Formulaire de recherche

marianne anses

Unité de Virologie, immunologie et écotoxicologie des poissons (VIMEP) du laboratoire de Ploufragan-Plouzané-Niort

Chef d’unité : Thierry Morin

Chef d’unité adjoint : Laurent Bigarre

L’unité Virologie, immunologie et ecotoxicologie des poissons (VIMEP) est localisée au sein du centre Ifremer de Plouzané, à proximité de Brest. Cette unité contribue à une meilleure maitrise de la santé et du bien-être des poissons d’élevage, en s’intéressant plus particulièrement à deux types d’agresseurs : les agents infectieux et les polluants présents dans l’environnement.

Activités de référence

L’unité porte le Laboratoire national de référence (LNR) pour les maladies réglementées des poissons, qui couvre l’ensemble des virus non-exotiques et exotiques listés actuellement au niveau Européen (Directive 2006/88/EC). L’unité VIMEP recherche également des virus non réglementés problématiques et/ou émergents.

Activités de recherche

Deux axes stratégiques transversaux de l’Anses sont déployés par l’unité :

  • l’axe « Santé et bien-être animal », avec la thématique « virologie piscicole ». Les activités de recherche sur ce thème sont axées sur le développement et/ou l’optimisation d’outils de détection et de caractérisation des virus affectant les poissons, l’étude expérimentale des pathologies induites et la mise en place de moyens de prévention et de contrôle.
  • l’axe « Exposition et toxicologie des contaminants chimiques », avec une thématique « Immuno-ecotoxicologie ». Celle-ci vise à évaluer l’impact de stress de différentes origines (pathogènes, chimiques, physiques, alimentaires, zootechniques ...) sur l’état de santé global du poisson. L’effet d’expositions aigües ou chroniques à des agents anthropiques (polluants chimiques, micro et nano-plastiques) est plus particulièrement étudié au travers de l’utilisation de biomarqueurs immunologiques et de l’examen des capacités de défense anti-infectieuse.

 

En complément de ces axes stratégiques, l’unité intervient sur deux axes secondaires, pour soutenir des thématiques d’intérêt :

  • L’amélioration de la résistance des poissons aux maladies infectieuses et au changement climatique, au travers de la plateforme collaborative Fortior Genetics, qui associe l’Anses et le Syndicat des sélectionneurs avicoles et aquacoles français (SYSAAF). Cet axe a pour objet d’apporter des solutions aux professionnels pour lutter contre les pathologies infectieuses majeures et limiter l’utilisation d’antibiotiques mais également pour améliorer la robustesse des animaux aux modifications des conditions environnementales (hyperthermie, hypoxie, acidification).
  • L’état des lieux de l'antibiorésistance et de son évolution dans la filière piscicole, en appui de l’unité Mycoplasmologie-bactériologie-antibiorésistance (MBA) du laboratoire de Ploufragan-Plouzané-Niort de l’Anses.

 

Principaux projets de recherche

  • PAQMAN (2020-2023) 

Développement de probiotique en aquaculture marine innovante          

Financement : fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP)

  • SEA2SEA (2020-2023)

Développement et validation de probiotiques marins encapsulés dans des algues pour la santé et la productivité des élevages d’animaux aquacoles 

Financement : PSPC Région (Projets structurants pour la compétitivité)

  • MEDMAX (2021-2024) 

Maximisation des gains de résistance génétique aux pathogènes chez deux espèces Méditerranéennes, le bar et la daurade              

Financement : fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP)

  • POMELO (2021-2023)

Plateforme multi-omique haut-débit pour l’analyse du stress perturbateur endocrinien chez le poisson

Financement : Programme national de recherche Environnement-Santé-Travail

  • Projet TELEVIR (2020-2022)

Diagnostic moléculaire à haut débit sur site d'élevage en phase épidémique     

Financement : Programme européen One Health            

Voir la page internet du projet

Projet terminé

  • Immunoecotox (2015-2018)

Évaluation des effets de différents contaminants chimiques (hydrocarbures et microplastiques) sur l’état de santé du poisson

Financement : interne Anses