Formulaire de recherche

marianne anses

L'article a été ajouté à votre bibliothèque

Mis à jour le 10/05/2021

Les zoonoses, quand les animaux contaminent l’Homme

Mots-clés : Zoonoses, Maladies animales

Les zoonoses sont des maladies dont le pathogène, bactérie, virus ou parasite, peut être transmis de l’animal à l’Homme et inversement. Plusieurs laboratoires de l’Anses développent des recherches sur les zoonoses. Ils œuvrent à mieux les connaître et mieux les détecter chez les animaux et dans l’alimentation. Leurs travaux contribuent ainsi à la santé animale comme à celle de l’Homme.

Comment se transmettent les zoonoses ?

Les modes de transmissions des zoonoses à l’Homme sont variés. Certains agents pathogènes se transmettent à l’occasion de contacts directs entre l’Homme et l’animal comme par exemple le virus de la rage ou de la grippe aviaire, certaines par l’intermédiaire de l’environnement, que ce soit par l’eau (bactéries et virus entériques) ou les sols (tétanos, maladie du charbon…). D’autres encore sont transmis par la consommation d’aliments d’origine animale contaminés, ou par les déjections (salmonelles, toxoplasme, ver parasite anisakis, etc.). Enfin, certaines zoonoses sont transmises par l’intermédiaire d’un arthropode vecteur tel que les moustiques ou les tiques, c’est le cas de la maladie de Lyme ou du virus West Nile.

Certains pathogènes d’origine zoonotique peuvent acquérir la capacité de se transmettre directement d’Homme à Homme, sans passer par l’animal. Le pathogène perd alors son caractère strictement zoonotique. C’est par exemple le cas de certains virus de la grippe ou de coronavirus responsables de rhumes saisonniers.

Ecoutez notre podcast "Les Hommes malades des animaux"

Quels sont les enjeux des zoonoses, ces maladies qui circulent entre l’humain et l’animal ? Pourquoi deviennent-elles un problème de plus en plus récurrent, et comment anticiper et maîtriser ce phénomène lorsqu’il apparaît ?

Voyagez avec nous en 2031 pour comprendre comment la science d'aujourd'hui anticipe les risques de demain.

Zootopique est une série d'anticipation créée par l'Anses et composée de 5 épisodes. 

Quels types de maladies sont concernés ?

Le terme zoonoses regroupe des maladies très variées : certaines touchent le système digestif : salmonellose, campylobactériose, etc, d’autres le système respiratoire : grippe aviaire et porcine, coronavirus, etc., le foie : virus de l’hépatite E,  le système nerveux : rage, West Nile, ou encore plusieurs organes à la fois.

Si certains pathogènes zoonotiques affectent également les animaux, pour d’autres, les animaux porteurs ne présentent pas de symptômes. C’est par exemple le cas des campylobacter ou et dans une moindre mesure des salmonelles.

La gravité de ces maladies chez l’Homme est très variable selon la maladie elle-même, l’agent pathogène responsable pouvant être plus ou moins virulent, mais également selon la personne infectée, qui peut présenter une sensibilité particulière à ces pathogènes. C’est souvent le cas des personnes au système immunitaire fragile telles que les immunodéprimés, les personnes sous traitement immunosuppresseur, les jeunes enfants, les personnes âgées, ou encore les femmes enceintes.

« 60% des maladies infectieuses actuelles chez l’Homme sont des zoonoses. On ne peut pas traiter la santé humaine sans se préoccuper de la santé animale et vice versa ».

Gilles Salvat, directeur scientifique de la santé et du bien-être animal à l’Anses.

 

Que fait l’Anses sur les zoonoses ?

Des recherches pour mieux comprendre les zoonoses

Au sein de ses laboratoires, l’Anses mène des programmes de recherche sur les zoonoses et développe des outils de diagnostic permettant notamment la détection et la surveillance de ces pathogènes. Ces travaux font avancer la connaissance sur les pathogènes et leurs interactions avec l’hôte (facteurs de virulence, mécanismes d’action, etc.), sur les facteurs de franchissement de la barrière inter-espèces et sur des moyens de lutte innovants, y compris les vaccins, ce qui permet de mieux comprendre les zoonoses et lutter contre elles.

Le laboratoire de sécurité des aliments et le laboratoire de Ploufragan Plouzané Niort étudient également les agents biologiques qui peuvent être transmis par les aliments. Certains d’entre eux sont des zoonoses, telles salmonella, Campylobacter, Bacillus, Clostridium, Staphylococcus ou Listeria.

Un appui au suivi et aux mesures de gestion

Certains laboratoires de l’Agence possèdent également des mandats de référence nationaux, européens et internationaux sur certaines zoonoses. À ce titre, ils coordonnent les réseaux officiels de surveillance d’un certain nombre d’agents zoonotiques (Salmonella, Listeria, rage, tuberculose bovine, etc.). Ils sont ainsi garants des analyses effectuées pour détecter les pathogènes. Ils mènent également des recherches pour améliorer les méthodes détection.  

Par ailleurs, à travers les expertises mises en œuvre au sein de ses comités d’experts spécialisés « Santé animale » et « Evaluation des risques biologiques des aliments », l’Agence évalue les risques liés aux micro-organismes, dont notamment ceux à l’origine des zoonoses. Ces travaux d’évaluation peuvent notamment servir aux pouvoirs publics, pour l’élaboration des réglementations relatives à la gestion des risques associés à ces agents. Les comités d’experts peuvent également se prononcer en cas d’épizootie sur les risques de diffusion du pathogène au sein des animaux et sur les risques de transmission à l’Homme, ainsi que sur les mesures de lutte à mettre en place pour limiter ces risques.