25/05/2022

UMR Biologie et immunologie parasitaires (BIPAR) du laboratoire de santé animale

Cheffe d’unité : Sara Moutailler

L’unité mixte de recherche Biologie et immunologie parasitaires (UMR Bipar), créée en 1998, regroupe des agents de l’Anses, d’Inrae et de l’École nationale vétérinaire d’Alfort. Ses activités sont centrées sur l'étude des interactions hôtes-agents pathogènes. Elle est répartie en deux équipes : Paralim, spécialisée dans les parasites transmis par les aliments et 
MiTick, qui s’intéresse aux tiques et aux agents pathogènes qu’elles transmettent. 

Activités de référence 

L’unité détient deux mandats de laboratoire national de référence (LNR), sur les parasites transmis par les aliments, hormis Echinococcus, et sur la besnoitiose.

Elle est également Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) sur les parasites transmis par les aliments.

Activités de surveillance

Au sein de l’unité, l'équipe Paralim réalise des activités de surveillance dans le cadre des mandats de LNR et de centre collaborateur de l'OIE sur les parasites zoonotiques d'origine alimentaire. Ces activités sont notamment relatives à la détection, au contrôle et à la surveillance des parasitoses étudiées ou émergentes. L’unité, en tant que LNR, est impliquée dans l’animation de réseaux d’une soixantaine de laboratoires régionaux.

Activités de recherche

Les activités de l’UMR Bipar sont centrées sur l'étude des interactions hôtes-agents pathogènes, avec pour modèles les vecteurs (tiques, moustiques) et les agents pathogènes (bactéries, parasites et virus) transmis par ces derniers, ainsi que les parasites zoonotiques transmis par les aliments. Y sont développées :

  • des recherches fondamentales et appliquées pour une meilleure compréhension de ces interactions (aux niveaux moléculaire, cellulaire, tissulaire/glandes salivaire ou de la matrice alimentaire, de l’hôte et des écosystèmes dont microbiote de l’hôte vertébré et invertébré) et de la circulation de ces agents pathogènes ;
  • des stratégies de lutte innovantes contre les tiques, les agents pathogènes vectorisés par les arthropodes et les parasites zoonotiques transmis par les aliments (amélioration de la détection et de la surveillance, stratégies vaccinales “universelles”, alternatives “écologiques” aux traitements antiparasitaires et aux acaricides, etc.).    

Pour en savoir plus voir le site internet de l’UMR

Les projets de recherche (2016-2022)

Contrats H2020 en tant que partenaire

A global alliance for Zika virus control and prevention

Financement : European commission H2020

ZIKAlliance est un consortium de recherche multinational et multidisciplinaire composé de 54 partenaires dans le monde entier et coordonné par l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale). Le projet a étudié les aspects cliniques, fondamentaux, environnementaux et sociaux de l'infection par le virus zika (ZIKV). En particulier, ZIKAlliance s’est concentré sur l'impact de l'infection par le ZIKV pendant la grossesse et sur l'histoire naturelle du ZIKV chez l'homme et dans son environnement. En collaboration avec deux autres consortiums financés par la Commission européenne (ZikaPLAN et ZIKAction), ZIKAlliance a travaillé également au développement d'une plateforme de préparation en Amérique latine et dans les Caraïbes.

En savoir plus sur le projet

Epidemiological models for control of arboviral disease for Europe

Financement : European commission ERANET.

ARBONET a pour but de développer des modèles épidémiologiques pour le contrôle des arbovirus en Europe (virus du Nil occidental, virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo et virus de la fièvre de la vallée du Rift). L’équipe de l’unité était impliquée dans l’évaluation de la compétence vectorielle de différentes lignées cellulaires de vecteurs (tiques et moustiques) pour les souches de flavivirus (WNV) et dans la production de données d'interactomique pour le WNV et les combinaisons cellulaires tique/moustique. Le projet était coordonné par le Karolinska Institute (Suède).

Autres contrats européens en tant que porteur

Development of an aptamer-based test for trichinella   

Financement : European joint project (EJP) One Health et Anses

AptaTrich est un consortium de recherche à deux partenaires européens et un partenaire canadien.

L'objectif est de développer une approche innovante et hautement spécifique pour détecter des animaux (ou des humains) infectés par Trichinella, basée sur des aptamères dirigés contre des larves entières de Trichinella et/ou contre des molécules larvaires (protéines, hydrates de carbone, etc.). Ceci aura pour conséquence :

  • la mise en œuvre de programmes de surveillance sérologique, afin de réduire les coûts des programmes actuels de dépistage de Trichinella, tout en garantissant l'élimination des animaux infectés de la chaîne alimentaire ;
  • une thérapie précoce chez l’humain, évitant l'installation du parasite dans les muscles.

Study of the tropism and persistence of Toxoplasma gondii: from pork carcass to sausage and dry ham, a quantitative risk assessment 
Financement:  EJP One Health

Le but du projet est l’étude du tropisme et de la persistance du parasite T. gondii au sein de porcs infectés expérimentalement. Des saucissons et des jambons secs seront réalisés, pour la recherche du parasite et l’établissement du risque pour le consommateur. 

Autres contrats européens en tant que partenaire

Development of isothermal amplification methods for diagnosis of arthropod-borne diseases of livestock

Financement : CoVetLab

Le projet visait le développement de RT-LAMP (Loop-mediated isothermal amplification) pour diagnostiquer les virus transmis par les arthropodes responsables de maladies dans les troupeaux. Le projet était coordonné par l’Animal & Plant Health Agency (Royaume-Uni).

Metagenomic Array Detection of emerging Virus in European Union. 

Financement : EJP One Health 

Développement d’un outil à haut débit  de détection des virus émergents en Europe, basé sur des puces ADN/ARN. Le projet est coordonné par le Statens Serum Institut (Danemark). 

