Formulaire de recherche

marianne anses

Activités de surveillance du laboratoire de sécurité des aliments

Le laboratoire est un acteur important pour la coordination et la mise en œuvre des travaux de la plateforme de surveillance sanitaire de la chaîne alimentaire, la plateforme SCA. Celle-ci rassemble les principaux acteurs de la sécurité sanitaire de la chaîne alimentaire, publics (État, agences sanitaires et instituts de recherche, laboratoires d’analyses) et privés (réseaux d’instituts techniques et organisations professionnelles).
Le but est d’améliorer la surveillance des dangers biologiques, chimiques ou physiques susceptibles de contaminer les aliments d’origine animale et végétale et de présenter un risque pour l’Homme. Le laboratoire de sécurité des aliments est coordinateur adjoint de cette plateforme, qui est coordonnée par la Direction générale de l’alimentation (DGAL). Il s’efforce de créer les conditions du partage des données de surveillance de l’ensemble des acteurs et les outils adaptés à leurs collectes et leurs exploitations.

La première réalisation de la plateforme a été la publication en mars 2019 d’un document d’aide méthodologique pour la surveillance des Salmonella aux différentes étapes de production de fromages au lait cru en filière bovine. Une des suites de ce travail consiste à étudier l’utilisation du séquençage complet du génome (WGS) pour appréhender la circulation clonale de Salmonella dublin et les sources de contamination dans une région donnée.

Surveiller les dangers

Le laboratoire exerce une surveillance sur les dangers pour lesquels il porte un mandat de référence. Les actions relatives à cette mission sont plus ou moins développées en fonction des dangers, et vont de la contribution à un simple plan de surveillance piloté par la DGAL à la coordination d’un réseau de surveillance de plus de 100 laboratoires, en passant par la participation à de grandes études nationales de l’alimentation totale (EAT) sur les dangers chimiques.

D’un point de vue analytique, la surveillance exploite de plus en plus les données issues du séquençage pour les agents biologiques ou de l’analyse non ciblée pour les contaminants chimiques. Le laboratoire s’appuie sur ces données de surveillance pour consolider le poids de la preuve de l’origine d’un danger, l’attribution des sources ou renforcer la détection de dangers inhabituels.

Anticiper les émergences

La surveillance mise en œuvre au laboratoire se structure autour et/ou contribue à construire des réseaux pertinents, notamment ceux impliqués dans la référence, pour la collecte appropriée des données relatives aux différents dangers. Elle permet d’anticiper les émergences et de produire des informations sur l’évolution des tendances pour les évaluateurs et les gestionnaires du risque.

Impulsée par la dynamique des plateformes de surveillance en santé animale, végétale et de la chaîne alimentaire (ESA, ESV, SCA), une démarche de surveillance intégrée, qui tient compte de l’ensemble des sources de la fourche à la fourchette (concept One Health) est engagée dans les projets d’évolution du laboratoire.

Avec l’appui des structures de coordination de la référence (Direction de la stratégie et des programmes de l’Anses), le laboratoire propose des évolutions dans la programmation des plans de surveillance et de contrôle pilotés par la DGAL, afin de prendre en compte les besoins de surveillance de nouvelles matrices ou pour de nouveaux dangers.