anses

Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Formulaire de recherche

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Mis à jour le 14/06/2016

Pas de miel pour les enfants de moins d’un an

Risques de botulisme infantile liés à la consommation de miel chez les nourrissons

Mots-clés : Nourrissons, Botulisme infantile

Le botulisme infantile est une maladie rare, survenant chez les enfants de moins d’un an. Des formes résistantes (spores) de la bactérie (Clostridium botulinum), responsables de cette maladie, peuvent se trouver dans les poussières et certains sols. Transportées par les abeilles, les spores peuvent se retrouver ensuite dans le miel. Suite à l’augmentation du nombre de cas de botulisme infantile depuis 2004, l’Agence rappelle qu'il est absolument déconseillé de donner du miel, quelle que soit son origine, aux nourrissons de moins d'un an. 

Qu’est ce que le botulisme infantile ?

Le botulisme infantile est une maladie rare, survenant chez les enfants de moins d’un an. Affectant le système nerveux, cette maladie est provoquée par les spores d’une bactérie (Clostridium botulinum) contenues dans les poussières, dans certains sols, mais aussi dans le miel, qui reste la seule source identifée d’exposition alimentaire à cette bactérie, en l’état actuel des connaissances. 

Le symptôme le plus commun et le plus précoce du botulisme infantile est la constipation. D'autres symptômes décrivent un état de faiblesse générale : faible réflexe de succion, irritabilité, manque d'expression faciale, et perte de contrôle des mouvements de la tête. La paralysie du diaphragme peut toutefois entraîner des troubles respiratoires, nécessitant d’urgence une prise en charge médicalisée. La plupart des cas de botulisme infantile nécessitent une hospitalisation très longue sous assistance respiratoire. Cependant, dans les pays occidentaux, les cas mortels sont extrêmement rares.

 

Pourquoi l’enfant de moins d’un an est-il sensible ?

L’enfant de moins d’un an est particulièrement sensible à cette infection car son système immunitaire n’est pas tout à fait prêt pour se défendre contre les microbes. S’il consomme du miel contaminé par des spores de C. botulinum, celles-ci peuvent se développer dans l’intestin, et y produire une toxine responsable de la maladie.

Après un an, les défenses de l’enfant sont plus efficaces et lui permettent, par lui-même, d’éliminer les spores.

 

Comment s’en prémunir ? 

Conformément aux recommandations de l’OMS, l’Agence rappelle qu’il est absolument déconseillé de donner du miel aux enfants de moins d’un an. Ainsi, le miel ne devrait jamais être ajouté à l'alimentation des nourrissons, ni utilisé sur le doigt ou la tétine pour calmer un nourrisson agité, souffrant de coliques, etc.