Parasite detection, isolation and evaluation.

Financement : EJP One Health

PARADISE est un consortium de recherche multinational et multidisciplinaire composé de 22 partenaires européens. Le projet vise à fournir des schémas de typage et des stratégies de détection innovantes applicables aux matrices alimentaires pour Cryptosporidium et Giardia. En utilisant les technologies NGS (génomique et métagénomique), le projet générera des données indispensables qui enrichiront notre compréhension de la biologie de ces organismes et fourniront la base sur laquelle des schémas améliorés de typage des souches seront développés et rigoureusement testés. En parallèle, des stratégies (nanobodies, aptamères, utilisation de sondes d'hybridation) pour enrichir la quantité des agents pathogènes cibles et/ou d’acides nucléiques dans différentes matrices seront également développées et testées. PARADISE s'engagera dans des études réalisées en parallèles dans différents instituts de recherche à l’échelle européenne pour valider les méthodes nouvellement développées, en testant leur applicabilité à travers le spectre des matrices pertinentes

Toxoplasma gondii sources quantified

Financement : EJP One Health

Le projet TOXOSOURCES étudie quelles sont les contributions relatives des différentes sources d'infection par T. gondii. Pour cela, il utilise plusieurs approches multidisciplinaires et des méthodes nouvelles et améliorées afin de produire les estimations les plus robustes possibles, qui peuvent aider la gestion des risques et les décideurs politiques.

A European Network for Foodborne Parasites.

Financement : Europe, COST (European Cooperation in Science and Technology)

L'objectif principal d'EURO-FBP est de réduire l'impact sur la santé humaine des parasites d'origine alimentaire (FBP), en établissant un programme de contrôle des FBP basé sur les risques et contenant des stratégies de protection solides et appropriées. L'EURO-FBP s'appuiera sur une perspective interdisciplinaire et unique de la santé pour assimiler les informations, coordonner la recherche et harmoniser les diagnostics, la surveillance, les méthodes d'analyse, les interventions potentielles et la cartographie des tendances mondiales concernant les FBP.

European Network on Taeniosis/Cysticercosis

Financement : Europe, COST

L'objectif est de construire un réseau scientifique multidisciplinaire solide et étendu afin d'induire des collaborations durables dans le but de faire progresser la connaissance et la compréhension des zoonoses complexes telles que la taeniosis (provoquée par le tenia)et la cysticercose. La collaboration intra-européenne est essentielle pour arrêter son développement et sa propagation au sein de l'Union européenne.

Contrats nationaux en tant que porteur

High-throughput screening of arboviruses in mosquitoes and ticks.

Financement : Anses-Institut Pasteur

Développement d’un outil de détaction à haut débit des virus transmis par les tiques et les moustiques.

One-Health approach to identify threat posed by tick-borne pathogens responsible of unexplained infectious syndrome in human and animals.

Financement : Agence nationale pour la recherche (ANR)

Approche One health pour identifier les agents pathogènes transmis par les tiques et responsables de syndromes inexpliqués chez l’humain et les animaux domestiques. Le projet a fait intervenir des médecins, des chercheurs, des vétérinaires et des épidémiologistes.

Financement : LABEX-IBEID, ANSES, Ecole nationale vétérianire d’Alfort

Le projet vise au développement de modèles de coinfections chez les tiques et les souris, à l’identification des bactéries clefs du microbiome des tiques et des recepteurs couplés au protéines G (GPCR) des tiques. L’objectif est de développer des vaccins antimicrobiomes et anti GPCR des tiques, pour lutter contre les agents pathogènes transmis par les tiques.

Cholinergic receptors-mediated activities of peptidergic neurons innervating salivary glands of the tick ixodes ricinus.

Financement : ANR

Etude des récepteurs cholinergic des tiques et des glandes salivaires des tiques Ixodes ricinus.

Contrats nationaux en tant que partenaire

Citizen sciences for a better understanding and prevention against tick-borne diseases

Financement : Fondation de France, Région Grand Est, FEDER, Région Ile de France

Le projet a fait appel aux sciences participatives pour une meilleure compréhension des agents pathogènes transmis par les tiques. Il a développé une application “Signalement Tiques” et a détecté les agents pathogènes présents dans les tiques piqueuses collectées sur des humains et animaux domestiques grâce à cette application.

Hybrid swarm, the role of hybridization in the invasive capacity, epidemiology and diagnosis of schistosomiasis

Financement :  ANR

Le projet étudie les populations d’hybride de schistosomes, le rôle de l'hybridation dans le pouvoir invasif, l’épidémiologie et le diagnostic de la schistosomiase

Étude du risque lié à la présence de tiques dans les jardins privés en zone urbaine et péri-urbaine.

Financement : Programme national de recherche Environnement, santé, travail

Contrats financés par des associations caritatives et des fondations en tant que partenaire

Financement : Armenian National Science and Education Fund Grant (ANSEFG)

Contrats avec les collectivités territoriales en tant que partenaire

Parasites dans les produits de la pêche : étude de leur distribution, de leur potentiel zoonotique et de la perception par le consommateur

Financement : région Haut-de-France – AAP STIMulE

Le projet vise à acquérir des données sur les parasites potentiellement zoonotiques dans les produits de la pêche, en se concentrant sur deux aspects : d’une part la perception du risque lié à ces parasites par les consommateurs et d’autre part l’étude de la distribution et l’évaluation du caractère zoonotique de parasites peu connus.

Bourse de projet postoctoral collaboratif sur « Contrôle de Giardia par des probiotiques : détermination du mécanisme antiparasitaire »

Financement : DIM1HEALTH (domaine d’intérêt majeur)