Anses, retour a la page d'accueil Anses, retour a la page d'accueil Anses, retour a la page d'accueil Anses, retour a la page d'accueil
Nos laboratoires

Portail Nos laboratoires

Les activités de recherche des laboratoires

Les activités de recherche des laboratoires

Les activités de référence

Les activités de référence

Nos mandats de référence

Nos mandats de référence

Les prestations de l'Anses

Les prestations de l'Anses

Pour mener à bien ses missions de recherche et de référence, l’Anses s’appuie notamment sur un réseau de neuf laboratoires répartis sur 16 sites implantés sur tout le territoire, au plus près des filières agricoles et agro-alimentaires.

Ces laboratoires exercent leurs activités dans trois grands domaines : la santé et le bien-être des animaux, la sécurité sanitaire des aliments (chimique et microbiologique) et la santé des végétaux. Ils sont reconnus au niveau international dans leurs différents champs d’expertise, notamment en matière d’épidémiologie, de microbiologie, de résistance aux antimicrobiens, de toxines et contaminants physicochimiques.

Les laboratoires assurent un rôle essentiel dans la connaissance des dangers sanitaires, grâce à leurs missions d’expertise, de surveillance épidémiologique, d’alerte et d’assistance scientifique et technique et par la collecte des données issues des réseaux qu’ils animent de laboratoires chargés des analyses de terrain. Les 600 scientifiques et techniciens des laboratoires de l’Anses se consacrent à des travaux sur l’identification des pathogènes majeurs en santé animale et en santé végétale, au développement de méthodes d’identification des contaminants biologiques, physiques ou chimiques des aliments et de l’eau. 

Ces activités de référence et de recherche placent l’Anses au cœur des réseaux d’acteurs dans les domaines de la santé et du bien-être animale, de la santé des végétaux et de la sécurité sanitaire des aliments. L’Agence bénéficie d’un lien direct avec le terrain, essentiel pour ses missions de veille et d’alerte, qui lui donne une réactivité accrue lors de résurgences ou d’émergences sur le territoire de nouveaux pathogènes et contaminants.

>> Voir les orientations scientifiques de l’Anses 2019-2022 en matière de recherche et référence (PDF)

Actualités des laboratoires

Un nouveau test pour mieux détecter les E. coli pathogènes dans les aliments
06/07/2022

Un nouveau test pour mieux détecter les E. coli pathogènes dans les aliments

Escherichia coli (E. coli) est une bactérie présente dans le tube digestif de l’Homme, des mammifères et les oiseaux. Si la majorité des souches de E. coli sont inoffensives, certaines d’entre elles peuvent provoquer des cas graves de diarrhées voire plus rarement des décès. L’Anses a mis au point une méthode de détection permettant de repérer plus rapidement et de façon plus ciblée les E. coli pathogènes dans les aliments, notamment dans les produits au lait cru.
Protection des végétaux : identifier au plus tôt l’arrivée du scarabée japonais en France
13/06/2022

Protection des végétaux : identifier au plus tôt l’arrivée du scarabée japonais en France

Le scarabée japonais est déjà présent en Italie et en Suisse depuis quelques années, la probabilité qu’il entre en France est haute. Cet insecte ravageur représente une menace pour des centaines d’espèces de végétaux. Pour avoir une chance de l’éradiquer du territoire, il sera nécessaire d’intervenir dès la première détection de l’insecte.
Association colistine - nanoparticules : moins d’antibiotique pour une efficacité conservée
03/06/2022

Association colistine - nanoparticules : moins d’antibiotique pour une efficacité conservée

Des scientifiques du laboratoire de Ploufragan-Plouzané-Niort de l’Anses ont participé à une étude sur l’efficacité de nanoparticules d’alginate chargées de colistine pour traiter des diarrhées chez les porcelets. Cette recherche, menée en collaboration avec des équipes de l’université de Lille (UMR Transfrontalière BioEcoAgro) et du CNRS (Institut d'électronique, de microélectronique et de nanotechnologie), a montré que cette nouvelle formulation, qui nécessite moins de colistine que le traitement classique, est autant voire plus efficace.
Vers des cartes météo des tiques en France métropolitaine
01/06/2022

Vers des cartes météo des tiques en France métropolitaine

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, INRAE et VetAgro Sup, ainsi que le Cirad, l’Anses et l’entreprise Boehringer Ingelheim, ont analysé le risque lié à la tique Ixodes ricinus , principale vectrice d’agents pathogènes en France et en Europe. L’équipe de recherche s’est basée sur les données récoltées dans 7 observatoires caractérisés par différents climats de France métropolitaine ainsi que sur les données météorologiques et des données de l’environnement (végétation, sol…). Des campagnes d’observations complémentaires de terrain ont aussi été réalisées. Leurs résultats, publiés dans Geospatial Health et Scientific Reports, ont permis de développer à la fois une carte indiquant les zones les plus favorables à la présence et l’activité des tiques Ixodes ricinus et un modèle pour prédire les moments les plus à risque en fonction des saisons et de la météo en France métropolitaine.
Remonter à l’origine des contaminations par la bactérie de la tuberculose bovine
23/05/2022

Remonter à l’origine des contaminations par la bactérie de la tuberculose bovine

Les cas de tuberculose bovine sont rares en France, mais des troupeaux de bovins contaminés sont toujours signalés régulièrement. Afin de déterminer le rôle exact de la faune sauvage et notamment des blaireaux dans la transmission, des scientifiques du laboratoire de santé animale reconstituent l’évolution de la bactérie à l’origine de la maladie.
TIQUoJARDIN recherche des volontaires pour collecter les tiques dans les jardins autour de Nancy
28/04/2022
Actualités

TIQUoJARDIN recherche des volontaires pour collecter les tiques dans les jardins autour de Nancy

En piquant, les tiques peuvent transmettre des agents pathogènes comme par exemple la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Même si ce risque est communément associé aux forêts, beaucoup de piqûres ont aussi lieu dans les jardins. Pour mieux comprendre les risques associés, le projet TIQUoJARDIN compte sur la participation du plus grand nombre. Après une première édition en 2021, l’équipe scientifique fait de nouveau appel aux habitants de Nancy et ses environs pour collecter les tiques dans leurs jardins du 1er mai au 10 juillet 2022.