Formulaire de recherche

marianne anses

Un nouveau site de déclaration en ligne pour la Nutrivigilance

L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque

Actualité du 11/02/2021

Le dispositif de Nutrivigilance collecte les signalements d’effets indésirables liés à la consommation de certains produits alimentaires, dont les compléments alimentaires. Les professionnels de santé, les fabricants ou distributeurs et les particuliers peuvent désormais déclarer ces effets indésirables sur un nouveau site plus facile et rapide à utiliser. En déclarant sur le site, ils contribuent ainsi à améliorer la connaissance des produits et la sécurité des consommateurs.

La Nutrivigilance, un dispositif pour améliorer la sécurité des consommateurs

Porté par l’Anses depuis 2009, le dispositif national de Nutrivigilance a pour objectif d'améliorer la sécurité des consommateurs en identifiant rapidement d'éventuels effets indésirables liés à la consommation de certains aliments que sont les compléments alimentaires, les aliments ou boissons enrichis en vitamines, minéraux, extraits de plantes, les nouveaux aliments et nouveaux ingrédients ou encore les produits destinés à l'alimentation de populations particulières : nourrissons, patients souffrant de troubles du métabolisme, de dénutrition…

Pour cela, l’Anses s’appuie sur les déclarations en ligne effectuées par les professionnels de santé (médecins, pharmaciens…) et les fabricants ou distributeurs. Les particuliers peuvent aussi déclarer, il est cependant recommandé de prendre contact avec un professionnel de santé afin que ce dernier effectue la déclaration d’effets indésirables.

Un nouveau site à l’ergonomie optimisée pour faciliter les déclarations

La nouvelle ergonomie du site de télédéclaration permet au déclarant de remplir plus rapidement et de façon plus précise les informations concernant les produits consommés ou l’effet indésirable observé. Les signalements suffisamment renseignés sont ensuite analysés par un groupe de médecins qui évalue la sévérité de l’effet indésirable et la probabilité d’un lien entre la consommation du produit et la survenue de cet effet, c’est ce qu’on appelle l’imputabilité

Utiliser les données des déclarations pour alerter les pouvoirs publics et informer les producteurs et consommateurs

En cas d’imputabilité forte et de sévérité élevée, l’Agence alerte les pouvoirs publics pour que des mesures puissent être prises comme le contrôle des produits, la modification de leur étiquetage, la modification de la réglementation voire le retrait des produits. Douze cas d’imputabilité forte et de sévérité élevée ont été publiés par l’Anses depuis 2009.

En fonction des effets déclarés, du nombre de cas reçus et de leur imputabilité, l’Agence mène des évaluations des risques qui donnent lieu à des avis scientifiques destinés aux ministères concernés afin que ceux-ci prennent des mesures de gestion appropriées. Ils sont accompagnés de recommandations à destination des professionnels de santé, des consommateurs et des producteurs. Les avis scientifiques et les recommandations sont publiés sur notre site internet dans la rubrique Nutrivigilance.

Ainsi, l’Anses a publié quinze avis concernant une large gamme de produits suivis par la nutrivigilance, notamment sur les risques liés à la consommation de certaines substances présentes dans des compléments alimentaires (spiruline, lutéine, zéaxanthine, synéphrine, levure de riz rouge, glucosamine et chondroïtine, mélatonine, etc.), de compléments alimentaires destinés aux sportifs, aux femmes enceintes, de boissons dites « énergisantes » ou encore de boissons autres que le lait maternel et ses substituts dans l’alimentation des nourrissons de moins d’un an.

Professionnels de santé, fabricants et particuliers, en déclarant des effets indésirables à ce dispositif, vous participez à améliorer la sécurité des produits et des consommateurs !

Rappels importants au sujet de la consommation de compléments alimentaires :

  • Professionnels de santé : lors des consultations, pensez à demander à vos patients s’ils consomment des compléments alimentaires.
  • Particuliers : les compléments alimentaires ne sont pas des produits anodins. Pour connaître nos conseils sur la consommation de compléments alimentaires, consultez notre infographie.