Formulaire de recherche

marianne anses

Présentation et missions du laboratoire de la rage et de la faune sauvage de Nancy

Directrice du laboratoire : Elodie Monchatre-Leroy

Directeur adjoint : Franck Boué

Adresse : Bâtiment H - Technopôle Agricole et Vétérinaire – Domaine de Pixérécourt - CS 40009 - 54220 MALZEVILLE

Effectifs : 40 personnes réparties au sein de 2 unités et une station expérimentale

Les missions

Les missions du laboratoire de la rage et de la faune sauvage sont d’étudier les agents pathogènes, en particulier zoonotiques (qui peuvent se transmettre de l’animal à l’Homme), circulant dans la faune sauvage, avec une approche ciblée sur certains agents pathogènes ou certaines espèces animales. Cette thématique très large est étudiée selon trois axes : la surveillance, l’étude de l’éco-épidémiologie, ainsi que la prévention et la lutte. Ces axes s’alimentent les uns les autres, et certains projets peuvent être à l’interface de plusieurs axes. 

Un volet important de l’activité du laboratoire est dédié à la rage animale. Au niveau national, l’objectif est de maintenir le statut indemne de la France vis-à-vis de la rage des mammifères non-volants (comme les chiens et les renards) et de surveiller chez les chauves-souris les lyssavirus, groupe de virus dont fait partie le virus de la rage. Au niveau international, le laboratoire apporte son expertise et participe à des programmes d’élimination de la rage dans le monde.

Le laboratoire est également spécialisé dans l’étude d’autres agents zoonotiques circulant dans la faune sauvage, à l‘interface avec les Hommes et les animaux domestiques et d’élevage. Il travaille en particulier sur les parasites du genre Echinococcus sp., responsable notamment des échinococcoses kystiques et hydatiques ; sur la bactérie Mycobacterium bovis, responsable de la tuberculose bovine ; sur le virus de l’encéphalite à tiques, sur les orthohantavirus et sur les coronavirus. Ses missions sur ces pathogènes comprennent des activités de surveillance, recherche et/ou de référence.

Les unités du laboratoire 

La station expérimentale apporte son soutien aux unités du laboratoire et porte des projets en propre. De par son expertise et sa technicité sur les carnivores et les rongeurs sauvages, elle permet d’explorer le rôle de la faune sauvage dans les zoonoses et la transmission de pathogènes aux animaux domestiques. Plus particulièrement, elle s'intéresse aux mécanismes de transmission, au franchissement de la barrière entre les espèces et à la réponse immunitaire des espèces sauvages.

Les partenariats

Les partenariats sont multiples et évoluent en fonction des thématiques. Les collaborations vont de l’échelle régionale à l’échelle internationale.

  • Partenaires régionaux
    • Centre hospitalo-universitaire de Strasbourg, notamment le Centre national de référence sur Borrelia,
    • Centre permanent d'initiatives pour l'environnement de Champenoux,
    • Métropole du Grand Nancy.
  • Partenaires nationaux
    • Associations de naturalistes (Société française pour l'étude et la protection des mammifères, chiroptérologues, Groupe d’études des mammifères de Lorraine…),
    • Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad),
    • CHU de Caen,
    • Centres nationaux de référence pour les agents pathogènes étudiés,
    • Direction générale de l'alimentation (DGAL),
    • Direction générale de la santé (DGS),
    • Écoles vétérinaires,
    • Fédérations nationale et départementales des chasseurs,
    • Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae),
    • Laboratoires d’analyses départementaux,
    • Office français de la biodiversité,
    • Universités.
  • Partenaires européens et internationaux
    • Agence de la santé animale et végétale (APHA), Royaume-Uni
    • Agence de la sécurité sanitaire (PHE), Royaume-Uni.
    • Agence de recherche et de développement agricole(TEAGASC), Irlande
    • Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA),
    • Centre de recherche en santé animale (CRESA), Espagne,
    • Commission Européenne (CE),
    • Direction européenne de la qualité du médicament (EDQM),
    • Institut national de recherche vétérinaire (PIWET), Pologne,
    • Institut national de la santé publique et de l'environnement néerlandais (RIVM),
    • Institut Pasteur de Tunis, Tunisie,
    • Institut de recherche fédéral allemand pour la santé animal (FLI),
    • Institut de recherche sur la santé animale de Taïwan (AHRI),
    • Laboratoire de référence pour l’Union européenne sur la parasitologie (Institut national italien de la santé),
    • Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), Maroc,
    • Organisation mondiale de la santé (OMS),
    • Organisation mondiale de la santé animale (OIE),
    • Réseau européen des laboratoires nationaux de référence pour la rage,
    • Réseau européen et international des laboratoires agréés en sérologie rabique,
    • Réseaux de laboratoires agréés en sérologie rabique,
    • Universités de Barcelone et de León (Espagne), de Tartu (Estonie), de Lasi (Roumanie), de Surrey (Royaume-Uni), de Georgie (États-Unis), d’Ulaanbaatar (Mongolie)  et de Monastir (Tunisie).