Formulaire de recherche

anses

Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Formulaire de recherche

TDS-Exposure

Un projet pour harmoniser le suivi de l’exposition alimentaire aux contaminants chimiques

 

La connaissance de la contamination chimique éventuelle des aliments et de leur composition en nutriments est un outil majeur de la sécurité sanitaire et de la politique nutritionnelle. Elle permet de connaitre les expositions par voie alimentaire de la population et ainsi d'éclairer les prises de décision en matière de gestion des risques par l'Etat.

En France, la surveillance de la contamination chimique des aliments est régulièrement assurée dans un cadre réglementaire au travers de plans de contrôle et de plans de surveillance, pilotés par les ministères compétents. Ces connaissances peuvent être complétées et renforcées par des « études de l'alimentation totale »(EAT). Ces études ont pour objectif de quantifier les apports alimentaires en contaminants provenant de l'ensemble de l'alimentation et non d'une seule catégorie d'aliments prise isolément et de suivre l'exposition « bruit de fond » par voie alimentaire de populations à des substances d'intérêt en matière de santé publique. Deux EAT ont ainsi été réalisées en France, la deuxième ayant été pilotée par l'Anses. L'Agence mène actuellement une EAT infantile centrée sur l'alimentation de 0-3 ans.

Au niveau européen, plusieurs pays réalisent régulièrement de telles études. Cependant, les méthodologies utilisées sont hétérogènes, ce qui complique la comparaison des résultats d'un pays à l'autre et donc la prise de décision réglementaire au niveau européen. Enfin, certains états membres ne disposent pas encore d'études de l'alimentation totale. 

Suite à ce constat, l'Union européenne a décidé de financer un projet de recherche visant à promouvoir au niveau européen une méthodologie commune permettant de réaliser des études d'exposition à différents contaminants alimentaires tels que les métaux lourds, les mycotoxines, les résidus de pesticides ou encore les polluants organiques persistants tels que les dioxines.

Vers une harmonisation européenne des EAT et la création d'un réseau européen

La réalisation de ce projet a été confiée à l’Anses et à un consortium de partenaires. Le projet TDS-Exposure va ainsi se dérouler sur une durée de 4 ans à partir du 1er février 2012. Il regroupe 26 partenaires répartis dans 18 pays européens et un pays candidat à l’accession à l’Union Européenne.

Les objectifs du projet sont de promouvoir à l’échelle européenne les études d’alimentation totales, dans un cadre méthodologique harmonisé. L’EFSA, l’OMS et la FAO sont parmi les parties prenantes intéressées par cette initiative et suivent de près son déroulement et les résultats obtenus afin de s’en servir ultérieurement.

Dans le cadre de ce projet, les méthodes utilisées pour la définition des catégories de contaminants ciblées par les EAT, l'échantillonnage des aliments étudiés et la modélisation de l'exposition vont être évaluées et harmonisées. 

Une base de données sera créée, regroupant les données d'études de l'alimentation totale existantes en Europe et des études pilote seront mises en œuvre dans 5 pays ne disposant pas à l'heure actuelle d'étude de l'alimentation totale ou souhaitant voir évoluer leur méthodologie : Allemagne, Finlande, Islande, Portugal, République Tchèque.

In fine, le projet permettra de mieux évaluer et donc de mieux gérer les risques liés à la présence de contaminants chimiques dans notre alimentation.