Quel rôle jouent les chiens dans la diffusion de l’antibiorésistance ?
11/03/2021

Quel rôle jouent les chiens dans la diffusion de l’antibiorésistance ?

Un projet coordonné par l’Anses sur le rôle des animaux de compagnie dans la propagation de l’antibiorésistance vient d’être retenu pour financement.
Un projet pour comprendre et modéliser la transmission du virus SARS-CoV-2 dans les ateliers de transformation de la viande
16/02/2021

Un projet pour comprendre et modéliser la transmission du virus SARS-CoV-2 dans les ateliers de transformation de la viande

Des cas groupés de Covid-19 ont été identifiés chez les personnes travaillant au sein des ateliers de transformation des aliments, en France et dans le monde. Un projet coordonné par l’Anses et financé par l’Agence nationale de la recherche vient de débuter pour mieux comprendre comment le virus circule dans les ateliers de préparation de la viande et proposer des mesures de prévention adaptées.
Une nouvelle technique permet d’identifier les OGM non répertoriés
05/02/2021

Une nouvelle technique permet d’identifier les OGM non répertoriés

Grâce à une technique développée par le Laboratoire de la santé des végétaux, sur le site d’Angers, il est désormais plus facile d’identifier une séquence d’ADN non répertoriée dans un organisme génétiquement modifié.
La présence d’un champignon destructeur de bananiers surveillée de près à Mayotte
22/01/2021

La présence d’un champignon destructeur de bananiers surveillée de près à Mayotte

Détecté pour la première fois à Mayotte fin 2019, le champignon phytopathogène Fusarium oxysporum f. sp. cubense Tropical Race 4 (Foc TR4) représente une menace importante pour les cultures de bananiers. En décembre dernier, onze nouveaux cas suspects ont fait craindre l’apparition de nouveaux foyers de l’agent pathogène dans l’île. Les analyses effectuées par l’Anses pour ces nouveaux cas se sont révélées cette fois-ci négatives, mais cette fausse alerte démontre la nécessité de rester vigilant pour empêcher sa propagation.
Un premier projet pour le réseau de recherche sur la santé et le bien-être animal en Auvergne Rhône-Alpes
06/01/2021

Un premier projet pour le réseau de recherche sur la santé et le bien-être animal en Auvergne Rhône-Alpes

Le premier projet de recherche soutenu par le réseau SAARA (réseau thématique de recherche pour la santé et le bien-être animal en région Auvergne Rhône Alpes), auquel participe l’Anses, vise à comprendre l’évolution des mycoplasmes, un genre bactérien regroupant des pathogènes majeurs pour les animaux.
Certains produits à base de glyphosate pourraient diminuer l’immunité des truites avant la reproduction
10/12/2020

Certains produits à base de glyphosate pourraient diminuer l’immunité des truites avant la reproduction

Des scientifiques de l’Anses ont exposé pendant 10 mois des truites arc-en-ciel à des concentrations en glyphosate comparables à celles trouvées dans la nature. Cette exposition n’a pas eu d’incidence sur leur survie, leur reproduction ou leur métabolisme. En revanche, des modifications ponctuelles de leur réponse immunitaire ont été observées.
L’Anses participe à cinq nouveaux projets de recherche européens sur les maladies infectieuses animales
10/12/2020

L’Anses participe à cinq nouveaux projets de recherche européens sur les maladies infectieuses animales

Cinq projets de recherche européens auxquels participe l’Anses viennent d’être retenus pour être financés. L’Agence coordonne quatre d’entre eux et participe au cinquième. Ils sont menés dans le cadre du premier appel à projets ERA-NET ICRAD, sur les maladies infectieuses animales.
Programme national de recherche Environnement-Santé-Travail : appels à projets de recherche 2021
22/10/2020

Programme national de recherche Environnement-Santé-Travail : appels à projets de recherche 2021

