Pourquoi est-il urgent que les jeunes bougent plus ?
27/02/2022

Pourquoi est-il urgent que les jeunes bougent plus ?

Oubliée la sagesse antique associant étroitement le corps et l’esprit : nos comportements d’inactivité et de sédentarité sont acquis parfois dès le plus jeune âge. Le contexte actuel est d’ailleurs particulièrement propice à l’augmentation de la sédentarité et tout particulièrement du « temps écran », avec le développement d’une offre numérique abondante et de nouvelles technologies incitant encore davantage à l’inactivité. Parce qu’être actif, ça s’apprend, c’est à tous les niveaux qu’il faut agir pour favoriser l’évolution des comportements et améliorer la qualité de vie des jeunes d’aujourd’hui et des adultes de demain.
Les compléments alimentaires sont-ils utiles pour notre santé ?
26/02/2022

Les compléments alimentaires sont-ils utiles pour notre santé ?

Cheveux secs, ongles cassants, surmenage, nervosité, inconfort digestif, sommeil perturbé, manque de tonus, « kilos » en trop… autant de désagréments qui méritent d’être combattus, voire éliminés. Le vocabulaire les décrivant n’étant toutefois pas médical, ces problèmes pourraient sembler ne pas être du ressort de la médecine. Quant aux solutions proposées, elles ne relèvent pas davantage du vocabulaire pharmaceutique : cure détox, solution minceur, boosteur d’immunité, pack vitalité, complexe relaxation, élixir anti-âge, draineur hépatique… et ne nécessiteraient donc pas d’être achetées en pharmacie. Pourtant, au-delà de ces formules pseudoscientifiques, il est bien question de santé. Alors pourquoi ne pas en parler à son médecin ? Pourquoi ne pas demander systématiquement conseil à son pharmacien ? La réponse réside dans la perception de ces désordres par le consommateur : il estime qu’ils découlent d’un simple « déséquilibre alimentaire ». Un rééquilibrage par des compléments alimentaires devrait donc suffire. Malheureusement, la réalité est plus complexe.
Traitements hormonaux humains : attention à ne pas exposer les animaux de compagnie
21/01/2022

Traitements hormonaux humains : attention à ne pas exposer les animaux de compagnie

Chez les chiens et les chats, le contact répété avec des substituts hormonaux cutanés pris par leur propriétaire peut provoquer des problèmes hormonaux. Suite à des signalements d’effets indésirables dans plusieurs pays d’Europe, l’Anses-ANMV (Agence nationale des médicaments vétérinaires) appelle à appliquer ces médicaments avec toutes les précautions nécessaires pour éviter aux animaux d’être exposés.
Raticides : utiliser uniquement les produits autorisés en France
25/11/2021

Raticides : utiliser uniquement les produits autorisés en France

Deux très jeunes enfants sont décédés suite à l’ingestion accidentelle d’un raticide interdit en France. L’Agence alerte les consommateurs sur le danger de ces produits et rappelle ses recommandations pour éviter tout accident.
Protoxyde d’azote : des intoxications en hausse
16/11/2021

Protoxyde d’azote : des intoxications en hausse

Le protoxyde d’azote, communément appelé « gaz hilarant » ou « proto », est de plus en plus détourné pour un usage récréatif. Dans la continuité des rapports produits en 2019, l’Anses et l’ANSM publient de nouveaux chiffres sur ces détournements d’usage signalés aux centres antipoison (CAP) et aux centres d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance - addictovigilance (CEIP-A). Ils confirment la très nette augmentation des cas d’intoxication en 2020 chez un public jeune. Ces intoxications s’accompagnent de conséquences neurologiques parfois graves et durables, en particulier chez les consommateurs réguliers.
Cette année encore, attention aux courges amères !
25/10/2021

Cette année encore, attention aux courges amères !

En pleine saison des citrouilles, potirons, potimarrons, pâtissons et autres cucurbitacées, il est important de rappeler que toutes les « courges » ne sont pas comestibles. Les courges amères peuvent même être à l’origine d’intoxication alimentaire parfois grave. Explications.
La saison des champignons en avance cette année : soyez vigilant face aux risques d’intoxications
La saison de cueillette des champignons commence : restez vigilants face aux risques d’intoxications !
31/08/2021

La saison des champignons en avance cette année : soyez vigilant face aux risques d’intoxications

Les conditions météorologiques des mois de juillet et d’août favorisent cette année les cueillettes précoces de champignons. De nombreuses intoxications liées à leur consommation sont déjà observées. Celles-ci peuvent être graves - troubles digestifs sévères, complications rénales, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe - voire mortelles. Que vous soyez connaisseur ou cueilleur occasionnel, restez vigilant et respectez les bonnes pratiques pour une consommation en toute sécurité.
Billes d’eau : à tenir hors de portée des enfants
29/07/2021

Billes d’eau : à tenir hors de portée des enfants

L’ingestion de billes ou perles d’eau par de jeunes enfants peut provoquer des accidents graves, parfois mortels. Les cas d’ingestion étant en nette augmentation, nous alertons les parents et les personnes ayant la garde d’enfants et leur rappelons l’importance de tenir ces objets hors de leur portée.
Plantes vendues dans le commerce : quels risques pour la santé ?
01/07/2021

Plantes vendues dans le commerce : quels risques pour la santé ?

If commun, dieffenbachia, angélique vraie… Nous publions aujourd’hui la liste des plantes vendues dans le commerce qui présentent un risque pour la santé et les précautions à prendre pour éviter toute intoxication. Ces informations sont également disponibles sur le site plantes-risque.info.
Gels hydroalcooliques : s’assurer de leur efficacité face au coronavirus
30/06/2021

Gels hydroalcooliques : s’assurer de leur efficacité face au coronavirus

L’expertise de l’Anses confirme l’efficacité des gels et solutions hydroalcooliques fabriqués et mis sur le marché de façon dérogatoire à partir de mars 2020 pour lutter contre la pandémie de la Covid-19. Cependant, pour une efficacité durable, il est recommandé de privilégier les gels et solutions avec au moins 65 % d’alcool ou dont l’efficacité contre les virus a été préalablement validée expérimentalement, selon la norme EN 14476.

Pages