Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Mis à jour le 20/09/2016

Contamination de l’air par les pesticides

Contamination de l’air par les pesticides

Mots-clés : Pesticides, Air intérieur, Air extérieur (ambiant)

En mars 2008, dans le cadre de son premier plan d’action (2006-2008), l’Observatoire des Résidus de Pesticides (ORP) a confié à un groupe d’experts pluridisciplinaire la réalisation d’un état des lieux des connaissances disponibles quant à la présence de résidus de pesticides dans le compartiment aérien et les environnements intérieurs. Ces travaux ont abouti, en octobre 2010, à la publication d’un rapport de « Recommandations et perspectives pour une surveillance nationale de la contamination de l’air par les pesticides ».

La contamination de l’air par les pesticides est une composante de la pollution atmosphérique qui demeure moins documentée que d’autres milieux. Ainsi, il n’existe pas à ce jour de plan de surveillance national, ni de valeur réglementaire sur la contamination en pesticides dans les différents milieux aériens (air ambiant et air intérieur). C’est en 2000 que les premières mesures de pesticides dans l’air ont été réalisées par les Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) afin d’établir un premier état des lieux de la présence de ces substances dans l’atmosphère sur le territoire national. Les mesures se sont ensuite intensifiées, permettant d’obtenir une couverture géographique nationale à l’exception des DOM. Près de 100 000 mesures ont ainsi été réalisées. En ce qui concerne l’air intérieur des habitations ou des bâtiments publics, seules quelques initiatives, notamment dans le cadre de l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI), ont permis de mettre en évidence la présence de pesticides dans ce milieu.

Dans ce contexte, en mars 2008, dans le cadre de son premier plan d’action (2006-2008), l’ORP a confié à un groupe d’experts pluridisciplinaire la réalisation d’un état des lieux des connaissances disponibles quant à la présence de résidus de pesticides dans le compartiment aérien et les environnements intérieurs. Ces travaux ont abouti, en octobre 2010, à la publication du rapport « Recommandations et perspectives pour une surveillance nationale de la contamination de l’air par les pesticides ».

Dans le cadre de ces travaux, le terme « pesticides » englobe à la fois les substances et les produits phytosanitaires, certaines substances et produits biocides, ainsi que certains antiparasitaires à usage humain et vétérinaire.

Les objectifs étaient de caractériser la contamination en pesticides des compartiments aériens à partir des données disponibles, puis de réaliser une analyse critique des informations recueillies afin de définir dans quelle mesure celles-ci peuvent permettre une caractérisation de l’exposition aérienne des populations aux pesticides. Ces travaux devaient conduire, le cas échéant, à proposer des recommandations visant à optimiser la surveillance des pesticides dans le compartiment aérien. Parallèlement, le groupe d’experts s’est attaché à renseigner le développement et la validation de systèmes de prélèvements passifs pour la mesure des concentrations en pesticides dans l’air.

Résultats et recommandations

Sur la base des campagnes de mesures réalisées par les AASQA, le rapport « Recommandations et perspectives pour une surveillance nationale de la contamination de l’air par les pesticides » dresse le bilan des niveaux de contamination du compartiment aérien. Il énonce les résultats des fréquences de détection et de quantification des substances en fonction des familles de pesticides.

L’état des lieux ainsi réalisé met en évidence un manque d’harmonisation au niveau des pratiques et les difficultés à exploiter les données collectées, s’agissant notamment de caractériser l’exposition aérienne des populations.

Sur la base de ces constats, plusieurs recommandations ont été formulées visant à optimiser la méthodologie de surveillance nationale des pesticides dans le compartiment aérien. Ces recommandations ne font pas référence à une obligation réglementaire, Elles ont pour objectif de favoriser les mesures volontaires de pesticides dans l’air selon une méthodologie commune. Ce travail souligne néanmoins la nécessité de laisser chaque région ajouter au plan de sondage commun les mesures adaptées aux problématiques locales.

Certaines pistes d’améliorations et des perspectives à plus long terme pour l’élaboration d’une méthodologie nationale d’observation des pesticides dans l’air ont également été identifiées. Par ailleurs, a été également réaffirmée la nécessité de développer des outils prédictifs de la contamination de l’air par les pesticides, d’améliorer les connaissances sur l’exposition aigue et chronique des populations (en métropole et dans les DOM-TOM) et de poursuivre les travaux de recherche sur les techniques d’application, les facteurs d’émission et le comportement des pesticides dans l’atmosphère.