Formulaire de recherche

marianne anses

Unité Épidémiologie, santé et bien-être (EPISABE) du laboratoire de Ploufragan-Plouzané-Niort

Chef d’unité : Nicolas Rose

Chef d’unité adjoint : Sophie Le Bouquin-Leneveu

L’unité Episabe résulte de la fusion réalisée fin 2018 entre les deux unités du laboratoire de Ploufragan-Plouzané-Niort travaillant sur l’épidémiologie et le bien-être, d’un côté porcin et de l’autre avicole et cunicole.

Cette unité oriente ses activités de recherche vers l’acquisition de connaissances destinées à la compréhension et la gestion des dangers sanitaires catégorisés ou non, dans les filières avicoles, porcine, cunicole, aquacoles et potentiellement la filière caprine. Elle s’intéresse également aux dangers zoonotiques au sein de ces filières, aux pratiques d’usage des antibiotiques en relation avec l’émergence de résistances, et à l’amélioration du bien-être animal.

L'unité mixte technologique Sanivol 

Créée en 2009, l’Unité mixte technologique Sanivol résulte d’un partenariat associant l’ITAVI (Institut de l'aviculture, pisciculture et cuniculture) et l’Anses Ploufragan-Plouzané-Niort (Unité Episabe). Elle contribue par ses actions de recherche à optimiser la gestion sanitaire des productions avicoles françaises. Son approche multidisciplinaire est réfléchie en accord avec les principes du concept « One health, One welfare », de façon à garantir une approche globale de la santé et du bien-être des animaux, de la santé et du bien-être humains, en interaction avec l’environnement. L’UMT Sanivol a renouvelé son mandat pour la période 2020-2025.

Activités de référence

L’unité Episabe est impliquée dans le Centre de référence européen sur le bien-être animal, coordonné par l’Anses.

Activités de surveillance

L’unité est impliquée dans la surveillance des maladies et des pathogènes d’importance pour les filières auxquelles elle s’intéresse, en animant directement des dispositifs dédiés (réseaux d’épidémiosurveillance) ou en apportant une expertise épidémiologique.

L’Unité Episabe anime en particulier le RNOEA (Réseau national d’observations épidémiologiques en aviculture), qui permet depuis 1989 de suivre l’évolution épidémiologique des maladies observées dans les élevages avicoles en France. Le réseau fonctionne grâce à la participation volontaire de 75 adhérents vétérinaires sur le terrain ou en laboratoire (répartis dans 30 laboratoires, 9 cabinets libéraux et 5 organisations de productions). Sans être exhaustives, les données collectées permettent de surveiller l’évolution épidémiologique des maladies aviaires quelles que soient les productions avicoles, de les hiérarchiser et de détecter des émergences ou recrudescences de maladies. Le réseau permet ainsi d’alerter les professionnels en cas de situation sanitaire préoccupante et de disposer de données épidémiologiques pour les acteurs des filières avicoles et l’orientation des projets de recherche.
Pour plus d’information, contactez rnoea@anses.fr.

Activités de recherche 

Les activités de recherche de l’unité Episabe ciblent l’étude des pathogènes (santé animale, santé publique vétérinaire) dans le milieu où ils diffusent ou expriment leur pouvoir pathogène : le plus souvent l’élevage, mais aussi les étapes successives des processus de production, en amont (alimentation animale, couvoir) et en aval de l’élevage (abattage, découpe).

Les recherches portent également sur l’étude de l’influence des systèmes d’élevage sur le bien-être des animaux. Dans ce but, des travaux sont conduits en station expérimentale ainsi qu’en conditions réelles selon des approches plus globales prenant en compte les interactions entre la santé et le bien-être.

Les principaux projets de recherche en cours de l’unité

  • ASFMOD (2020-2023)

Modélisation de la peste porcine africaine à l’interface faune sauvage et faune domestique
Financement : Inaporc, Agrenium

  • ADONIS (2020-2022)

Assessing determinants of the non-decreasing incidence of Salmonella

Financement : programme européen EJP One Health

Ce projet a pour objectif de comprendre les facteurs à l’origine de la stagnation du nombre des cas humains de salmonellose dans l’Union européenne.

En savoir plus sur le projet

  • COLISEE (2017-2020)
     

Maîtrise de la colibacillose aviaire en élevage de poulet de chair : quelles pistes d’action ?
Financement : CASDAR (Compte d’affectation spéciale développement agricole et rural)

  • NOVA (2018-2021)
     

Novel approaches for design and evaluation of cost-effective surveillance across the food chain
Financement : programme européen EJP One Health

Ce projet s’intéresse à la conception et l’évaluation de la surveillance épidémiologique tout au long de la chaîne alimentaire.

  • PIGAL (2019-2023)

Élevages de porcs en système alternatif : opportunités et risques associés à la santé, au bien-être animal et à la biosécurité
Financement : France-Agrimer, Cooperl, Sica-Gouessant, Avril nutrition, Herta, Zoetis et Inaporc

Projet terminé

  • HEV (2016-2020)

Quels moyens de maîtrise du virus de l’hépatite E dans la filière porcine ?
Financement : Direction générale de l’alimentation, Inaporc