Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Appel à candidatures d'experts

Mis à jour le 15/11/2017

Appel à candidatures d’experts scientifiques afin de procéder à la constitution d’un groupe de travail (GT) pour évaluer les "Effets sanitaires potentiels liés à une exposition aux technologies de réalité virtuelle (RV) et de réalité augmentée (RA)"

Du 06/10/2017 au 12/11/2017

Les techniques de réalité virtuelle et de réalité augmentée sont utilisées depuis quelques décennies en milieu de travail dans différents secteurs d’activité (secteur automobile, santé, etc.). La mise sur le marché de nouvelles technologies dans le domaine de la réalité virtuelle a connu dans la période récente un nouvel essor avec l’augmentation de l’offre et la diffusion rapide de visiocasques destinés au grand public. La plupart des fabricants de visiocasques met en garde les utilisateurs, dans les notices d’emploi, contre de possibles situations d’inconfort (fatigue visuelle, nausées, étourdissements etc.) et déconseille même l’usage de ces dispositifs par les enfants de moins de 12 ou 13 ans, sans pour autant accompagner ces mises en garde d’un argumentaire scientifique.

La question des effets potentiels sur la santé des usagers de ces nouvelles technologies et de l’existence possible de populations sensibles, est ainsi soulevée notamment en raison des fortes disparités inter-individuelles des capacités sensori-motrices (en particulier pour ce qui concerne la qualité de la vision stéréoscopique).

L’Anses, dans son rapport publié en 2014 portant sur les effets sanitaires des technologies audiovisuelles en 3D stéréoscopique (3Ds), soulevait déjà la question des effets liés aux incohérences sensori-motrices liées à l’utilisation des visiocasques. En effet, certaines études scientifiques rapportent de possibles symptômes lors de l’usage de visiocasques, comme des nausées et vertiges, liés à l’incohérence entre les informations sensorielles émanant d’une part du système visuel et d’autre part de la proprioception, mais aussi des maux de tête, un inconfort visuel ou de la fatigue visuelle et/ou générale, etc. Ces symptômes pourraient apparaître au cours de l’utilisation des visiocasques, mais aussi plusieurs heures, voire quelques jours après l’exposition. D’autres interrogations méritent d’être explorées, comme d’éventuelles atteintes neurocognitives, des effets psychosociaux et comportementaux, la sécurité photobiologique relative à une exposition rapprochée à la lumière bleue émise par les écrans des visiocasques, ou encore la sécurité physique des utilisateurs.

L’Anses s’est autosaisie de cette question et l’instruction de cette saisine sera conduite par le groupe de travail « Effets sanitaires potentiels liés à une exposition aux technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée » coordonné par l’Anses et rattaché au Comité d’experts spécialisé « Agents Physiques, nouvelles technologies et grands aménagements ».

Les personnes compétentes intéressées peuvent consulter ci-dessous les informations relatives à l’appel à candidatures et aux compétences recherchées.

L'appel à candidatures est fermé.

 

Pour en savoir plus

Consulter l´appel à candidature :
Consulter les documents de référence sur la conduite de l´expertise à l´Anses :