Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Peste porcine africaine

La peste porcine africaine

Description de la maladie et travaux de l’Anses

Mis à jour le 17/09/2018

Mots-clés : Santé animale, Maladies animales, Peste porcine africaine

La peste porcine africaine est une maladie animale virale qui affecte uniquement les suidés domestiques et sauvages. Elle est à l’origine d’un syndrome hémorragique souvent fatal pour les formes aiguës de cette maladie. Elle est très contagieuse chez les porcs domestiques et sangliers sauvages. L’Anses détient le mandat de laboratoire national de référence sur cette maladie. 

Peste porcine africaine : description de la maladie

Le virus de la peste porcine africaine (PPA) est le seul représentant de sa famille virale des Asfaviridae (virus à ADN). La maladie se transmet directement d’un animal à un autre, par contact d’un animal avec un aliment ou un environnement contaminé par le virus ou par le biais des tiques du genre Ornithodoros. Ce virus est très résistant dans les sécrétions, les excrétions et les produits issus des porcs contaminés, y compris dans les produits de fumaison et salaison où il peut survivre plus de 140 jours.

Il existe plusieurs souches de virulence variable, à l’origine de formes aiguë, subaiguë ou chronique. Les symptômes et lésions sont similaires à ceux décrits pour la peste porcine classique (maladie "rouge"). La mort survient en 4 à 13 jours avec un taux de 100 % lors de la forme aiguë, en 30 à 40 jours avec une mortalité moindre lors de la forme subaiguë. La maladie peut évoluer pendant plusieurs mois lors de la forme chronique.

Aucun moyen de lutte de type vaccinal ou antiviral n’est disponible contre cette infection.

 

Peste porcine africaine : les travaux de l’Anses

Le laboratoire de Ploufragan-Plouzané est laboratoire national de référence sur cette maladie. Ses travaux se sont focalisés sur deux grandes thématiques à savoir :

  • la validation d’outils de diagnostic adaptés à l’émergence de nouvelles souches. Il s’agit de disposer d’outils de détection virologique et sérologique fiables et permettant undiagnostic rapide en cas d’émergence;
  • l’étude des mécanismes de pathogénie du virus chez le porc dans une perspective de développement de vaccin.

 

L'article a été ajouté à votre bibliothèque