Formulaire de recherche

marianne anses

Unité d'Entomologie et plantes invasives (site de Montpellier) du laboratoire de la santé des végétaux

Chef d’unité : Philippe Reynaud

Chef d’unité adjoint : David Ouvard

755 avenue du Campus Agropolis - CS 30016 - 34988 MONTFERRIER-SUR-LEZ CEDEX

Mail : montpellier.lsv@anses.fr

Les compétences de l’unité d'Entomologie et plantes invasives couvrent l'ensemble des insectes et acariens phytopathogènes et auxiliaires (aidant à la protection des cultures), ainsi que les plantes compétitrices des cultures et les plantes invasives. Elle joue un rôle majeur dans la découverte et l'évaluation du risque phytosanitaire des nouvelles espèces introduites en France et en Europe. L'unité est localisée au sein d'un campus où elle bénéficie d'échanges avec d'autres organismes scientifiques (INRAE, CIRAD, IRD, Montpellier SupAgro-Institut Agro), de collections d'insectes et de ressources bibliographiques exceptionnelles. À l’international, elle contribue activement aux panels « entomologie » et « plantes invasives » de l'Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEPP).

Activités de référence

L’unité a obtenu en 2019 le mandat de référence de l’Union européenne (LRUE) sur les insectes et acariens, en consortium avec son partenaire autrichien de l’AGES (Österreichische Agentur für Gesundheit und Ernährungssicherheit). L’unité s’investit plus particulièrement sur les espèces à enjeux prioritaires pour l’Union européenne, comme par exemple le genre Agrilus ou les espèces Bactrocera zonata et B. dorsalis complex. En lien avec l’Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEPP), le LRUE s’attache également à enrichir la base de données de séquences de référence (barcodes) QBank, qui est un outil permettant de fiabiliser l’identification moléculaire des arthropodes identifiés dans le règlement européen sur la santé des végétaux.

Activités d’appui à la surveillance

L’unité contribue activement à la surveillance des émergences de nouveaux ravageurs et réalise des analyses des données botaniques, afin de détecter des effets non-intentionnels des pratiques agricoles sur les plantes (en lien avec la phytopharmacovigilance). Elle met ses données à disposition de la plateforme d’épidémiosurveillance en santé végétale (ESV) en fonction des besoins et apporte à cette dernière un appui scientifique dans les domaines analytiques.

Activités de recherche

L’unité encadre des thèses en entomologie mais aussi en botanique. Elle mène également des travaux de recherche, portant par exemple sur la validation d’outils de diagnostic moléculaires haut-débit en entomologie ou sur la recherche de traits fonctionnels expliquant le succès ou l’échec des plantes invasives (ambroisie à feuilles d’armoise, houblon du Japon …) ou des adventices (plantes indésirables) des cultures.