Formulaire de recherche

marianne anses

Unité Virologie immunologie porcines (VIP) du laboratoire de Ploufragan-Plouzané-Niort

Cheffe d’unité : Marie-Frédérique Le Potier

Cheffe d’unité adjointe : Gaëlle Simon

Les activités de l’unité Virologie Immunologie Porcines (VIP) ont pour objectif la maitrise de certaines maladies virales porcines réglementées, comme la peste porcine classique (PPC), la peste porcine africaine (PPA) ou la maladie d’Aujeszky (MA), ainsi que des syndromes viraux respiratoires ayant un très fort impact sur l’économie de la filière, comme l’influenza porcin (IP) ou le syndrome dysgénésique et respiratoire porcin (SDRP). Ces dernières maladies présentent en outre un risque vis-à-vis de la santé publique en raison de leur potentiel zoonotique et/ou de la consommation excessive d’antibiotiques en élevage qui est associée au « complexe respiratoire porcin » auquel elles contribuent.

Activités de référence

L’unité détient quatre mandats nationaux de référence (LNR) pour :      

  • la peste porcine classique
  • la peste porcine africaine
  • la maladie d’Aujeszky
  • l’influenza porcin

Les activités de diagnostic menées par l’unité dans le cadre de ses missions de LNR sont accréditées par le Cofrac.

L’unité est également laboratoire de référence de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) pour la maladie d’Aujeszky.

De plus, l’unité VIP est reconnue comme laboratoire expert sur le syndrome dysgénésique et respiratoire porcin.

Activités de surveillance

L’unité VIP contribue aux actions de surveillance pilotées par la plateforme nationale d’épidémiosurveillance en santé animale (ESA). Elle participe aux groupes de suivi et est fortement impliquée dans des dispositifs comme le Résavip, Réseau national de surveillance des virus influenza A chez le porc. Les données issues de la surveillance sont utilisées pour améliorer et adapter les outils de diagnostic et nourrissent les questions de recherche.

Activités de recherche

Les travaux de recherche menés par l’unité visent à l’identification et la compréhension des risques associés aux maladies virales porcines, réglementées ou non. L’objectif est de contribuer à la maitrise de ces maladies, en élevage ou dans la faune sauvage. Les questions de recherche abordées visent à caractériser la diversité des réservoirs, domestiques et/ou sauvages (sanglier, tiques et autres hématophages, etc.) ; à suivre l’évolution des souches virales et étudier les phénotypes de virus émergents notamment au regard de leur virulence, de leur capacité d’échappement à la protection vaccinale, voire de leur potentiel zoonotique ; à caractériser les interactions entre virus, vecteurs (selon le cas) et hôtes, notamment les réponses immunitaires innées et adaptatives post-infectieuses ; à comprendre les interactions entre pathogènes viraux et/ou bactériens au sein du complexe respiratoire porcin ; à caractériser les dynamiques des souches virales dans la population porcine tenant compte des modes d’élevages et de l’immunité des troupeaux ; à évaluer les transmissions aéroportées et la persistance des virus dans l’environnement ; à étudier l’innocuité et l’efficacité des vaccins et à améliorer l’efficacité des protocoles de vaccination.

Principaux projets en cours

  • ASFVInt (2021-2024)

Decoding a virus Achille’s heel: the African swine fever virus interactome

Financement : Programme européen ERA-NET ICRAD (International coordination of research on infectious animal diseases) et thèse de doctorat co-financée Anses-INRAE.

L’objectif est d’identifier les mécanismes d’interférence entre le virus de la peste porcine africaine et la réponse immune innée de la cellule hôte.

  • PIGIE (2021-2024)

Understanding the dynamics and evolution of swine influenza viruses in Europe: relevance for improved intervention and sustainable pig production

Financement : Programme européen ERA-NET ICRAD

Le but de ce projet est de mieux comprendre la dynamique et l'évolution des virus influenza porcins dans les élevages européens atteints de grippe persistante et d’évaluer les mesures pour maîtriser la maladie.

  • IGEM (2021-2024)

Infection grippale et entrainement des macrophages alvéolaires du porc

Financement : Thèse de doctorat co-financée Anses-INRAE.

L’objectif est de déterminer les effets à moyen terme d’une infection des porcs par un virus influenza sur l’immunité antivirale pulmonaire et son impact vis-à-vis d’autres virus respiratoires : le virus du syndrome dysgénésique et respiratoire du porc (SDRP) et le coronavirus respiratoire porcin.

  • IDIMVAC (2018-2022) 

Effet de la voie d’immunisation d’un vaccin vivant contre le SDRP sur la mise en place d’une immunité et d’une protection précoce chez le porc

Financement : Anses, entreprise du médicament vétérinaire

Ce projet a pour objectif d’évaluer l’intérêt de la vaccination à vaccin vivant modifié (MLV) contre le syndrome dysgénésique et respiratoire du porc (SDRP) lorsqu’il est administré en intradermique versus en intramusculaire.

  • NEOVACC (2021-2023) 

Novel strategies to enhance vaccine immunity in neonatal livestock

Financement : Programme européen ERA-NET ICRAD

L’objectif du projet est d’évaluer, chez les porcelets porteurs d’anticorps d’origine maternelle, une nouvelle stratégie de vaccination contre le SDRP, combinant vaccin vivant modifié (MLV) et vaccin à ADN.
 

Projets terminés

  • TransPPAVec (2017-2020)

Mécanismes de transmission vectorielle du virus de la peste porcine africaine et facteurs influençant cette transmission : étude de différentes associations tique-virus

Financement : Thèse de doctorat co-financée Anses-Cirad