chauffage monoxyde carbone
10/11/2022
Vie quotidienne

Chauffage : attention aux intoxications au monoxyde de carbone

Avec l’arrivée des températures plus fraîches, l’Anses alerte sur le risque lié à l’utilisation de certains appareils qui ne sont pas prévus pour se chauffer en intérieur : barbecue, brasero. Ces pratiques peuvent entraîner une intoxication grave voire mortelle au monoxyde de carbone.

Des pratiques de chauffage à risque

Depuis septembre 2022, d’après les données des Centres antipoison, plus de 70 personnes ont été intoxiquées après avoir voulu chauffer leur logement avec des appareils non prévus pour cet usage : barbecues, poêles à charbon ou braseros. Plus de la moitié ont été hospitalisées dont certaines ont dû être soignées par administration d’oxygène en caisson hyperbare.

En extérieur, ces appareils émettent toujours une petite quantité de monoxyde de carbone qui se disperse dans l’air. En revanche, en espace clos, la concentration en monoxyde de carbone dans l’air intérieur peut rapidement augmenter et mettre en danger les personnes et les animaux présents.

Un gaz inodore et très toxique

Lorsqu’il est émis dans une pièce, le monoxyde de carbone ne se voit pas ni ne se sent. Les premiers signes d’intoxication ne sont pas spécifiques au monoxyde de carbone : maux de tête, fatigue, vertiges, nausées ou vomissements. Il faut d’autant plus penser à une intoxication au monoxyde de carbone que plusieurs personnes du même foyer ressentent ces symptômes.

Le monoxyde de carbone est un gaz mortel. Une personne intoxiquée peut rapidement perdre connaissance et tomber dans le coma. Le traitement consiste à administrer de l’oxygène, dans les cas les plus graves dans un caisson hyperbare à forte pression.

Des gestes clés pour éviter les risques d’intoxication

  • Aérer régulièrement son logement.
  • Pour se chauffer à l’intérieur de son logement, ne jamais utiliser d’appareils qui ne sont pas prévus à cet effet : braseros, barbecues, braises ou charbons de barbecue, poêles à charbon, cuisinières, groupes électrogènes. Les chauffages mobiles d’appoint ne doivent pas être utilisés en continu.
  • Faire ramoner les conduits et les cheminées au moins une fois par an.
  • Avant la saison de chauffe, faire vérifier ses installations (chaudière, cheminées, chauffe-eau, poêles à granules, à bois…) par un professionnel qualifié.
  • Ne pas placer de groupe électrogène à l'intérieur de son logement.

Que faire en cas de suspicion d’intoxication au monoxyde de carbone ?

  • Aérer immédiatement les locaux, arrêter si possible les appareils à combustion et évacuer les lieux.
  • En cas de signes d’urgence vitale (perte de connaissance), appeler les secours en composant le 15 ou le 112, ou le 114 pour les personnes sourdes et malentendantes.
  • Pour les autres situations, appeler un Centre antipoison. Ils sont joignables 24h/24 et 7j/7.