Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Activité Physique

Plus d’activité physique et moins de sédentarité pour une meilleure santé

Publié le 24/11/2017

Mots-clés : Nutrition, Activité Physique, Sédentarité, Sommeil

L’activité physique est souvent considérée comme recouvrant uniquement la pratique sportive, alors qu’elle englobe toutes les formes d’activité physique quotidiennes, de travail ou de loisirqui sollicitent la fonction musculaire, le métabolisme énergétique.La sédentarité est une situation d’éveil caractérisée par une dépense énergétique faible, en position assise ou allongée. L’Agence a travaillé à l’élaboration de repères nutritionnels dans le cadre du Programme national nutrition santé, intégrant au même titre que l’alimentation, les repères relatifs à l’activité physique et la sédentarité. Les effets favorables de l’activité physique et de la réduction des temps de sédentarité en matière de prévention d’un grand nombre de pathologies chroniques sont aujourd’hui largement démontrés. L’Agence recommande donc la réduction des comportements sédentaires et la pratique d’activité physique, dans tous les contextes de vie et à tous les âges.

lire la suite

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Compléments alimentaires destinés au développement musculaire ou à la diminution de la masse grasse

Publié le 01/12/2017

Mots-clés : Compléments alimentaires, Nutrivigilance, Activité Physique, Effets indésirables, Régimes amaigrissants, Nutrition

Le dispositif national de nutrivigilance a recueilli des signalements d’effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires destinés aux sportifs et visant le développement musculaire ou la diminution de la masse grasse. Ces signalements et la consommation répandue de ce type de produits dans plusieurs disciplines sportives conduisent l’Anses à attirer l’attention sur les risques potentiels pour la santé. Des effets potentiellement graves pour certains, majoritairement d’ordre cardiovasculaire (tachycardie, arythmie et accident vasculaire cérébral) et psychique (troubles anxieux et troubles de l’humeur), ont été observés. L’Agence déconseille donc l’usage de ces compléments alimentaires aux personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire ou souffrant d’une cardiopathie ou d’une altération de la fonction rénale, hépatique ou encore de troubles neuropsychiatriques, aux enfants, adolescents et femmes enceintes ou allaitantes. L’Anses déconseille également la consommation de compléments alimentaires contenant de la caféine avant et pendant une activité sportive, ainsi que la consommation concomitante de plusieurs compléments alimentaires ou leur association avec des médicaments. L’Anses rappelle par ailleurs la nécessité de prendre conseils auprès d’un professionnel de santé avant de consommer des compléments alimentaires.

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Articles