Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Mis à jour le 23/06/2016

Les toxi-infections alimentaires collectives (TIAC)

Définition et rôle de l’Anses

Mots-clés : Toxi-infection alimentaire collective (TIAC)

Les toxi-infections alimentaires collectives ou TIAC correspondent à l’apparition d’au moins deux cas similaires d’une symptomatologie, en général gastro-intestinale, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire. Découvrez le rôle de l’Anses vis-à-vis de ces pathologies.

Une toxi-infection alimentaire collective (TIAC) est définie comme l’apparition d’au moins deux cas similaires d’une symptomatologie, en général gastro-intestinale, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire.

Les TIAC sont des maladies à déclaration obligatoire. Leur signalement permet de prendre des mesures rapides dans le cas de restauration collective. En France, la surveillance des TIAC est assurée par l’Institut de veille sanitaire via la déclaration obligatoire (DO) et les données provenant du Centre national de référence (CNR) des salmonelles, une des familles de bactéries les plus fréquemment incriminées dans des TIAC.

Les principaux microorganismes et toxines responsables des TIAC sont les Staphylocoque aureus via les entérotoxines qu’ils synthétisent, les Salmonelles, Campylobacter, Yersinia enterocolitica et les virus entériques, et les bactéries Clostridium perfringens et Bacillus cereus.

Une TIAC est généralement liée à l’utilisation de matières premières contaminées et/ou le non respect des mesures d’hygiène et des températures (rupture de la chaine du froid et du chaud) lors de la préparation des aliments, ou à la non maîtrise des contaminations croisées lors de la manipulation des aliments. 

Le rôle de l'Agence

L’Agence et ses laboratoires participent à la caractérisation et la surveillance des microorganismes responsables de TIAC. Pour ce faire, elle conduit des travaux d’évaluation et de recherche sur les agents pathogènes considérés et développe des outils analytiques permettant leur détection, ainsi que des moyens de maîtrise. Elle rédige des fiches de dangers biologiques, dérivant les agents pathogènes transmissibles par les aliments. Elle fournit un appui scientifique et technique à ses ministères de tutelle pour la mise en œuvre de leurs plans de surveillance et de contrôle (procédures d’échantillonnage, validation de méthodes d’analyse, analyse des prélèvements, etc).

L’Agence et ses laboratoires participent également à la prévention et à l’investigation des TIAC. Elle  donne notamment des avis sur les dangers microbiologiques pris en compte par les professionnels dans leurs guides de bonne pratique d’hygiène et conduit des travaux sur les pratiques des consommateurs en termes d’hygiène domestique.