    
    

Mis à jour le 17/12/2012

Un nouveau bâtiment d'autopsie équine pour le laboratoire de Dozulé

23/09/2010

Public : Ouvert à tous

Le Laboratoire de Dozulé contribue à améliorer la santé des chevaux. Acteur du réseau national d'épidémiosurveillance et gestionnaire de l'observatoire des maladies équines, le laboratoire surveille l'apparition et la diffusion des affections majeures et émergentes du cheval et analyse leurs causes, notamment grâce aux autopsies et à des enquêtes épidémiologiques de terrain.
Depuis 1992, L'Agence via son laboratoire de Dozulé gère le service d'autopsie, mis en place par la Région Basse-Normandie afin de sécuriser le suivi sanitaire des élevages équins.

Le 20 septembre, Marc Mortureux, Directeur général de l'Anses et Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie ont inauguré un nouveau bâtiment d'autopsie équine en présence d'Olivier Colin, Vice-président du Conseil Général du Calvados et Didier Lallement, Préfet de la région Basse-Normandie et Préfet du Calvados.

En rappelant que cette installation s'inscrit dans le développement de partenariats avec l'ensemble des acteurs de la région pour renforcer l'excellence de la filière équine dans le cadre du Pôle de compétitivité « filière équine », Marc Mortureux a réaffirmé que l'objectif commun était « de conjuguer nos forces et nos compétences avec un axe directeur fédérateur : santé, bien-être et performance des équidés».

Ces nouveaux locaux permettront de conduire les activités d'autopsie dans des conditions optimales tant en termes d'hygiène que de sécurité et de qualité. Ils contribueront également à toujours mieux répondre aux attentes des professionnels et aux besoins de recherche et d'expertise de l'Agence.

Le bâtiment a été conçu dans le cadre d'une démarche « Haute Qualité Environnementale ». Le coût du projet s'élève à 2,1 millions d'euros répartis à parité entre la Région, le Fonds Eperon et le Fonds FEDER.

Le nouvel équipement permettra à l'Anses de développer ses activités en anatomie pathologique avec :

Un service immédiat à la filière (éleveurs, vétérinaires, entraîneurs…) :

  • Identification de maladies constituant un risque pour l'élevage
  • Isolement de bactéries pathogènes (pour la réalisation d'autovaccins par exemple)
  • Expertises post-mortem d'animaux assurés ou faisant l'objet d'une procédure judiciaire

Une tenue à jour de l'observatoire régional des maladies équines et travaux de recherche induits :

  • Les autopsies sont réalisées selon des procédures opératoires fiables, stables et approfondies, ce qui a permis la constitution d'une banque de données unique en Europe. Cette banque de données permet une surveillance de l'évolution des maladies connues, la détection de maladies émergentes et sert de base aux travaux de recherche menés par l'Anses

Un plan de formation :

  • Elaboration de plaquettes d'information pour les vétérinaires, les éleveurs…
  • Organisation de stages et de cours dans le cadre de modules techniques
  • Encadrement d'étudiants (thèses et, depuis 2010, formation initiale des élèves de l'Ecole Vétérinaire de Maisons Alfort en anatomie pathologique).

Pour en savoir plus