anses

Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Formulaire de recherche

Médicament vétérinaire - ANMV

L’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV), au sein de l’Anses, est l’autorité compétente française en matière d’évaluation et de gestion du risque pour le médicament vétérinaire en France.

Les pouvoirs publics ont souhaité à ce titre que l’Agence nationale du médicament vétérinaire s’inscrive dans une dynamique d’amélioration continue au service de la protection de la santé publique ainsi que de la santé et du bien être animal.

A cette fin l’ANMV se doit de mettre en œuvre le dispositif juridique existant avec indépendance, compétence et impartialité. Pour en savoir plus sur l’historique...

L’Agence est implantée à Javené, près de Fougères en Ille et Vilaine et emploie 80 personnes, des cadres scientifiques essentiellement.

 

Pour les professionnels

 

Répertoire des établissements pharmaceutiques vétérinaires

 

Table de correspondance n° d'AMM / Code GTIN

L’Anses demande l’arrêt de l’utilisation de VELACTIS® et le rappel de tous les lots jusqu’aux éleveurs

Suite à l’enregistrement de plusieurs déclarations d’effets indésirables graves liés au médicament vétérinaire VELACTIS®, l’Anses suspend l’utilisation de ce médicament. L’Agence demande aux vétérinaires de ne plus prescrire le VELACTIS®Le rappel de tous les lots a été mis en œuvre. Les éleveurs sont invités à retourner tous les produits non utilisés à leurs vétérinaires.

 

Des événements indésirables graves, pouvant entraîner la ...

Publié le 25/07/2016 Lire la suite

Derniers dossiers mis à jour

Surveillance du marché Mis à jour le 29/02/2016

Une fois l’autorisation de mise sur le marché (AMM) délivrée, et au-delà de la pharmacovigilance, l’ANMV a organisé une surveillance du marché des médicaments vétérinaires sous différents aspects. Tout d’abord en matière de contrôle  de la  qualité des médicaments vétérinaires autorisés. Tous les ans et selon une analyse de risque, des médicaments sont prélevés sur le marché et analysés par notre laboratoire...

La pharmacovigilance des médicaments vétérinaires Mis à jour le 09/01/2015

Les médicaments vétérinaires ne bénéficient d'une autorisation de mise sur le marché que si l'évaluation des données relatives à leur qualité, leur innocuité et leur efficacité permet de conclure que le bénéfice lié à leur utilisation est supérieur aux risques encourus. Les essais cliniques réalisés dans le cadre d'une demande d'Autorisation de mise sur le marché (AMM) permettent de mettre en évidence un certain nombre d'effets...

Etablissements vétérinaires Mis à jour le 21/04/2015

La fabrication, la distribution en gros, l’exploitation, l’importation et l’exportation des médicaments vétérinaires sont des activités soumises à autorisation du directeur général de l’Anses. Ces autorisations sont délivrées à des entreprises pour des installations où les activités sont effectivement réalisées. Les installations sont qualifiées d’établissements pharmaceutiques vétérinaires et comportent des locaux équipés...

Pages

Dossiers

Derniers articles mis à jour

Taxes sur les médicaments vétérinaires Révision mai 2016 Mis à jour le 08/09/2016

Les demandes d’AMM ou d’enregistrements, de modifications d’AMM ou d’enregistrements, les transferts et les demandes d’importation parallèle sont soumises à une taxe fixée par le décret n°2015-1172 du 22 septembre 2015 pris en application de l’article L.5141-8 du code de la santé publique.

Open Data disponible au format XML Mis à jour le 11/04/2016

L’ANMV propose depuis mai 2015, aux professionnels et à tout public la possibilité de télécharger l’ensemble des données publiques sur les médicaments vétérinaires autorisés en France.

Evaluation du risque pour le consommateur de nouvelles substances utilisées en médecine équine Mis à jour le 06/04/2016

L’Anses a été saisie par la Direction générale de l’alimentation (DGAL) afin d’évaluer le risque pour le consommateur de denrées issues d’équidés traités avec des substances ne disposant pas de limite maximale de résidus (LMR). L’Agence considère que le risque pour le consommateur, six mois après la fin du traitement de l’animal, est acceptable pour la phénylbutazone et pour l’acide ténoïque, et également dans le cadre d’un usage lié au traitement local des affections ophtalmiques pour la tétracaïne, la tétryzoline, la rifamycine, la synéphrine et la polymyxine B. En revanche, il n’est pas possible de se prononcer sur ce risque pour l’huile de croton, ni pour le pergolide mesylate.

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Pages

Articles