Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Mis à jour le 10/06/2016

Les algues vertes

Evaluation des risques liés aux algues vertes

Mots-clés : Algues vertes, Risques chimiques

Chaque été, depuis plus de 30 ans, des segments du littoral français sont touchés par des échouages massifs d’algues vertes. Une fois échoués sur les plages, ces dépôts d’algues entraînent des dégagements importants de gaz lors de leur décomposition, notamment de sulfure d’hydrogène (H2S), exposant potentiellement les promeneurs, les riverains et les travailleurs chargés de leur ramassage à des risques. La question des risques liés à ces algues en cas de baignade ou de consommation de coquillages ainsi qu’en matière de santé animale est également posée. Détail des travaux de l’Agence sur ce sujet.

Des épisodes de prolifération massive de macro-algues sur les côtes et les plages européennes ont été rapportés dans la littérature scientifique dès 1905 sur les côtes irlandaises. Depuis ces quarante dernières années, ce phénomène n’a cessé de s’amplifier. La prolifération de ces algues est principalement liée à la présence de nitrates, apportées par les activités humaines (agriculture notamment), dans les eaux et à la configuration topographique du littoral (baies).

Une fois échoués sur les plages, ces dépôts massifs d’algues se décomposent avec, dans le processus de putréfaction, des dégagements importants de gaz, notamment de sulfure d’hydrogène (H2S) qui peuvent être à l’origine de nuisances olfactives et de troubles sanitaires pour les promeneurs et les riverains des plages. Afin de remédier à cette situation, certaines plages font l’objet de ramassages, les algues étant ensuite traitées dans les terres. Ces différentes étapes exposent des travailleurs à ces gaz.

Pour tenter d’endiguer ce phénomène, le gouvernement a élaboré un plan quinquennal de lutte contre les algues vertes en février 2010. Il comprend trois volets : 

  • la mise en œuvre d’actions permettant de limiter les flux d’azote vers les côtes ; 
  • l’amélioration du ramassage et le développement des capacités de traitement des algues échouées ;
  • l’amélioration des connaissances et la gestion des risques. 

Dans ce contexte, l’Agence a été saisie à plusieurs reprises et a rendu des expertises s’intéressant à trois aspects de cette problématique :

  • L’évaluation des risques liés aux émissions gazeuses des algues vertes pour la santé des populations avoisinantes, des promeneurs et des travailleurs ; 
  • L’identification des dangers et expositions éventuelles liés à la baignade et la consommation de coquillages dans des zones touchées par des proliférations d’algues vertes ;
  • L’évaluation de la toxicité du sulfure d'hydrogène (H2S) chez l'animal et l’identification de valeurs de toxicité disponibles dans la bibliographie sur ce sujet.