Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Organismes nuisibles aux végétaux : trois nouveaux mandats de référence européens pour le Laboratoire de la santé des végétaux de l'Anses

L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque

Actualité du 27/08/2019

Trois unités du Laboratoire de la santé des végétaux (LSV) de l'Anses ont été désignées Laboratoires de Référence de l’Union européenne (LRUE) pour les organismes nuisibles aux végétaux. Les périmètres des trois mandats obtenus concernent les insectes et acariens, les nématodes et les champignons et oomycètes.  Par ces trois nouveaux mandats de référence européens, le Laboratoire de l’Anses consolide son engagement de longue date dans la lutte contre les organismes nuisibles réglementés aux niveaux européen et international. Il s'agit par ailleurs des 1ers mandats établis au niveau européen concernant ces organismes nuisibles aux végétaux. Ils sont effectifs à partir du 1er août 2019.

Les plantes peuvent être affectées par divers agents pathogènes (virus, bactéries, champignons, nématodes), mais aussi par des insectes et acariens ravageurs ou des plantes invasives, qui menacent tout autant les cultures que la diversité des espèces dans l’environnement. Afin de se prémunir de l’introduction et de la dissémination d’organismes nuisibles en Europe, la réglementation prévoit des mesures de lutte obligatoires contre les organismes dits de "quarantaine" en fonction du niveau de danger qu’ils représentent pour les différentes espèces végétales. Les Laboratoires de référence nationaux et européens sont des acteurs essentiels dans la surveillance et la prévention de ces organismes nuisibles, en étant les garants des méthodes d’analyses officielles menées pour la détection précoce et le diagnostic, notamment d’organismes nuisibles émergents.

Dans ce contexte, trois unités du LSV de l’Anses (Entomologie et plantes invasives à Montpellier, Nématologie à Rennes et Mycologie à Nancy) ont été désignées en tant que premiers LRUE respectivement pour les insectes et acariens, pour les nématodes, et pour les champignons et oomycètes. Pour deux de ces mandats, la mission sera réalisée dans le cadre d’un consortium piloté par l’Anses, avec l’Austrian Agency for Health and Food Safety (AGES, Autriche) pour les insectes et acariens, et avec le Flanders Research Institute for Agriculture, Fisheries and Food (ILVO, Belgique) pour les nématodes.

 

Reconnaissance d’un savoir-faire en matière de référence pour la santé des végétaux

Cette nomination européenne consolide l’engagement du LSV en faveur de la santé des végétaux et en particulier dans la prévention contre les organismes nuisibles réglementés. En effet, en tant que Laboratoire national de référence pour les organismes phytopathogènes de quarantaine (bactéries, virus, phytoplasmes, nématodes, insectes et acariens, champignons), il développe et met en œuvre des méthodes d’analyse afin de détecter et d’identifier les différents organismes nuisibles aux plantes soumis à réglementation dans l'Union européenne.

Ce savoir-faire en matière de référence lui confère une forte réactivité en cas de situation de crise, ainsi que des compétences clés dans le domaine de la surveillance épidémiologique. Ainsi, le laboratoire est en mesure de fournir une expertise et un appui scientifique indispensables pour contrôler les parasites et ravageurs qui menacent la santé des végétaux.

Cette nouvelle mission au niveau européen s’inscrit dans la continuité des activités de référence menées sur le plan national. Il s’agira de développer, mettre à jour et diffuser auprès du réseau des LNR européens des méthodes fiables de détection et d’identification afin d’appuyer la mise en place de mesures de contrôle efficaces en faveur de la protection des plantes.   

Le Laboratoire de la santé des végétaux de l’Anses intervient sur l’ensemble des risques biologiques pour la santé des végétaux. Il est également engagé dans la détection des organismes génétiquement modifiés, la détermination d’auxiliaires naturels et de vecteurs d’organismes nuisibles, ainsi que dans la mise en quarantaine des végétaux importés et introduits sous dérogation. Ses missions se répartissent sur six implantations géographiques, avec chacune ses spécialisations (Angers, Clermont-Ferrand, Montpellier, Nancy, Rennes, Saint-Pierre à La Réunion). De plus, le laboratoire co-anime le Réseau français de la santé des végétaux (RFSV) et participe à de nombreux projets collaboratifs de recherche et de développement de méthodes aux niveaux européen et international. Laboratoire national de référence pour les analyses sur tous ces organismes nuisibles, il anime un réseau de vingt laboratoires agréés par le ministère en charge de l’Agriculture.

Le Laboratoire de la santé des végétaux en chiffres

  • 7 avis ou rapports rendus en 2018 et 6 saisines initiées en 2018
  • 20 fiches d’alerte ou de signal émises en 2018
  • 13 projets scientifiques collaboratifs sous convention en 2018
  • 8 thèses en cours en 2018