Actualisation du 04 décembre 2020 : Suite à l’annonce par le Ministère chargé de l’environnement d’un financement supplémentaire dédié aux projets sur les perturbateurs endocriniens, le texte de l’appel à projets général est modifié et la date limite de soumission des projets a été reportée au 7 janvier 2021. Le 22 octobre 2020, l’Anses a lancé ses appels à projets de recherche annuels dans le cadre du Programme national de recherche Environnement-Santé-Travail (PNR EST). L’édition 2021 de ce programme comprend deux appels à projets: un appel à projets général sur les thèmes santé-environnement et santé-travail et un deuxième appel spécifique sur le thème « radiofréquences et santé ». Le programme national de recherche Environnement-Santé-Travail ( PNR EST ), piloté par l’Anses, soutient des travaux de recherche pour développer les connaissances scientifiques indispensables à l’évaluation des risques et l’expertise sanitaire en appui aux politiques publiques. Les appels à projets lancés chaque année portent sur l’ensemble des facteurs de risques environnementaux pour la santé humaine de façon générale ou en milieu professionnel. Ils couvrent également les risques pour les écosystèmes et la qualité des milieux. Ainsi, les projets financés permettent de faire avancer la recherche et les connaissances sur ces questions clés en prenant en compte l’émergence de nouveaux risques liés à l’évolution de notre environnement, aux changements de modes de consommation ou de travail, à l’arrivée de nouvelles maladies infectieuses ou au développement de nouvelles technologies. Le premier appel à projets , à vocation généraliste, porte sur les domaines suivants en lien avec les thèmes santé-environnement et santé-travail : les agents physiques (nuisances sonores, rayonnements non ionisants, pollution lumineuse) ; les nanomatériaux et fibres minérales ; les risques de cancer liés aux expositions environnementales et professionnelles ; les agents chimiques (dont les produits phytopharmaceutiques) ; les perturbateurs endocriniens ; les agents biologiques (dont les liens entre dégradation des écosystèmes, atteintes à la biodiversité et augmentation de la fréquence des épidémies) ; les approches sciences humaines et sociales des risques sanitaires et environnementaux ; les contaminations émergentes ; la qualité de l’air ; les déchets ; le changement climatique ; les vecteurs et la lutte anti vectorielle ; Le second appel à projets est dédié au thème « Radiofréquences et santé », qui fait l’objet d’une attention particulière étant donné la nécessité de renforcer les connaissances sur ce sujet et d’élargir la communauté scientifique qui s’y intéresse. Cet appel à projets porte sur quatre thèmes : recherche de mécanismes d’action des radiofréquences au niveau cellulaire ; recherche d’effets physiologiques ou sanitaires des radiofréquences ; hypersensibilité électromagnétique ; caractérisation des expositions. Dans le contexte actuel du déploiement de la 5G, les recherches portant sur les bandes de fréquences disponibles en France seront prioritaires. Ces projets sont financés par l’Anses sur des budgets délégués par les ministères chargés de l’environnement, de l’agriculture et du travail, et associent plusieurs co-financeurs : l’Agence de la transition écologique (ADEME), l'Institut thématique multi-organismes cancer (ITMO Cancer) de l’alliance AVIESAN dans le cadre du Plan Cancer, ainsi que le plan Ecophyto. Un certain nombre de projets pourront également être financés dans le cadre du soutien accordé par la direction générale de l’alimentation du ministère en charge de l’agriculture sur la thématique « lutte anti vectorielle ».
Des chercheurs font le point sur l’utilisation d’un type de vaccin innovant contre plusieurs maladies animales et humaines
15/09/2020

Des chercheurs font le point sur l’utilisation d’un type de vaccin innovant contre plusieurs maladies animales et humaines

Un vaccin qui s’avale et protège aussi bien contre des maladies causées par des parasites, des bactéries ou des champignons. Dans une publication qui vient de paraitre, des scientifiques de l’unité mixte de recherche Bipar[1] (Anses, INRAE, EnvA) du laboratoire de santé animale de Maisons-Alfort, ont fait le point sur les recherches menées sur un type de vaccin encore peu développé mais qui pourrait modifier les stratégies de vaccination contre plusieurs maladies animales et humaines.
La détection d’un nouveau virus de la grippe du porc en Chine souligne l’importance de surveiller cette maladie chez le porc
08/07/2020

La détection d’un nouveau virus de la grippe du porc en Chine souligne l’importance de surveiller cette maladie chez le porc

Même s’il présente certaines caractéristiques favorables à la diffusion chez l’homme, le nouveau virus de la grippe détecté en Chine chez le porc ne représente pas un risque immédiat de pandémie pour l’Homme. Son apparition rappelle cependant la nécessité de surveiller l’émergence et la propagation des virus grippaux porcins, afin d’être prêt à développer de nouveaux vaccins si nécessaire. C’est la mission du laboratoire national de référence pour l’influenza (autre nom de la grippe) porcin, hébergé par l ’unité Virologie immunologie porcines du Laboratoire de Ploufragan-Plouzané-Niort, de l’Anses.

Pages