29/03/2022

Le Partenariat européen pour l'évaluation des risques liés aux substances chimiques (PARC)

Le Partenariat européen pour l'évaluation des risques liés aux substances chimiques (#EU_PARC) fait partie des projets retenus pour financement par le programme-cadre de l'Union européenne « Horizon Europe » 2021-2027. Coordonné par l’Anses, ce partenariat de grande envergure a pour ambition de concevoir une évaluation des risques des substances chimiques de nouvelle génération afin de mieux protéger la santé et l’environnement.

Comité de protection des données et de l'éthique de PARC – Appel à candidatures ouvert pour des conseillers externes

Afin de soutenir la mise en œuvre de PARC et d'assurer la bonne gestion des données et des préoccupations éthiques, PARC cherche à inclure des conseillers externes dans le Comité de protection des données et de l'éthique (DEPB).

La protection des données et l'éthique sont des questions centrales, qui doivent être abordées avec une grande attention dans le cas d'un partenariat à grande échelle tel que PARC.  Ainsi, par le biais du DEPB, des conseillers externes apporteront leur expertise pour soutenir les organes de gouvernance de PARC sur ces sujets essentiels. Ils contribueront activement à la mission du DEPB en aidant le partenariat à identifier et à traiter les questions d'éthique et/ou de protection des données qui pourraient se poser au cours des sept années du PARC.

Ce poste est partie intégrante de la tâche 1.4 sur le "Cadre éthique". Des honoraires basés sur l'implication de conseillers externes sont prévus. 

Plus d'informations sur le DEPB sont disponibles dans l'aperçu du DEPB disponible ici.

Pour postuler, merci de remplir le formulaire de candidature avant le 24/11/2022. Les candidats sélectionnés seront contactés pour de plus amples informations et des entretiens.

PARC (Partnership for the Assessment of Risks from Chemicals) en bref

  • un partenariat de 7 ans dans le cadre d’Horizon Europe, le programme-cadre de l’UE pour le financement de la recherche et de l’innovation 2021-2027 ;
  • 200 partenaires de 28 pays et de l’échelon européen, agences nationales et organismes de recherche dans l’environnement ou la santé publique, Agence européenne des produits chimiques (ECHA), Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), Agence européenne pour l’environnement (EEA)  ;
  • un budget de 400 millions d’euros, financé à 50 % par l’Union européenne et 50 % par les États membres.

Soumis par l’Anses et ses partenaires français et européens en réponse à un appel à projets Horizon Europe en septembre 2021, le projet PARC a été évalué favorablement par la Commission européenne en janvier 2022 et a démarré officiellement le 1er mai 2022. 

L’Agence, qui assurera la coordination scientifique et administrative de l’ensemble du partenariat, participera également aux activités transversales et à la production scientifique.

Une ambition : aller vers une nouvelle génération de méthodes d’évaluation des risques des substances chimiques

Le partenariat européen pour l'évaluation des risques liés aux substances chimiques vise à la fois à faire progresser la recherche, partager les connaissances et améliorer les compétences en évaluation des risques liés aux substances chimiques. Il contribuera ainsi à soutenir la stratégie de l'Union européenne pour la durabilité dans le domaine des produits chimiques ouvrant la voie à l'ambition «zéro pollution» annoncée dans le Pacte vert pour l'Europe (« European Green Deal »).

PARC représente une mobilisation d’une ampleur inédite, puisqu’il fédère environ 200 acteurs français et européens, associant des agences sanitaires nationales et européennes ainsi que des organismes de recherche. Le partenariat englobe tous les aspects de l’évaluation du risque chimique ; il vise notamment à mieux anticiper les risques émergents, mieux prendre en compte les risques combinés et à soutenir la mise en œuvre effective des nouvelles orientations des politiques publiques européennes de protection de la santé et de l’environnement en réponse à d’importants enjeux sanitaires et écologiques ainsi qu’aux attentes des citoyens.

Le partenariat s'appuiera sur les travaux entrepris notamment dans le cadre du programme conjoint européen sur la biosurveillance humaine HBM4EU (Human Biomonitoring for Europe), qui se terminera à l’été 2022, et élargit son champ d’intérêt en particulier à l’évaluation des risques pour l’environnement.

Les principaux objectifs

  • développer les compétences scientifiques nécessaires pour relever les défis actuels et futurs en matière de sécurité des substances chimiques ;
  • fournir de nouvelles données, de nouvelles méthodes et des outils innovants aux évaluateurs et gestionnaires des risques liés à l’exposition aux substances chimiques ;
  • renforcer les réseaux réunissant les acteurs spécialisés dans les différents domaines scientifiques contribuant à l’évaluation des risques.

Les principaux résultats attendus

  • la constitution d’un réseau interdisciplinaire durable à l'échelle européenne pour identifier et prioriser les besoins et les progrès conceptuels, scientifiques et techniques en matière de recherche et d'innovation
  • le développement d’activités de recherche et d'innovation conjointes répondant aux priorités définies
  • le renforcement des capacités existantes de recherche et d'innovation et la création de nouvelles plateformes transdisciplinaires en Europe. 

Les premières étapes du partenariat

  • poursuivre les travaux en matière de biosurveillance des substances chimiques chez l’Homme avec l’initiation d’études européennes en population générale et dans des situations de travail, et la réalisation d’un état de l’art en matière de surveillance des substances chimiques pour mettre en place de nouveaux dispositifs ou élargir le champ des substances surveillées dans les dispositifs existants, et innover sur les méthodes analytiques mises en œuvre.
  • contribuer à générer des données pour répondre aux besoins réglementaires et au développement de nouvelles approches méthodologiques pour évaluer des effets chez l’Homme ou sur les organismes cibles de l’environnement.
  • développer des modèles informatiques et des méthodes d’analyse des données permettant une analyse des effets de mélanges et d’expositions combinées.
  • contribuer à rendre les données et les modèles accessibles et réutilisables à des fins de recherche et d’évaluation de risque (selon les principes dits « FAIR – Facile à trouver – Accessible - Interopérable - Réutilisable »), dans le cadre d’une démarche « Science Ouverte ».
  • développer de nouveaux concepts et outils nécessaires à la mise en œuvre de la stratégie européenne dans le domaine des produits chimiques : la synthèse chimique de nouvelles molécules ou matériaux sans risques pour la santé et l’environnement, la capacité de détecter les substances dangereuses pour la santé ou l’environnement ou à la mise à disposition d’outils de modélisation.

La stratégie de recherche et le programme de travail veilleront à favoriser un dialogue ouvert et transparent entre instances scientifiques et réglementaires, associant toutes les parties prenantes.

Partenariat européen                                  

Ce partenariat a reçu un financement du programme de recherche et d'innovation « Horizon Europe » de l’Union européenne dans le cadre de la convention de subvention 101057014.