Formulaire de recherche

anses

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement
et du travail

Table de composition nutritionnelle des aliments (Ciqual) : l’Anses enrichit ses données et publie ses priorités de travail pour les années à venir

L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque

Actualité du 07/07/2020

Avec 3 185 aliments référencés, la table Ciqual gérée par l’Anses est la base de données de référence sur la composition nutritionnelle des aliments les plus consommés en France. La nouvelle version de la table Ciqual intègre le détail de tous les sucres individuels contenus dans les aliments. Cette version 2020 propose également des données actualisées sur les principaux fruits et légumes, y compris ceux cultivés en Outre-mer. Pour être en adéquation avec les nouvelles pratiques alimentaires des français, la table inclut désormais une cinquantaine de nouveaux aliments du régime végétarien.

Enfin, après avoir mené une large consultation auprès de ses utilisateurs, l’Agence publie aujourd’hui les axes de travail prioritaires envisagés pour enrichir la table Ciqual et optimiser son utilisation.

Gérée par l’Anses depuis 1985, la table Ciqual fait l’objet d’actualisations régulières grâce à la conduite de programmes d'échantillonnages et d'analyses et à la collecte de données auprès des opérateurs, distributeurs et interprofessions via l’Oqali notamment (Observatoire de l’Alimentation). Référençant à ce jour 3 185 aliments, elle est l’une des tables de composition nutritionnelle les plus complètes en Europe et offre un support de connaissances indispensable à l’évaluation des risques nutritionnels. Accessible à tous, le site internet dédié totalise plus de 70 000 visites par mois.

 

Teneur des différents sucres, fruits et légumes d’Outre-mer et de nouveaux aliments consommés par les végétariens font leur entrée dans la table Ciqual 2020

La version 2020 de la table Ciqual 2020 propose, pour la première fois, des données sur le détail des sucres individuels (lactose, fructose, glucose, saccharose, maltose et galactose) pour les principaux aliments contributeurs aux apports en sucres. Cet ajout fait suite à l’avis de l’Anses sur l’actualisation des repères du Programme national de nutrition et santé (2016) qui fixe une limite supérieure de 100 grammes par jour à la consommation totale de sucres (hors lactose et galactose).

Des prélèvements de plus d’une centaine de fruits et légumes réalisés en France hexagonale[1] mais également issus des îles de la Martinique et de la Réunion[2] (papaye colombo, ti nain, chayote, gombo, igname…) ont également permis la production de données plus récentes, fiables et complètes.

L’adaptation aux nouvelles pratiques alimentaires des Français constitue une préoccupation constante de l’Anses. Ainsi, la table Ciqual intègre désormais des données de composition nutritionnelle complètes sur des ingrédients (tofu, boissons végétales…) et des produits plus élaborés consommés par les régimes végétariens.

 

Une enquête utilisateurs pour contribuer à définir les futures orientations du Ciqual

Pour comprendre les attentes des utilisateurs et mieux répondre à leurs besoins, une enquête de satisfaction et des auditions ont été menées par un groupe de travail.

Cette large consultation a montré que la qualité de l’outil Ciqual était largement reconnue et partagée par les utilisateurs. 93 % des utilisateurs (diététiciens, industriels, distributeurs, associations de consommateurs, experts spécialisés en nutrition, etc.) font ainsi confiance aux données disponibles. Pour améliorer les prochaines versions de Ciqual, les utilisateurs suggèrent d’enrichir son contenu (ajout de nouveaux constituants, de nouveaux aliments…) et d’optimiser l’exploitation et la visualisation des données. Sur la base de ces propositions, l’Agence procédera en priorité aux travaux suivants : déterminer les teneurs en sucres libres et ajoutés et étudier les aliments biologiques. Une optimisation du moteur de recherche du site internet sera également effectuée.

Au-delà de la mise en œuvre de ces actions, le projet Ciqual poursuivra des travaux de fond pour garantir la fiabilité des données publiées, sensibiliser les utilisateurs à la question de la variabilité de la composition nutritionnelle et de l’incertitude associée à celle-ci.

Les conclusions de ce groupe de travail, dont une partie trouve d’ores et déjà une réponse dans la Table Ciqual 2020, constituent un socle robuste pour préparer les prochaines versions.


[1] En collaboration avec l’Agence pour la Recherche et l’Information en Fruits et Légumes

[2] En collaboration avec le Pôle Agroressources et de Recherche de Martinique, le pôle de compétitivité Qualitropic et l’Association Réunionnaise Interprofessionnelle Fruits et Légumes